Avertir le modérateur

27/04/2009

Dieu, Dieudonné, Désir, Zemmour et la morale

Le Désir de morale

On connaissait Désirs d'avenir à gauche. C'est Ségolène... L’air de rien, sans tambours ni fanfare, revoilà donc la créature de l’anti-racisme des années Mitterrand, au bilan duquel la pire des misères aurait plus de désirs de Harlem que de la rue Solferino, repaire des bonimenteurs du Parti socialiste. Harlem Désir ne croit pas devoir répondre de la manipulation grotesque qui lui a donné naissance comme créature politique, en récompense de son office à SOS Racisme, qui fait pourtant de lui le débiteur de la morale qu’il prétend administrer à Dieudonné. Au fait, à la Feuille de Manioc nous avons une idée pour ce dernier. Déplacer le Théâtre de la Main d’Or à Gaza, avec l’espoir que ses ennemis le poursuivent. On songe-là aux maquignons de la morale médiatique, la clique à Philippe Val, futur ponte de radio payé avec nos zimpôts, Mercier, Fourest, Finkielkraut, tous ces obsédés and C°, qui ouvrent fissa leurs micro et leur colonnes comme une prostituée ses charmes à Monsieur Désir. Ils sont aussi les contempteurs des droits des palestiniens tout en faisant croire qu’ils militent antiracistement pour le droit d’Israël à la sécurité. Mon cul et mon œil avec. Comme si Israël était menacé. Enfilez-nous, vous faites bien, nous vous fournissons la vaseline…

Le sillon de Dieudonné

Qu’ils le suivent donc au Proche-Orient, et puisse leur obsession pour Dieudonné leur faire oublier la présence du Hamas. Ca nous débarrassera le plancher. Pourquoi faudrait-il déplacer le TMO à Gaza? Avec sa liste aux européennes, Dieudonné s’est trompé de région d’élection. De la même manière qu’il s’était égaré en brandissant le bouclier du Code Noir pour s’aliéner les extrêmes-sionistes parisiens, étant précisé qu’au fond de la cause humaine, c’est non seulement son droit le plus légitime mais qu’au surplus il y a bien de quoi. Cependant c’est la cause de l’esclavage et du racisme négrophobe qui en découle qu’il a sacrifié dans cette compétition entre monothéistes qui se disputent la haine à la fois initiale et structurelle du nègre. Cham n’est pas une figure biblique accidentelle. C’est un élément définitoire de la morale et du pouvoir judeo-christiano-islamiques, une des pièces fondamentales du développement historique de leur Etat-nations. Malheureusement chez la plupart des noirs gravitant en marge du monde de leur servitude, ils se contentent d’une désignation pour jouir d’une frustration enfouie: «élites». C’est à cette condition qu’en chacun d’eux sommeille un candidat franc-maçon frustré et pourquoi cette affaire est très loin de se terminer… Passons donc et laissons Cham à son calvaire puisqu’il comble les églises, les mosquées et les temples aussi bien évangéliques que maçonniques…

Voilà Harlem Désir qui fait la leçon de morale à Dieudonné à l’occasion de son recyclage européen. Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’il pantoufle au Parlement, mais c’est là-bas que cette première caution mélanoderme du racisme négrophobe de la gauche bien-pensante est allé faire oublier les turpitudes de SOS racisme, dont l’éclat est aujourd’hui celui des parrains d’une maffia à Rolex et l’instrumentalisation du Front National à chaque élection, pour mettre Cham au centre de l’identité française à définir. Qui a seulement demandé de quelle morale Monsieur Désir est créditeur pour se poser en excommunicateur? Personne. Les journalistes ont autre chose à faire. Alors il peut continuer, ce qu’il fera…

Les Z'amours de Zemmour

On connaît la célèbre émission les z'amours mais en l'espèce, il ne s'agit pas d'aimer ou pas Eric Zemmour. Il reste que nous n’en démordons pas. Quelle que soit l’opinion qu’on se fait des idées nationales d’Eric Zemmour, il a objectivement raison lorsqu’il imputent à ces escrocs de la gauche bien pensante, l’installation de la xénophobie par exacerbation politicienne, au centre du jeu électoraliste français, ressource humaine (nègres et arabo-musulmans), qui avait toujours profité à la gauche jusqu’à ce que Sarkozy ne la pervertisse avec succès. La gauche fut alors obligée d’inventer des sous-produits, mi-putes mi-soumises entre autres…

Zemmour a raison de dénoncer le magot confié à Schweitzer dans l’aspect de sa gabegie de 11 millions d’euro. Il se goure comme un bleu populiste qu’il est lorsqu’il veut signer une pétition pour supprimer la Halde. Il faudra pour cela quitter l’Union européenne dont la Halde est une émanation. L’institution d’un organisme de contrôle et d’accompagnement dans la lutte contre les discriminations est le fruit de la transposition en droit interne et par la loi de 2001 de la directive EU 2000/43. On en peut supprimer la Halde sans recréer quelque chose qui fonctionne et qui soit efficace. Il faut surtout en déssaisir Schwetzeir qui n’est moralement pas fondé à diriger une institution de ce genre et passe son temps avec ses collègues à faire des propositions provocatrices. Dans le contexte de crise actuelle, avec la casse sociale qui s’annonce, la Halde souhaiterait faire des étrangers et des français d’origine étrangère comme on aime à les rappeler les boucs émissaires des malheurs du pays qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. Mais Nicolas Domenach a plus encore raison de rappeler aux névroses nationales de Zemmour qui en font un héritier ingrat, que des sales immigrés bantous libérèrent la France…

Au moment où Yazid Sabeg énumère son catalogue de bonnes intentions, dépourvu de toute sanction, et un de plus, ce bref rappel permet d’éclairer le faux débat sur la diversité, mais la vraie cause des discriminations qui n’est à aucun moment abordée. Tout simplement parce qu’on ne veut pas lui appliquer les sanctions républicaines c’est-à-dire judiciaires, à l’égard des coupables des discriminations structurelles et systémiques, qui sont tout à la fois chefs des grandes entreprises et dirigeants des grands organismes, franc-maçons, et pourvoyeurs de fonds des campagnes électorales. Il s’agit pour ces français que l’apparence désigne à la relégation de déciller sur ces discours à deux balles. LFDM.

 

22/04/2009

Elections en Arfique du sud, l'apartheid et le sionisme

apartheid.jpgMessieurs Aphatie & Confrères, fermez vos gueules!

Pour vous, la Feuille de Manioc met en rapport aujourd’hui quelques éléments d’information apparemment disparates. Ils permettent de mettre en perspective les brailleries des capitales occidentales et des media, suite au discours du Président iranien à Genève. et de les replacer  dans le contexte de désinformation engagé autour de Durban. Une relation à des repères de notre histoire récente, qui aidera à sursauter entre deux somnolences instillées par les media de propagande. Nous sommes toujours à la recherche de la traduction officielle de l’ONU de l’allocution, oups pardon! La pensée normative exige de dire la «diatribe» du Président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Dès que nos amis suisses nous l’auront transmise, nous la mettrons à disposition de nos lecteurs. Les versions françaises se font curieusement rares. A croire les francophones à ce point stupides qu’ils ne peuvent se faire leur propre opinion en ayant accès au texte intégral d’un discours qui n’aura duré que 35 minutes. Les sites des mass media n’offrant qu’un court extrait assorti de deux tonnes de fariboles en guise de commentaire.

Nous maintenons donc qu’il est éminemment étrange et suspect que ce texte ne soit pas à la disposition du public français sur les sites des grands media. En attendant, les plus motivés d’entre vous pourrons aller se faire leur opinion de la demi heure d’«horribles horreurs horrifiantes» supposément racistes et antisémites que ce Satan de Mahmoud Ahmadinejad aura donc prononcées… sur le site de France 24. Vous verrez, vous n’en reviendrez pas tellement le sort de l’humanité s’y est joué. Prenez-nous pour des cons, vous avez raison…

Démêler les noeuds de la propagande

L'agence de presse de propagande de la future première puissance mondiale, Xinhua nous dit qu'on vote à Johannesburg. Vous savez! Ce pays de l’apartheid avec lequel nos âmes bien disposées aux droits de l’homme firent commerce cependant que le régime abject de Pretoria, tuait, massacrait, et violait des populations entières parce que nègres. Oh! Le père la morale fétide Jean-Michel Aphatie, l'aurait-il oublié? On se charge de rappeler les glorioles de notre Europe foyer des droits de l’homme à ce «Fouché du Sarkozysme».

A quelles conditions faisons-nous la leçon au leader iranien? A la condition de n’avoir tiré aucune conséquence de nos abominations d’Etat. A la condition précise que les valeurs que nous entendons voir appliquer aux autres se fondent sur le fait initial que nous conservons en tout droit, la possibilité nécessaire de le violer pour qu’il soit effectif. Il nous a semblé, à la Feuille de Manioc, que c’était le sens du propos de l’illuminé de Téhéran à Genève-DurbanII. Illuminé car il faut bien le dire, il a commencé son allocution en faisant des tonnes à Allah et à Dieu qui est grand et tout le toutim, des arias à faire frémir… Heureusement que leur projet de «diffamation des religions» n’est pas passé dans la résolution finale! Brrrr!

Lire la suite

21/04/2009

Durban 2, le cache-misère Ahmadinejad

«Nous établirons un Etat chrétien au Liban (...). Nous briserons la Transjordanie, bombarderons sa capitale, détruirons son armée (...). Nous mettrons la Syrie à genoux (...). Notre aviation attaquera Port Saïd, Alexandrie et Le Caire, et ceci pour venger nos ancêtres opprimés par les Egyptiens et les Assyriens à l’époque biblique... »
David Ben Gourion, fondateur et premier Président de l'Etat d'Israël

Israël est un thème qui semble devoir suspendre l’intelligence, mettre la raison la plus élémentaire entre parenthèses. Pourquoi est-il si difficile de trouver sur Internet une traduction dans son intégralité du discours enflammé et inflammatoire qui fait tant débat du Président iranien Mahmoud Ahmadinejad? Ceci permettrait aux esprits critiques ou chagrins du monde libre, en Europe, de le confondre terme à terme dans son racisme, son antisémitisme, son anti-tout-le-reste, tant qu’à faire, s’il nous en faut un à notre Europe et que l’iranien de la République islamique y suffit comme explicatif… Prenez-le, à la Feuille de Manioc nous abhorrons la République iranienne parce qu’elle est islamique et adorons la culture et le peuple iraniens, des plus majestueux au monde. Et c’est  pour des raisons identiques que nous abhorrons l’Etat d’Israël parce que Juïf, le Vatican, parce catholique, les prétentions du Dalaï-Lama parce que… On ne va pas y passer la nuit! Cependant, nous nous battrons pour que chaque musulman, juïf, chrétien ou bouddhiste puisse pratiquer sa religion en paix, privilège que ces féodaux ne reconnaissent en général pas aux laïcards que nous sommes.

Notre Europe, comme a clôt Jean-Michel Aphatie ce soir chez Denisot, y allant toujours de sa pensée par raccourcis, la distance épuise son neurone, l’Europe «ce foyer des droits de l’homme» doit cesser avec l’hypocrisie du langage diplomatique, entendez sévir contre l’Iran. Si tu es si fort vas-y blaireau. C’est facile à dire le cul tiède et fétide prostré à Paris. L’Europe, il nous semble qu’il y a un demi siècle ce fut surtout le foyer incandescent de millions de juifs incinérés dans une monstrueuse capture, de millions d’européens vaporisés dans la même geste ignoble d’une «race» enfantée par les Lumières de la raison, et non les perses, que nous européens éclairés inventâmes cependant que nous prétendions l’Homme, ses droits, l’histoire et nos crimes, nos esclaves, nos colonies.

Conférence sur le racisme de Durban II à Genève... Justement, Dakar se souvient encore de nos Lumières. Gorée, Dakar, qui résonnent encore de ce cours magistral d’histoire naturelle surgi des cauchemars de Hegel, idiot allemand s’il en fut, qui pensa pour les abrutis positifs et congénitaux, remâchant encore La Raison dans l’Histoire deux siècles d’attardés après, tout en ayant mal lu un mauvais livre… Ce matin au réveil c’était déjà Marie Coleman toujours sur Canal+, qui confondait allègrement discrimination et racisme. L’un est la conséquence de l’autre, ce qui n’implique pas qu’ils se réfléchissent nécessairement. Parlons français de temps en temps à la télévision ça nous permettra de penser un peu.

Pourquoi est-ce si difficile de trouver une traduction intégrale de cette allocution? Parce que de cette curée, il s’agit essentiellement d’anathèmes et pas même de dénégations. Pour dénier il faudrait au moins argumenter, même fallacieusement, ce serait recevable et de guerre politique. Là c’est l’argument qui fait défaut avant même que la mauvaise foi ou l’erreur ne soient en cause. C’est son existence même qu’on fouille en vain dans l’incontinence des disqualifications vomies à torrents sur tous les media de propagande, les unes chassant les autres, dans un brouhaha qui finit par se rendre ridicule de démesure.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu