Avertir le modérateur

06/11/2008

"BHL est nu moralement", on veut tout voir alors...

La feuille de manioc vous invite à revenir sur un article paru en 2007. Chez les modernes du caniveau, on pense vite pour panser fast comme au McDo. La philosophie jetable a ses grandes marques. Eh oui ! On dit DSK comme on dit JFK et BHL comme BHV, une quicaillerie sous forme de pensée. En Afrique centrale on dit "faire du bruit". En tout cas, sous la plume de Pascal BONIFACE, notre filou-sophe médiasphérique en prend pour son matricule. Même punition pour le journalisme de révérence façon germanopratine: "Personne n’oserait imaginer Floyd Landis ou Lance Armstrong prendre la tête d’un grand débat sur la lutte contre le dopage. Pourtant, nul ne semble s’offusquer que Bernard-Henri Lévy soit devenu la référence de celui sur la place de la morale en politique nationale ou internationale et de la refondation de la gauche" Fichtre! Il est tout seul dans sa culotte le Pascalou? Parce que toucher au béhaachel national n'est pas sans risque d'excommunication. Est-ce pour cela qu'on ne voit plus le chercheur chez Calvi le soir sur la Cinquième chaîne? Morceaux choisis:

boniface.jpg"Comment expliquer que dans un pays qui n’est pas totalitaire…" Ah bon? « Comment expliquer que dans un pays qui n’est pas totalitaire nul ne se sente la force de refuser de l’inviter pour évoquer son livre ? ».

"Est-il éthiquement acceptable de tromper le public par peur des représailles de BHL ou dans l’espoir de ses renvois d’ascenseur ? A chaque fois que BHL a été interviewé, il l’a été avec admiration et déférence." Là, TUQUOI sent comme un grosse solitude (Private Joke: TUQUOI est un graphomane du journal Le Monde qui se prend pour un jouranaliste). Prends ça dans ta tronche, espèce de journaliste démocratique!

Plus goûtu encore : "BHL est un symbole actif de cette coupure entre le peuple et les élites. BHL est nu moralement. Courtisane et craintive, la majorité de la presse fait semblant de le voir richement vêtu et s’ébahit devant le faste de ses habits neufs. Le public, lui, est partagé entre l’écœurement et la rigolade."

Miam, miam ! Ca c’est du bon manioc comme on l’aime! Mais le Pascalou ferait bien de numéroter ses abattis. Gare à la vengeance du BHL! Et ses copains c'est pas des drôles. "Sans doute suis-je d’une naïveté infantile..." Non arrête Pascalou, c'est tordant! "Mais je pensais qu’on ne pouvait être à la fois un menteur multirécidiviste et se prendre pour une figure morale. […] Comment quelqu’un ayant une pensée binaire (bien-mal, ami-ennemi, eux-nous), puisse passer pour un intellectuel incontestable ?" Tu découvres la démocratie mon pote. Bienvenue en France!

Dis-nous Pascal… BHL te doit de l’argent ou il t’a coupé une meuf ? "Pour BHL, l’anti-américanisme est "la métaphore de l’antisémitisme". Là notre homme tient à ne pas passer l'hiver. Quelqu'un peut se renseigner pour savoir s'il est toujours vivant? "Certes en 1985 BHL avait déjà signé une pétition en faveur des « contras » nicaraguayens dont le texte émanait d’une officine de la CIA". Au fait Pascalou, nous on a un truc super pressé à faire chez MUKAMBA, on s'appelle...  Tu joues les prolongations si tu veux, en tête à queue avec BHL si tu veux, mais les trucs avec la CIA et les Contras, nous au manioc on ne rigole pas avec ça, on ne veut pas voir nos têtes mises à prix !

« BHL déploie une énergie considérable à nier que le conflit israélo-palestinien est un problème stratégique majeur. Il a même été jusqu’à écrire que c’était au Darfour que se jouait le choc des civilisations. » Antisémite avec ça…

Pour aller boire l’encre de boniface dans son intégralité cliquer ici.

 

 

27/10/2008

Boudiou ! BADIOU se lâche sur la crise!

"Sauvons les banques", c'est l'injonction faite par le système en faillite aux populations, aux Etats. Le cri humaniste est relayé par les moutons de la médiasphère. Dans un billet d'opinion, le philosophe interroge la réalité sous le spectacle de la crise. le verdict nous change des fariboles ânonnées à Paris : « Le capitalisme n’est qu’un banditisme, irrationnel dans son essence et dévastateur dans son devenir. Il a toujours fait payer quelques courtes décennies de prospérité sauvagement inégalitaires par des crises où disparaissaient des quantités astronomiques de valeurs, des expéditions punitives sanglantes dans toutes les zones jugées par lui stratégiques ou menaçantes, et des guerres mondiales où il se refaisait une santé. » De quel réel cette crise est-elle le spectacle ?, c’est à lire dans la rubrique opinions du PQ du soir (Le Monde). Quelques fois il y a des bonnes choses à lire de ce côté-là!

26/10/2008

Génocide capitaliste

Civilisation: le capitalisme tue un enfant toutes les 5 secondes et "l'Occident refuse de réparer ses fautes". Jean ZIEGLER, sociologue incorrigible du Comité Consultatif du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU publie "la Haine de l'Occident" chez Albin Michel, 304 pages àmettre entre toutes les maains, 20 euro. La charge est lourde mais d'une lucidité implacable. Certes, La Feuille de Manioc que nous fumons est athée et ne partage pas le point de vue des choses sur le plan de "la faute" et de son corrolaire, "le pardon". On laisse-ça aux bigots nous ici.

Cependant c'est un sacré caillou dans la gadoue des Etats riches qui ont su trouver 2000 milliards pour compenser une arnaque mondiale là où il suffirait de 10 milliards pour éradiquer la faim dans le monde. La réaction des pays riches face à la crise boursière montrent tout leur cynisme en comparaison avec la radinerie affichée aux objectifs de l'ONU du millénaire qui étaient déjà ridiculissimes. Cherchez l’erreur.

"C’est le capitalisme globalisé qui fait mourir toutes les 5 secondes un enfant au-dessous de 10 ans. Comme l’a dit, je le cite, Edgar Morin, «la domination de l’Occident est la pire de l’histoire humaine dans sa durée et son extension planétaire ». 500 ans que ce système d’oppression dure. […] L’esclavage a produit des horreurs absolues : chasse à l’esclave, transports transatlantiques de trois mois, viols des femmes, familles déchirées… Un exemple: au Brésil, dernier pays qui a aboli l’esclavage, l’espérance de vie d’un esclave était de 7 ans. C’était il y a 120 ans. Ou, d’autre part, les horreurs coloniales, les massacres à Madagascar et à Sétif, suivis de la décolonisation, qui remonte à 50 ans.

Sur le même thème, l’Afrique vient de commémorer dans l’indifférence générale, le cinquantenaire de l’assassinat de Ruben Um NYOBE, leader de l’indépendance camerounaise. A la fin des années 50, les massacres de cette sale guerre encore taboue en France ont fait plusieurs dizaines de milliers de victimes. Certaines sources parlent de 300.000 morts dans un pays qui comptait moins de 3 millions d’habitants, de napalm. Jusqu’à son dernier souffle l’homme d’Etat français, Académicien s’en flattera impunément. A lire sur La tribune de Genève

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu