Avertir le modérateur

11/01/2009

GAZA - Wall Street Journal, "Crimes de guerre"

Israël commet des crimes de guerre, c'est dit y compris par des conservateurs américains!

barbarietsahal2.jpg

Dans les colonnes du très conservateur Wall Street Journal, et Sous la plume GEORGE BISHARAT (et non George BUSH qui n'est bien sûr pas arabe), on peut lire ceci :

"Israel Is Committing War Crimes.
Hamas's violations are no justification for Israel's actions. Israel's current assault on the Gaza Strip cannot be justified by self-defense [...] Israel should be held accountable for its crimes, and the U.S. should stop abetting it with unconditional military and diplomatic support.

Traduction d'amateur: Israël commet des crimes de guerre. "Les violations du Hamas ne peuvent servir de justification pour les exactions d'Israël." La feuille de Manioc objecte que le HAMAS en situation de défense sur son sol historique par une puissance coloniale ne peut en aucun cas être accusé de violer quoique ce soit. Il faut répéter inlassablement devant ce type de raccourci que le HAMAS est politiquement, moralement et militairement légitime dans sa lutte pour la libération de la Palestine conformément aux résolutions 242 et 252 du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Lire la suite

L'instrumentalisation des associations antiracistes

raciste.jpgA lire sur ARTICLE XI L'instrumentalisation des associations antiracistes

«Manipulation et instrumentalisation : quand les associations antiracistes font n’importe quoi. On ne devrait même plus être surpris Tant certaines associations s’ingénient de longue date à se saborder. Et à renier les nobles causes qu’elles s’étaient, en des heures plus glorieuses, fixées comme horizonMais quand même… Il est toujours triste de voir combien le communautarisme et la mauvaise foi l’emportent sur des combats universels. Et combien les sigles ronflants de ces mêmes associations ne signifient plus grand chose. »

L'actualité de deux cas révélateurs

A travers deux cas d’exposition ambigüe, le Charançon libéré revient sur deux histoires certes anecdotiques, mais qui selon lui illustrent à la perfection la dérive de deux associations auparavant respectables et respectées : la LICRA qui soutient «la cause israélienne dans ce qui est aussi une guerre médiatique» et le MRAP à propos duquel il est «difficile de comprendre ce [qu’il] vient faire dans une histoire où le racisme n’est pas en cause. Mouloud Aounit reconnaissant d’ailleurs n’avoir «pas d’élément factuel» pour dénoncer une «condamnation raciste».

Le Charançon libéré a ménagé les têtes de vainqueurs de SOS Racisme et du CRAN, en pôle position du galvaudage victimaire à complainte variable. Promptes à dénoncer le racisme et la discrimination sur des cas très tendancieux, ils n’hésitent pas à pousser des cris d’orfraie sur des causes perdues d’avance. La HALDE ne fait guère mieux. A croire que tous ont pour mission de discréditer la lutte contre les discriminations en France et susciter un ras-le-bol de l’opinion en exacerbant inutilement les sensibilités.

Pendant ce temps le vrai racisme prospère à l'abri de leurs oripeaux. Ne s'agit-il pas d'un fonds de commerce politicien perfusé entre deux élections pour servir le moment venu à la xénophobie crasse? C’est une valeur d’avenir, vous pouvez investir… Aller à la source

09/01/2009

La diversité, amalgame les discriminations

sosracisme.jpgSouris pointée le 03.01.2009 sur le site seronet.info, «les discriminations au boulot seraient mal traitées».

Ah bon? Eh bien on est contents de l’apprendre, mais encore? Miam miam. L’internaute rapporte donc que «la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) a rendu publique, une étude portant sur ce que certaines grandes entreprises françaises mettent en œuvre contre les discriminations.» Il précise selon le rapport que les entreprises peuvent mieux faire «dans le domaine des discriminations liées à l'état de santé où il ne se passe pas grand-chose. […] La Halde constate que de façon générale les entreprises [tiennent ?] souvent comptent du handicap, mais délaissent nettement l'état de santé ou l'orientation sexuelle. Pour la Halde, l'explication tient dans le fait que les accords d'entreprise ne sont pas légalement tenus de traiter de ces deux domaines.»

Sur ce, Sonia réplique : «Informations illisibles» Et vlan! Tu commences bien ma belle… « […] D'une, je ne comprends strictement rien au message de ce communiqué. Erreur dans la retranscription, ou nouvelle grille de lecture? C'est quoi ce mélange entre la santé les orientations sexuelles, les entreprises ne sont pas légalement tenus à quoi exactement? Je sens que j'aurais mieux fait de me taire!» Ah bon tu crois Sonia?

Inversion des priorités

L’amalgame permet l’inversion des priorités et le mélange des comportements prohibés avec les enjeux de société. Et le bavardage sur la diversité permet cette mascarade. Si tu veux on peut t’envoyer le noir-représentatif, Patrick LOZES pour t’expliquer, il est toujours dispo pour un laïus sur la diversité. Sinon on peut aussi te recommander Dominique SOPO qui t’expliquera que la loi de 2001 contre les discrimination sert en priorité à poursuivre les fous qui foncent avec des voitures bélier sur les synagogues et tentent d’importer le conflit israélo-palestinien en France. TU n’as toujours rien compris ? Nous aussi. Sauf que les lois contre la discrimination, la HALDE, tout ça ne sert à rien, c’est un écran de fumée et une formidable gabegie. Alors pour les noirs, les malades et les handicapés… Alors bon vent Sonia et courage ! Aller à la source.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu