Avertir le modérateur

17/04/2009

Sarkozy pâtit d’un Chirac chou-chou des français

chirac1.jpgNicolas Sarkozy, mauvaise séquence ou début de la fin d'un règne?

Nous vous donnons à voir et à lire une vidéo tendant à expliquer pour quoi Sarko chute dans les sondages et pourquoi, mécaniquement, surtout niquement, on revoit la pomme de Chichi celui qui nous avait vendu du cidre frelaté («mangez des pommes») grimper au firmament du cœur des françoises et des françois. Le Che doit être ravi, lui qui avait fixé cette mission à Dominique de Villepin fraîchement nommé Premier Ministre : «il faut tailler le bonzai», entendre ratatiner «Naboléon». Villepin s’est ramassé et ce ne fut pas le moindre des échecs d’un septennat et demi ratés. Il reste que le Chi ou le Che c’est selon a, à partir du milieu des années 90 vu son image changer radicalement. L’éloignement du pouvoir ramène ces références au premier plan. La Feuille de Manioc a sa propre analyse là-dessus et nous y reviendrons. Pour l’heure nous nous contentons d’observer…

Les sondagiologues Ô-pineurs du moral des français, rémunérés par les amis du pouvoir, déploieront à n'en point douter des trésors d’imagination pour expliquer à coup de contorsions et de circonlocutions, sur les ondes de radios et les écrans dont ils font le siège, que le désamour de leur créature médiatique dans les études n’est pas en réalité imputable à sa «politique de réformes nécessaires», ni à sa manière personnelle et omnisciente d’avoir un avis hâtif et court, en toutes choses et une loi ou un décret en perpétuelle instance pour y répondre, de préférence répressive pour les plus jeunes, les plus faibles et les plus démunis, que cette altération d’image est irréductible à l’absence d’orientation claire d’un gouvernement touche-à-tout qui semble agir en amateur et se précipiter à toutes occasions.

Ce pouvoir improvise sur tous les fronts en même temps pour donner l’illusion du mouvement. Or au-delà des faux chantiers entamés, et jamais poursuivis, il est fondamentalement conservateur et immobile, et donne l'impression du désordre en dehors de la seule ligne claire qui s’en dégage; baisser le niveau des prélèvements collectifs sur la part de la richesse nationale, détacher les entreprises des contraintes liées à leurs responsabilités sociales, sociétale et même industrielles, remettre en cause les instruments de péréquation au principe de nos économies «sociales de marché» lesquelles, après avoir été honnies, taxée d'archaïsme et de soviétisme par les prélats de la science économique, les Nicolas Beytout, les Jacques Marseille et tous les olibrius irresponsables de leur espèce, nos vieux instruments de protection d'après-guerre ont montré leur supériorité dans à la crise face au modèle anglo-saxon en pleine débâcle. Ce qui n'empêche pas les médias de sollicité l'avis des mêmes idiots qui se trompent et trompent les français depuis 20 ans.

Lire la suite

26/03/2009

Tant que noirs et arabes ne compteront pour rien

1524615147.jpg

Statistiques ethniques le miroir aux alouettes.
Statistiques ethniques, les gros mots sont lâchés. Selon le Parisien-Pravda «Yazid Sabeg exclut toute référence au lieu de naissance, à la nationalité des parents, au patronyme… bref aux données sur l’origine, car elles renvoient à «un statut d’étranger héréditaire». Il est en revanche favorable à ce que les sondés se définissent selon leur « sentiment d’appartenance à une communauté». C’est leur «ressenti» à caractère ethnique et/ou religieux qui doit être pris en compte : je me sens noir, blanc, maghrébin, asiatique, juif, musulman…» Et je me sens con, c’est possible? Parce que là il y a urgence à compter.

Comme dit le furieux Rifioul que la réaction inspire, des faux derches «encravatés», noirs de peau conformément à leur esprit, musulmans à manger du porc tout en ivresse, et cons à bouffer du foin, se prostituent à Paris en rêvant d’évoluer dans le domaine des ressources humaines où ils trouvent leurs culs mal logés. Les loges… C’est pour la plupart des sous-produits de sectes maçonniques ayant acquis une funeste expertise dans la vente de leurs semblables, comme hier une des lignées des Rois d’Abogmey faisait commerce de noirs esclavisés par les civilisateurs, venus dire à Dakar, sur des monceaux de cadavres, que l’homme africain n’est pas rentré dans l’histoire. Forcément, on l’a zigouillé. Des noirs veulent que l’on compte les noirs. Et après? Des issus du Maghreb berbero-arabo-musulman revendiquent qu’on arithmétise les français Hallal. Et après? Les uns comme les autres n’en n’ont pourtant rien à carrer du sort infâme que la République fait à ceux de ses enfants, leur sœur, leur fils, leurs parents dont les origines se devinent à l’évidence. Leur problème en devenir, parader à la télévision et nirvana suprême, obtenir un jour un strapontin de sous-secrétaire d’Etat, au Machin Théodule du Comité Hippolyte des français inconvertibles à la Nation.

Que veut Yazid Sabeg, le commissaire à la Diversité et à l’Egalité des chances lorsqu’il propose de mesurer la diversité de la population? Détrompons tout de suite le connard qui commence à s’y croire. Il ne cherche pas à faire plaisir aux noiriologues, les Lozès, Tin et tout le toutim. Ceux-là sont des misérables qui ne comptent pour rien. Prétend-il régler la question des discriminations? La chose ne manquerait ni d’audace ni de panache, en ce que lui et ses copains chercheraient à nous prendre pour des cons. Dans les deux cas, nous prendre pour des cons ou régler la question des discrimination, serait illusoire. Est-ce pour autant peine perdue? L’objectif a le mérite de poser sans ambages la question de la ségrégation sociale à propos de laquelle plus personne n’ose plus célébrer autre chose que la diversité depuis Barack Obama. Fumisterie. «Ses motivations, nous dit le parisien, tiennent en une phrase: pour traquer et combattre les discriminations et les inégalités, il faut pouvoir les recenser à travers une photographie réelle de la population.» Voilà un postulat ânonné par les intéressés dont le premier, et compulsivement repris par la Pravda sans qu’il soit apporté la moindre démonstration de l’utilité de la discrimination de la population à travers un comptage. Nul besoin de comptage pour conclure que le racisme anti noir et arabe est la norme esthétique des grandes entreprises françaises. L'évidence est suffisante. Or c’est tout l’édifice, ou plutôt l’artifice raciste qui s’effondre devant cette question, et par suite, le fonds de commerce du mélano-islamisme parisien. Un produit qui a la côte depuis Barack Obama. Il s’agit avant tout pour ces profiteurs, de se faire les porte-parole autoproclamés de leurs communautés respectives afin  que de papier à cigarettes ils représentent enfin quelque chose auprès du Maître dont ils flattent les faveurs. Et comme ces communautés n’existent pas, ils faut les fabriquer de toutes pièces. C’est l’objet du comptage n’en déplaise aux postures des promoteurs du spectre chromatique: «si les critères ne sont pas encore très clairs, c’est parce que le commissaire à la Diversité entretient les ambiguïtés, ne voulant pas donner l’impression que tout est déjà décidé… d’où la mise en place d’une commission.» (encore le Parisien-Pravda). Mon oeil et mon cul avec...

Lire la suite

18/03/2009

'UE menace de se retirer en bloc de la conférence de Durban II

nations_unies.jpgLe vide moral de l'Union Européenne

C’est la bande à Val-Fourrest et la clique à Finkielkraut qui vont se turlutter de plaisir. Selon AFP, rapportée par Romandie.com, «l'UE menace de se retirer en bloc de la conférence de Durban II» Et après? Les lois de la physique seront intactes et le globe continuera de tourner. Peut-être que Durban II sera d’un meilleur cru sans l’UE qui paiera cher son soutien à une théocratie criminelle et foncièrement ségrégationniste. S’il s’agit pour l’UE de soutenir par la «chaise vide» la poursuite de l’épuration ethnique en Palestine puis dans le même temps, d’interdire toute critique à l’égard d’Israël, nul ne sait d’ailleurs au nom de quel raisonnement logique à part d’ânonner compulsivement l'immunité d’Israël, elle fera l’aveu de sa propre haine anti-arabe historiquement enracinée dans la conscience européenne. Au Proche Orient rien de compliqué, il n’y a pas à tergiverser. Il y a une puissance occupante et un peuple massacré avec les très «humanistes» encouragements de l’Occident. Nous avons fait plus d’un million de morts irakiens pour de moins bonnes raisons et résolutions de l’ONU que celles qui conduisent notre indifférence à l’égard du sang palestinien versé. C’est là notre honte à tous et à chacun.

A propos d’antisémitisme, et quant à se croire fondés à y aller de notre moraline quitte à tracer avec la légèreté d’un orgueil méprisable, la ligne qui partage bons et méchants, le fait incontestable que nous ne ferons payer par les arabes, est que le judéocide a eu lieu en Europe, qu’elle est le creuset géographique et moral de ce phénomène dont elle a pensé toutes les espèces sans qu’aucune n’y manque. Alors il est un peu grossier pour les européens de jouer les vierges philosémites et faire la leçon au monde entier tout en maquillant sa haine du sarrazin. Que l’Europe et les Etats-Unis ne participent pas à Durban II n’est strictement que leur problème. En définitive, ce sera très bien. La géopolitique a ses lois qui font de certaines causes des défaites entendues par avance. C'est désormais une affaire d'années, courrons-y. LFDM.

«BRUXELLES - Après les Etats-Unis, les Européens ont menacé à leur tour lundi de ne pas participer du tout à la conférence de l'ONU contre le racisme, dite Durban II, prévue fin avril à Genève, si les documents préparatoires n'étaient pas modifiés. «Nous allons probablement envoyer maintenant les suggestions de l'Union européenne» concernant les documents préparatoires à cette conférence, a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères, Karel Schwarzenberg, dont le pays préside l'UE. «Si la conférence est en conformité avec cela, nous resterons; sinon il y a des appels très fermes à nous retirer», a-t-il ajouté après une réunion avec ses homologues européens à Bruxelles. Les Etats-Unis et Israël ont déjà claqué la porte pour protester contre le ton anti-israélien de la réunion et la tentative de pays arabes de faire adopter une résolution assimilant le sionisme à du racisme. Le Congrès juif européen avait appelé début mars les pays de l'UE à boycotter la conférence, qu'il a qualifiée de «tribunal anti-israélien», dénonçant notamment «le vocabulaire et le ton» du projet de déclaration d'ouverture de la conférence. L'Allemagne s'est clairement prononcée lundi pour un retrait de l'UE de cette conférence, à défaut de modification substantielle de ses documents préparatoires. Ces documents pour l'instant «suggèrent qu'il ne s'agit ici pas simplement de racisme, mais que la conférence pourrait être détournée, avec des prises de position partiales sur le conflit au Proche-Orient, ou pour condamner des positions européennes ou américaines sur le monde arabo-musulman», a déclaré le ministre allemand Frank-Walter Steinmeier. «Je plaiderai pour que nous renoncions à participer à cette conférence si dans les prochaines heures ou les prochains jours, nous n'arrivons pas à une modification substantielle de ces documents», a-t-il ajouté. Son homologue suédois, Carl Bildt, a confirmé que l'UE avait «des lignes rouges bien définies. Si elles sont franchies, nous ne pourrons pas participer». Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner avait de son côté appelé vendredi les pays de l'UE à se fixer une «date limite» pour décider de participer ou non à la conférence. Paris avait précisé refuser «toute référence à la notion de diffamation des religions, car ce concept est incompatible avec la liberté d'expression et de conscience», ainsi que «toute stigmatisation d'Israël en tant que tel» et «toute expression de racisme». Londres avait déjà conditionné sa présence à un «changement de cap» des travaux préparatoires; l'Italie a déjà décidé de ne pas participer à la conférence. La conférence de Durban II, qui se tiendra du 20 au 24 avril, doit assurer le suivi de celle de 2001 dans la ville sud-africaine de Durban, qui s'était terminée dans la confusion et sur des accusations d'antisémitisme. ©AFP, 16 mars 2009. Source.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu