Avertir le modérateur

15/02/2009

Guadeloupe, les mots et les choses, le malentendu

abraracourcix.jpgFrançoises et François, par Toutatis! Parlons un peu françois!

L’autre soir, chez Denisot de Canal+ de révérence et moins de pertinence, le Secrétaire d’Etat à l’Outre-France, Yves Jégo, a en quelque sorte et de son propre Abraraccourcix, soit de son propre chef, désigné une des causes, de la crise aux Antilles françoises. Entre métros et ultras, ce qui veut dire en langue vernaculaire de là-bas entre métropolitains et ultramarins, le malentendu serait une des choses, ce qui en françois équivaut à dire une des causes, des pestiférations antillo-guyano-réunionaises. Eh oui! Nostre langue françoise est riche et belle.

En passant Songez qu’on dit «de son propre chef» parce qu’on opine, oh oui alors! Mais tout seul avec sa propre tête, oh zut alors! Façon de dire qu’on est d’ accord tout seul avec soi… Cochon! Le mot chef est issu du latin vulgaire capum, vulgaire on en était à peu près sûrs. Lequel capum est à son tour issu du latin classique caput. Kapput, le gouvernement va finir par l'être. Caput donc qui signifie en latin «tête», «extrémité», oui mais encore, «pointe», aïe! Ou encore «partie principale, «partie capitale». Non mais ç'est fini les allusions grasses? Au figuré, c’est du propre en effet… A tout entendre, il n’y a pas de quoi ramollir le mâle avec cette étymologie de porcinet.

L’ego mâle entendu

Pour ce qui est du mal entendu, feuilletons de manioc ce que le Trésor de la langue françoise comprend, histoire de sonder, décidément, ce que le sous-ministre à l’Outre-mer, Yves Jégo sous-entendait au fond de la mare. Chief a été remplacé par tête au XVIe siècle dont quelques survivances de cet emploi subsistent dans couvre-chef, ce qui «couvre la tête». Alors affaire d’ego ou d’entendement? J’ego ou j’entends? On aurait voulu s’abstenir on a pu se retenir. De vrais cochons! Mais un p’tit coup et nous revoilous à la teste, au chef… Le gouvernement n’a-t-il pas affiché sa volonté de garder le cap? Il lui est apparu capital de dire à ce stade du blocage aux hordes de sucrés de nos îles à sucre: «L’Etat fera respecter le droit en Guadeloupe». Autrement dit cékikikommande ici hein? «C’est moi le chef», a rétorqué l’Empereur du Château de l’Elysée. S’il ne l’a pas dit, il l’a pensé tellement fort que ça a ondoyé jusqu’aux feuilles de Manioc qui en ont vibré comme un caisson de basse. Mmmh! Kiveu Zouker avec Kamanioc?

Chef est l'un des termes utilisés pour désigner la tête d'un homme ou d'un animal. L'idée de base commune à tous ces usages, est celle d'«extrémité». Ben voyons! Même l’anglais, chief partage la même racine que le mot qui nous turlupine. Dans cet emploi, il est concurrencé par teste. Eh oui! du même accrochage que les gonades génératrices mâles des animaux, en clair nos testicules. Et si ces autres parties de la Nation, les Antilles, la Réunion, la Guyane, Saint-Martin, décrochaient, que deviendraient non ministricules? Secrétaire d'Etat, Délégué interministériel... Pour notre affaire, c’est à bon droit que le patrimonial rejoint le testimonial car attester c’est être d’accord. Et le gouvernement pourrait tester, c’est à la mode, les «défenses immunitaires du mouvement» pour voir s’il est en accord avec l’opinion du peuple qui opine. Forcément! Capum d'où chief, d’où encore chapeau, coiffe... Bizarre comme on se retrouve entre maux des mêmes bijoux de famille. Hé dis, Tonton! Voilà ti pas le capo de la maffia? On tourne en boucle à finir chèvre, sans être chef.

Lire la suite

14/02/2009

TOTAL, le pétrole, la françafrique, le pouvoir d’achat

parisot.jpgExploitation ou colonisation, c'est la même troncature des benêts

Si comme nous, les eaux plus noires que saumâtres de la françafrique vous turlupinent mmh! vous trouverez quelque intérêt à vous attarder sur l’interview référencée ci-dessous de François Carlier, directeur adjoint des études à UFC-Que Choisir parue dans Libération.fr (12/02/2009) à la rubrique économie et à propos des profits records de 13,9 milliards d'euros dégagés par le pétrolier français en 2008. Où est diriez-vous le lien avec le camembert? C’est que le compte n’y est pas pour tout le monde et le popu qui avait gaiement voté pour le président du pouvoir d’achat et de la France du «nous et les autres» est encore cocu! In ze bab, tout simplement…

Elle permet cette incidente réflexion de la Feuille de Manioc. Compte tenu de la crise de l’escroquerie mondialisée du Grand Capital, à travers sa fausse monnaie qu’est le dollar d’une part, et de la philosophie bantoustanaise qui prévaut dans les relations françafricaines d’autre part, la thèse du Manioc est la suivante : que l’on soit côté marigot (Afrique), ou caniveau (France), ce sont nos rubriques, les sectes maffieuses des deux bords qui tiennent lieu d’élite et tiennent le pouvoir tout en pillant leurs pays et en maltraitant leurs citoyens, les plus pauvres comme les plus humbles, réussiront l’exploit inespéré de coaliser les damnés de la terre dans un sursaut de conscience. L’actualité en Guadeloupe en est la preuve caricaturale, ce que la pire des exagérations n’aurait pu imaginer.

Torcher la gueule des prédateurs

Alors les hommes d’ici et de là-bas, et plutôt ceux d’ici qui avaient cru pouvoir sommeiller sous les lauriers de la vulgate démocratique sans le peuple, des droits de l’homme élu, et la liberté d’expression réduite à «cause toujours tu m’intéresses», comprendront qu’il se sont fait farcir. Qu’au de-là de la fumisterie des races et les fables criminogènes des monothéismes, de véritables lignes partagent le monde entre prédateurs et proies. Qu’en conséquence, on a le choix du servage si on veut torcher le derche des prostituées, des voleurs et des menteurs. Au Manioc, munis de torches à éclairs, des Tasers d'’un autre genre, plutôt que la révolution et contre l’usage de la force, nous avons fait le choix de la lumière et le pari de la farce, ce qui revient au même: leur torcher la gueule. Les révolutionnaires ont toujours eu tort de combattre le système. Il s’épuise en courant à sa propre perte. Assis au bord du monde, il suffit de l’y aider en se torchant la gueule d'un bon gorgeon de rouge plutôt que de s’épuiser à lutter contre la pieuvre tentaculaire qui gangrène. Allez-y et allez vous faire scotcher mais vite!

INTERVIEW «Les bénéfices de Total sont réalisés sur une rente». Extraits:

François Carlier : «Total exploite des champs de pétrole et vend aussi de l'essence. Si le producteur Total a des coûts de production qui ont augmenté, quand le baril est à 140 dollars, Total (ou les autres producteurs) le vend à 140 dollars. Soit en interne, soit à d'autres raffineurs. Même si, quand il prend 140 dollars par baril, il doit reverser des royalties (totalement opaques) » […]

Libération : «Que penser des déclarations de Laurence Parisot, la présidente du Medef, qui se félicite de ces profits alors que les consommateurs ont connu des heures très noires à la mi-2008

François Carlier : «Les propos de Parisot sont fâcheux. Elle donne une mauvaise image de l'entrepreneur. Total n'a pas fait montre de plus d'innovation, de plus de valeur ajoutée en 2008. Ces bénéfices sont réalisés sur l'inverse de ce que devrait être l'entreprenariat. L'effet de rente n'est pas l'entreprenariat.» Source.

Simplement, «fâcheux»? Fachos n’est pas très éloigné… LFDM

13/02/2009

Des conspirateurs contre DURBAN II en France

unesco.jpgComplot contre DURBAN II

La Feuille de Manioc l'a évoqué plusieurs fois, un complot est actuellement ourdi en vue de discréditer la Conférence contre le racisme de DURBAN II. Signe préoccupant, le silence des media institutionnels sur les travaux préparatoires de cette assemblée de l’ONU qui devra redéfinir les critères et les normes en matière de racisme, de ses sources, de ses expressions et des moyens de le combattre. Or il s’agit à n’en point douter d’un enjeu important dont les détenteurs de la morale qui a jusqu’ici prévalu sur ces normes, ont tout à craindre. Le racisme est un fonds de commerce d’abord politique. Jugeons-en à travers l’exergue d’un mail sué à grosses gouttes jusqu’à nous éclabousser, par les dermospiritistes de l’«Amitié Judéo noire», invitant les blaireaux, naïfs et benêts, à un débat organisé prochainement autour de ce thème.

«Conférence de DURBAN II!
Venez nombreux au Colloque DURBAN II: LA DEMOCRATIE ET LES DROITS DE L'HOMME EN DANGER!!
SOMMET MONDIAL CONTRE LE RACISME Genève – 20-24 Avril 2009 »
COLLOQUE du DIMANCHE 1er MARS
14h30 –18h30 Salle ADYAR – 4 Square Rapp –
Paris 7e, Métro: Ecole Militaire»

Diable! Est-ce à dire qu’à travers DURBAN, l’ONU mettrait carrément la démocratie et les droits de l’homme en danger? La réunion tupper-ware est organisée par le groupe Africa International et l'Institut Français de l'Intelligence Economique. Au confluent de l’incontinence et de l’ânerie, continental aurait pourtant du suffire à boucher le trou contingent. Le relayeur de cette information n’est autre que Guershon Nduwa. Les manioqueurs commencent à se familiariser avec le personnage qui salue ses convives d’un shakespearien «Iné ma tov ou manaïm chevèt akhim gam yahad»... Nous non plus, alors à tes souhaits. Petit rappel concernant Nduwa L’ex-nouveau Craneur avait autocratiquement été limogé du titre vide de «Secrétaire général du CRAN», avant de re-copiner avec le Président Patrick Lozès, cet autre «représentatif» autoproclamé qui débute chacune de ses phrases par la dithyrambe: «l’association que je dirige»… Qui sait, le rabibochage de Lozès et Nduwa suite à de mutuelles accusations de malversations, a peut-être été exigé par leurs parrains communs, commanditaires de l’ombre? En tout cas ce sont leurs pourvoyeurs de ressources indues qui sont à la manoeuvre et il s'agit d'évincer de ces manifestations anodines leur desseins inavouables. Ce faisant, ils instrumentalisent la question noire à d’autres fins que celles de son intégration sociale, politique et culturelle à la Nation, inachevée et peut-être même pas commencée depuis l’abolition. Car si l’abolition fut une promesse de la République, songeons que la loi Taubira, de 2001 en balbutia seulement les prémisses concrètes. Bienvenue en Gaule, la patrie du doigt de l’homme… Mais revenons à nos névrosés de DURBAN II.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu