Avertir le modérateur

08/02/2009

Antilles: de la grève aux revendications générales

guadeloupe2.jpgLà bas, si près de nous

Les citoyens métropolitains de tous bords et sensibilités politiques devraient se préoccuper du mépris sous-jacent à l’indifférence vis-à-vis de la crise Antillaise. Il s’agit de la question cruciale de l’égalité de traitement posée en termes identiques aux autres régions ultapériphériques françaises, par-delà leurs particularités statutaires: Réunion, Nouvelle Calédonie, Polynésie. La crise des Antilles concerne chacun de nous car ce qui se joue là-bas non pas sur le plan des solidarités, il ne s’agit ni de faveurs ni d’aide mais de justice et de droits républicains, pourrait bientôt s’exprimer en termes identiques à la Bosse ou au Lubéron.

La double vocation de la Feuille de Manioc d’être indigeste et/ou de filer des gastroentérites aux voleurs, aux enfileurs et aux enfumeurs qui nous dominent, n’est d’aucune utilité si ce n’est de contribuer à alerter nos concitoyens afin qu’ils se préoccupent de ces «français toujours d’ailleurs», ces compatriotes qui ont apporté à la République, bien malgré eux, par le fer, la force et leur sang, l’inestimable sel du lointain et le sucre de nos saveurs. Ils sont une richesse pour la République? Alors respectons-les et rendons leur un peu de ce qu'on leur a confisqués, à commencer par la terre. Afin que les nègs’, même marrons cessent d’être chocolat… Parmi nos nombreux Manioqueurs, nous comptons les ultramarins. Certains, victimes du BUMIDOM ou issus de ce transfert étant en métropole se soucient du sort des leurs sur place. A toutes fins utiles, nous leur manioquons le site Internet suivant La Tribune des Antilles, qui condense les bonnes informations à ce sujet.

Manioquement vôtre

latribunedesantilles.net

A la une ce jour :

«GWADA: Grève générale «La Guadeloupe reste une colonie asservie à la métropole»
Interview de Elie DOMOTA – LKP. Elie Domota, leader et porte-parole du Collectif contre l’'exploitation outrancière (Lyannaj kont pwofitasyon-LKP), explique les raisons de la colère guadeloupéenne.»

«Pouvoir d'achat ! Supermarchés 35 % plus chers en Gwada
Jean Viard, directeur de recherche au CNRS, a établi une comparaison des prix dans les supermarchés de la métropole (Auchan, Carrefour, Cora, Champion, Géant, Leclerc, Super U) et ceux de Basse-Terre (Cora, Leader Price, Ecomax), en décembre 2008. Qu'en est-il en Martinique ? Notamment pour les autres produits non consommables mais d'utilisation courante ? Le Collectif du 5 février réclame 30 % de baisse sur ces mêmes produits. N'est-il pas en deçà de la réalité?»

«Show télévisé du 5 février 2009. Les chiffres frelatés de SARKOZY
Un Chef d’Etat peut-il déterminer et conduire une bonne politique, si le n’importe quoi nourrit sa réflexion et son discours, si des chiffres frelatés fondent son diagnostic, s’il connaît aussi mal le pays qu’il prétend dirige?»

«Les derniers maîtres de la Martinique» Cliquez sur l'adresse Lien.

«Gorée : maison des esclaves. Joseph Ndiaye s'est éteint.
Le conservateur de la maison des esclaves de Gorée s`est éteint la nuit dernière sur la terre sénégalaise.»

Quelques autres liens glanés ci et là d’inégale valeur, mais pour une sensibilisation à la crise :

La Guadeloupe paralysée par la grève générale Rue89
La grève en Guadeloupe racontée par ses habitants. Rue89
La Guadeloupe en grève lundi 26 janvier 2009. Le Monde Diplomatique
Video du journal télévisé de France2 23.01.2009
Grève en Guadeloupe: "Il faut que l'Etat réagisse" Par Jean-Pierre Voillot, publié le 27/01/2009 lexpress.fr
Guadeloupe : Préparation de la grève générale du 20 janvier communisme.wordpress

Crise aux Antilles françaises

guadeloupe.jpgLe mépris de la métropole

Que se passe-t-il en Guadeloupe et maintenant en Martinique? Peu de personnes sont informées de la réalité des événement tant ils ne sont pas couverts en profondeur. Jusqu’à il y a peu, les français de métropole n’étaient pas informés du blocage de l’île en raison de revendications relatives à «la vie chère». Mais au fond, ce tumulte fait écho à la situation de dépendance structurelle des Antilles française par rapport à l’hexagone, due à une économie captive d’une agriculture de rente issue de l’esclavage, et d’une activité touristique impropre à jeter les bases d’un développement structurant. Nous relations ici même le lyrisme de M. HUYGES-DESPOINTES qui a laissé de marbre la classe politique germanopratine et ses moralistes habituels, jusqu’aux noirologues du CRAN qui n’ont trouvé à évoquer Basse-Terre et Marie-Galante uniquement pour colorer leur gueuleton d’exotisme. C’est une habitude chez notre descendant d’Agbomey-sur-seine qui dirige le CRAN de ne référer aux Antilles que pour son exotisme. En 2006, le CRAN aurait même songé à organiser une zouk-party en guise de commémoration de l’abolition de l’esclavage.

Au sommet de l’Etat, lors de son bla bla show au Château, l’Empereur n’a même pas fait état de la crise qui couvait déjà depuis près de trois semaine à la Guadeloupe et en train de se propager à l’île voisine de la Martinique. C’est dire le mépris de l’élite métropolitaine pour ces anciens bastions d’esclaves qui n’ont cessé d’être, malgré leur intégration à la République, dans l’esprit commun un pré carré post-colonial, à la manière de l’Afrique. En attendant, sur le terrain, c’est à n’y rien comprendre et d’aucuns semblent vouloir jouer volontairement de l’intox. MAM annonce l’aboutissement d’un accord, aussitôt les résistants répliquent d’un cinglant communiqué :

Communiqué de presse du Collectif
LIYANNAJ KONT PWOFITASYON
Le Collectif Liyannaj Kont Pwofitasyon apporte un démenti formel aux allégations de Mme ALLIOT-MARIE, Ministre chargée de l’Intérieur, selon lesquelles un accord serait intervenu pour la plupart des points contenus dans la plate-forme de revendications du LKP. Le Collectif LIYANNAJ KONT PWOFITASYON réaffirme, qu’au contraire, il n’y a aucun point d’accord notamment en ce qui concerne le relèvement de 200 € des bas salaires, des retraites et des minima sociaux, la baisse du prix de l’essence et des produits de première nécessité. Le Collectif LIYANNAJ KONT PWOFITASYON appelle les Travailleurs et le Peuple de Guadeloupe à poursuivre plus que jamais la grève générale déclenchée le Mardi 20 Janvier 2009. LA GREVE CONTINUE.
Pour le Collectif Liyannaj Kont Pwofitasyon, Elie DOMOTA. Source

Ce qui s’appelle une réponse du berger à la bergère… A force de surveiller le lait sur le feu en banlieue, les stratèges de l'Elysée seraient bien inspirés de prendre garde à ne pas le voir déborder du côté où on ne l'attend pas, chez les gentils historiques. Forcément ils passent leur temps à nocer la plume au cul...

Lire la suite

Un dîner à CRAN tiré

Dîner annuel du CRAN, les aigreurs d'un bondyblogger

Un témoignage de la ripaille du CRAN, pris furtivement chez les voisins de Bondyblog. Le Manioc vous prie d’aller le lire dans son intégralité, il vaut son pesant de caca-huettes.

diner_cran_2009.jpg« Je suis accueilli par l’animatrice de radio Amina M’BOW de Fréquence Paris pluriel. […] Martin HIRSH, haut-commissaire aux solidarites, et Jean-Christophe CAMBADÉLIS, député PS de Paris, sont là. A noter qu’un membre de l’ambassade américaine se trouve aussi parmi nous. Ne manque qu’OBAMA en vedette américaine! […] Valérie PÉCRESSE, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, s’est faite représentée par quelqu'un de son cabinet. La ministre de la santé Roseline BACHELOT, la maire socialiste de Lille Martine AUBRY n'ont quant à elles pas pu venir ; mais des personnalités bienveillantes s’empressent de lire leurs lettres d’excuses sur l’estrade. […] Dix tables sont réparties dans la salle. Elles portent des noms évocateurs de la Guadeloupe et de la Martinique : Grande-Terre, Marie-Galante, etc. La plus longue, Basse-Terre, est située juste en face de l’estrade. Marrant, comme la diaspora noire se croit toujours obligée de reprendre les travers des fonctionnements métropolitains ! Remplacez Paris par Basse-terre (le chef-lieu de la Guadeloupe) et l’Elysée par l’estrade, et vous aurez une petite idée de ce que je veux dire. Ainsi, les invités d’honneur sont rassemblés sur la table Basse-Terre, autour de Patrick Lozès; à sa droite, une place vide est visible. Avec la forme de la table et l’agencement des invités, on pourrait croire qu’il s’agit d’une photographie parodique en noir et blanc de La Cène, la célèbre fresque de Léonard de Vinci représentant le repas des 12 apôtres la veille de la crucifixion. Patrick Lozès, entouré de différents condisciples, discute avec eux lorsqu’une voix annonce l’arrivée de Marie-Madeleine, c’est-à-dire Rama YADE. Il est 21h50, à l'entrée de la secrétaire d'Etat aux droits de l'homme, les représentants des médias (Tropic FM, Africa numéro1, Fréquence Paris Pluriel, Canal + étranger etc.) et les personnalités politiques présentes s’agitent. On a beau être le roi, cela n’empêche pas la galanterie, et puis, la reine n’est-elle pas la pièce la plus importante du jeu d’échec ?[…]» Source Bondyblog

Allez lire. Il ne semble pas avoir aimé le menu. On notera en passant que c’est Canal+ Etranger qui couvrait l’événement. Même le CRAN n’a pas droit à Canal+ Métropole… Un léger problème de géographie, LOZÈS est fils d’Agbomey mais n’aime pas qu’on le lui rappelle. Alors vous êtes priés de vous carrer vos caméras tropicales au fion. A part cela, la Feuille de Manioc a bien noté que Tropic FM, Africa n°1 et Fréquence Paris Pluriel ont apporté leur onction à l’événement, comment dit-on, « républicain » c’est ça? C’est bien…

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu