Avertir le modérateur

28/12/2008

CAPPOCHICHI, le nouveau visage de l'islamiste

CAPPOCHICHI se plait au palmarès d'ennemi public n°2 (après COUPAT).kemi2.jpg

A l’islam est naturellement accolé cet «iste» qui le radicalise et le singularise des trois monothéismes. Même à Noël on n’entendra jamais un commentateur civilisé dire «christianiste» ou «judaïste». Il y a Madonne, euh pardon, mal donne, car on dira volontiers «islamiste» au lieu de «musulman» trop neutre, pas assez agressif. CAPPOCHICHI est en train d'occuper le devant de la scène de cet «iste» propre à l'islam auprès des cerveaux de yaourt préparés par les idéologues médiatiques à la haine de l’Orient. Arrivera-t-il à surpasser BEN LADEN? Peu d'espoir. Bien entendu, il s'agit de ne haïr que l'islamisme. Il n'est pas question du couscous royal et de la danse du ventre. On ne va tout de même pas renoncer à notre mode de vie et s'interdire de jouir à cause d'ayatollahs de tous poils, pardon de toute barbe ! A la une des quotidiens comme du journal de 20 heures, «islamiste» rime à souhait avec terroriste. Certes il arrive que l’actualité évoque les boudhistes mais seulement pour vilipender un autre péril, jaune et chinois celui-là, qui prétexte le Tibet. Mais les JO de Beijing sont derrière nous, le Rantanplan de RSF a fini son office pour le compte de la CIA, et des tibétains comme des droits de l'homme, on s'en tape le coquillard. Nos monothéistes, eux, sont des gens civilisés! Ils ont soif d’adversité y compris ceux qui font mine de s’être convertis à la laïcité pour dissimuler leur relidéologie perverse. Ils ont soif de grandeur et de respectabilité. L'éloquence de leur boucherie en leur Terre Sainte ces jours-ci suffit à tout commentaire. Avec autant d'hémoglobine, nous les impies, les mécréants, les satans, on leur laisse leur piété, leur Dieu, sa civilisation, son omnipotence; leur compassion, leur Salut, leur Salam, leur Shalom; et, grâcieusement, leur Terre Sainte. Les seuls à plaindre, sont les palestiniens qui n'ont pas voté pour naître sous les bombes. Mais leur religion, tous peuvent se la fourrer où ils veulent y compris dans le cul, surtout le cul! Et surtout qu'ils mettent leur moraline au même endroit!

Revenons à nos oignons... Que vient chercher Stellio CAPPOCHICHI au milieu de ce trio de surdithéïstes? Début d'explication, avant le Grand Dossier que la Feuille de Manioc prépare au sujet de certains manipulateurs.

Lire la suite

28/11/2008

Lorsque Pambou se lâche, ça pue

Souvenons-nous de la saillie: «La tournure que prennent les événements au CRAN est une déception ». Secrétaire général du CRAN fraîchement viré, Lucien fut le premier des pontes noirs-de-blancs à prendre un coup de bambou sur la tête de la part du noir-représentatif du CRAN (Patrick LOZES). Son pote Edouard NDUWA était en embuscade. L'opportuniste a sauté sur le tabouret encore chaud du Kouzin à peine licencié, pour sauver l'intégrité du CRAN disait-il. Mal lui en a pris. Les amours négresses faisant long feu au CRAN, le NDUWA vient à son tour de tomber en disgrâce aux yeux du grand Mamamouchi originaire du 4ème arrondissement d'Agbomey-Sur-Seine (Le Manioc aime lui rappeler ses origines nègres qu'il abhorre).

Lire la suite

14/11/2008

L'écran se fissure, la merde remonte

« Le CRAN, les militants veulent faire le ménage […] Mon petit doigt me dit que Patrick LOZES qui n’a d’autre légitimité que son titre de président du CRAN a du souci à se faire quant à son avenir politique. » Question doigt, on connaît au manioc. Laissez-nous opérer. Julia Steward qui a signé cet article de Bondamanjak ignorait certainement tout des obscurs appuis de l’imposteur Noir-de-gris. La preuve, au moment où elle écoutait de trop près son trop petit doigt, elle était loin de s’imaginer que Sarko adouberait ce guignol.

Les militants veulent faire le ménage? Mais bien-sûr ! Quel ménage d'un tas d’ordures ? On sent d’ici les haleines putrides de mauvaises langues aigries. Elles n’ont pas été invitées à jouer le noir servile (dixit RIBBE) à l’Elysée et crachent leur fiel. Au fait qu'est-ce qui lui prend à RIBBE de taper comme ça sur le CRAN? Pour une fois on est d'accord avec lui mais alors qu'il tape sur tous les autres. Pareils, avec la même encre noire. On aime. Revenons à Julia qui écrivait que l’assemblée générale du CRAN s’est tenue le week-end du 11 à Paris. Ordre du jour des OBAMA à la française :

- Présentation du bilan

- Election des membres du Conseil d’Administration

- Election des membres du bureau

- Election du Président

Bref, bilan et élections, deux gros mots insupportables pour les autocrates du CRAN qui auraient tenté de reconduire la même direction par une manœuvre façon passage en force de gangsta'. Pis! Le Noir-diversifié aurait alors concédé un faute pour faire bonne figure devant ses disciples désabusés : «oui, comme vous, il m’arrive de prendre le métro». Non! A part ça tu va aux chiottes comme le quidam de bââze? Péché aussitôt réparé par une gloriole : il aurait obtenu, tout seul avec ses petits doigts, le changement dans la définition du mot «colonisation» dans le Petit Robert. Allez ! Ca lui vaut la rengaine présidentielle que nous avons adoptée : casse-toi pauvre con ! Quelqu'un peut lui dire?

Ces faux militants mais vrais convoiteurs, n'aureint pas goûté le côté reconduction-à-vie de la direction actuelle, façon petit bâton de merde à sucer. Ils auraient quitté l’assemblée en guise de désapprobation. L'Agé se serait terminée en queue de poisson dans des feuilles de manioc. Elle devra être à nouveau convoquée d’ici trois semaines. Nous y voici et ensuite ?

«C’était sans compter avec les militants qui en ont décidé autrement» nous dit Bondamanjak. Quels militants ? Plutôt des aigrefins aigris de ne pas participer à la ripaille anthropophagique ! Ils ont donc motionné et fissa pour «mettre en place un directoire provisoire afin que lumière soit faite sur les dysfonctionnements au sein de la fédération». Nous Au manioc, on adore les pisse-vinaigre éconduits qui se mettent à table la Pampers encore mouillée. On leur rappelle l’odeur de leurs vielles liaisons salaces. Puis on remixe la merdaille, partisans et opposants mélangés. On renvoie le consommé de gadoue aux ordures. Allez tous vous faire vomir ! Dans cette bêtise crasse il y en a un, George Tin du syndicat An Nou Alé qui a l'occasion de jouer les arbitres entre le Cap-div et l'amitié judéo-noire et de faire son Benoît HAMON noir. Réfléchis bien Tin, tu as vraiment choisi ta marre?

Seul intérêt de ce tintamarre de jaloux, c’est qu’un procureur ou un juge zélé décide de fiche son pif dans la marmite peu ragoûtante cuisinée par les très obscurs amis et FRERES du CRAN, les mêmes qui financent ses dîners anthropophagiques et siphonneraient les subventions du Sénat. Même la République cerisière a des limites. Tout n’est pas possible et un Van Ruymbeke ou un Courroye peut sortir de nulle part.

Bondamanjak découvre ce que toute la Courneuve savait : fondé sur l’absence de base représentative, normal, nous sommes en France, une démocratie, le CRAN est cramé par des présomptions de malversations portées devant la justice. Normal encore il s’agit d’une sous-élite-servile, mais d’une élite tout de même. Où se situe la contradiction entre malversation et élite ?

Deux plaintes ont été déposées, l’une par Patrick LOZES, Président à vie du CRAN contre Edouard NDUWA secrétaire général du CRAN en rupture de ban avec son ex-boss « Des chèques auraient été émis pour un montant total compris entre 19 et 21 000 euros sans justificatif ». Encore un effort… Qui a grassement payé le sondage anticonstitutionnel du CRAN sur le comptage ethnique ? Dans quel intérêt ? Y a-t-il un journaliste parmi les innombrables spécialistes du Bantoustan (BARBIER, CALVI, CHABOT, VAN ECKOUTTE, ZEMMOUR, etc.) pour traiter un sujet après la nomination révolutionnaire du Préfetnoirdelarépublique ?

Il ne s’agit pas des les seules amours déçues. LOZES avait déjà oukazé Lucien d’un coup de bambou sur le Crâne. Depuis, Lucien PAMBOU fait son griot pleurnichard chez qui veut l’entendre : et LOZES ci, et LOZES ça, et ragnagna… De mémoire de manioc, Lucien PAMBOU n’a pas toujours critiqué le Roi-à-vie du CRAN. Il lui a même ciré les pompes. Alors qu’il ne nous la joue pas vierge effarouchée.

Visiblement tout le monde savait que le CRAN est dans une merde judiciaire. Sauf l’Elysée qui a reçu en grande pompe ces cireurs de pompes au lendemain de la victoire d’OBAMA. Ca donne un air étrange au clairon de l’OBAMAFIA à la française. C’est que le CRAN, a défaut d’avoir une légitimité démocratique, bénéficie de solides supports auprès de certains cercles plus ou moins obscurs dont il est la créature. Le CRAN est l’avorton d’un inceste conspiré en février 2005 dans les murs de l’EHESS. Quelques unes des émanations de cette « prestigieuse » enceinte semble s’être spécialisée dans la cooptation de réseaux.

En tous cas c’est au titre de conseiller scientifique du CRAN (ben voyons !) que M. WIEVORKA, a fixé l’objectif de la créature et les limites de son action : être un mouvement anti-DIEUDONNE. Dans le crâne des élites, voila résumée l’horizon de chaque noir de France : se déterminer par rapport à DIEUDONNE et au manioc. Alors toi tu es pour ou contre ?

Cliques ici si tu veux lire la Julie

PS. Dans l’intérêt public, le bâton de manioc mène une enquête journalistique minutieuse pour tout dévoiler sur le CRAN, son origine, son financement, son objectif, la réalité de ses membres ses délibérations etc., mais surtout, les motivations de ses sponsors. Elle sera publiée prochainement. Ca va suer ! N’hésitez pas à nous écrire pour la documenter. Il n’y a pas délation dans l’intérêt de la République.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu