Avertir le modérateur

20/02/2009

Histoire: Le discours de Dakar

marx.jpgA lire absolument, la raison dans l'histoire telle qu'en elle-même malgré les resucées de Hegel

«Le capitalisme est né aux Antilles et aux Amériques au XVIe siècle. En 1846 (soit deux ans avant l’abolition de l’esclavage dans les Antilles françaises), Marx pose l’équation entre l’esclavage, la colonisation et le capitalisme : «Sans esclavage, vous n’avez pas de coton ; sans coton vous n’avez pas d’industrie moderne. C’est l’esclavage qui a donné de la valeur aux colonies, ce sont les colonies qui ont créé le commerce du monde, c’est le commerce du monde qui est la condition nécessaire de la grande industrie machinelle. Aussi, avant la traite des nègres, les colonies ne donnaient à l’ancien monde que très peu de produits et ne changeaient visiblement pas la face du monde. Ainsi l’esclavage est une catégorie économique de la plus haute importance.» Rien d’étonnant dans ces conditions à ce que nous soyons, ici, aujourd’hui, aux avant-postes du surdéveloppement du capitalisme. Il se pourrait bien que la révolte sociale qui secoue les Antilles françaises, ces pays pauvres qui survivent à l’ultrapériphérie de la riche Europe, manifeste les premiers tremblements d’un séisme mondial.»

Source et texte intégral.

Encore un qui n'avait pas compris les gros doigts dénégateurs de Monsieur Guaino, qui, pense-t-on de source proche du Château, aurait inspiré le discours de Dakar. Vous savez l'épître aux africains imbéciles demeurés dans le temps plutôt que d'entrer dans l'histoire. Pff...

18/02/2009

Kouchner, la santé au Gabon à 173 000 euros la page selon Backchich

kouchner.jpgRetour sur l’affaire Kouchner qui n’a pas fini de défrayer la chronique.
A voir:
un journaliste doué d’un léger accent belge, Michel Collon, raconte lui aussi des histoires belges à propos de Bernard Kouchner. Petite revue de quelques médias mensonges. «Oui, Bernard kouchner mentait... »
Video1
; Video 2.

A lire : Bakchich publie deux importants «rapports», signés Kouchner, d'un total de 15 pages sur la santé au Gabon. Ce seraient des synthèses, mais comme les originaux tardent à refaire surface ça ferait, pour l'instant, la page payée ou «émolutée» à 173000€. Quelques extraits pour vous donner envie de lire:

«Vous avez bien voulu confier à Imeda un travail d’analyse critique du système de santé gabonais et de son financement, écrit le consultant Kouchner. Cette société m’ayant consulté, je souhaite vous soumettre quelques observations et recommandations sur lesquelles je serais heureux de recueillir votre sentiment ». Doux préliminaire, qui n’a été rendu possible qu’après un dur labeur. «Après trois mois d’études il m’apparaît que les efforts de solidarité nationale devraient porter sur les points suivants ». A savoir que «l’organisation gouvernementale de la santé doit être remaniée», « l’offre de soin optimisée », «la formation, la répartition et la rémunération des personnels de Santé doivent être revue», «la participation du secteur privée doit être mieux encadrée». […] Ces quatre grands axes, dont on perçoit l’immense originalité, occupent chacun une page. Une page qui pèse lourd, au vu des sommes touchées par Kouchner et ses amis, lesquels amis sont devenus, depuis, porte parole du Quai et ambassadeur à Genève. […]

173 000 euros la page ?

«Le tout, apparemment et à moins que Kouchner apporte d’autres pièces au dossier, sur quinze pages. Un travail très, très synthétique qui relègue Xavière Tibéri au rang de grand scribe…voire de gagne petit. […] Avec 2,6 millions d’euros engrangés pour 15 pages, Imeda et Bernard Kouchner ont facturé tout simplement la page à 173 000 euros au Gabon. Un record à battre. A moins qu’une plus abondante documentation soit resté dans les tiroirs. Et n’ai fait chuter le tarif par page…» Source.

Bonne lecture ! Restez citoyens. LFDM

13/02/2009

Du harcèlement moral stratégique pour virer facile

parisot.jpgVidéo, "La porte" mode d’emploi...

Lu sur Eco89 (12.02.2009), la version économique de Rue89. La crise raffine les méthodes des patrons qui, à en croire la meutière du MEDEF, seraient au bord de la crise façon nervous breackdown. En effet, Laurence Parisot semble s'inspirer des méthodes de son ami l'Empereur et teste à son tour les défenses immunitaires de l’humeur sociale. TOTAL affiche des bénéfices faramineux malgré la crise? Interrogée sur leur éventuelle redistribution, elle contorsionne son verbiage pour justifier de l’urgence de rémunérer les actionnaires. Comprendre que sans actionnaires il n’y a pas de vie économique et plus de vie tout court. Ben ça alors! L’humanité aurait dangereusement survécu à la période antérieure aux lettres de créances et aux titres boursiers? Mazette! Nous sommes tous des rescapés! Et la Laurence d’y aller de sa nouvelle rengaine à faire la pleureuse sur le mode du patron qui souffre, du patron qui en bave, du patron qui en chie. Tu ne veux pas qu’on le torche non plus? Est-ce pour compenser sa nervous breackdown que le management utilise de plus en plus le harcèlement moral comme moyen de résoudre le contrat de travail? En tout cas ce semble être une des conséquences de la crise…

rue89.jpg«Du harcèlement moral stratégique pour virer facile. Par David Servenay Rue89
«Harcèlement moral stop (HMS) a recensé 1235 cas entre septembre et décembre 2008 pour établir ce constat.»

 

rue89_HMS.jpg«C'est la face noire de la crise: le harcèlement moral est désormais un outil des entreprises pour réduire leurs effectifs. Ce constat de l'association Harcèlement moral stop (HMS) se fonde sur une étude de 1 235 cas recensés entre septembre et décembre 2008. Le phénomène touche de nouveaux secteurs, du prêt-à-porter à la pharmacie, et de nouvelles cibles: les hommes et les cadres supérieurs. Enquête exclusive d'Eco89. Les animateurs de HMS l'ont baptisé le «harcèlement stratégique». Une nouvelle mode qui touche tous les secteurs et tous les salariés. L'objectif de ce genre d'opérations consiste à éviter un plan de sauvegarde de l'emploi. En clair, un plan social. En provoquant des départs «volontaires» de l'entreprise, en réalité suscités par les DRH. La harcèlement stratégique résulte d'un choix intentionnel d'une direction. Il vise aussi bien le management intermédiaire que les salariés de base, à l'issue d'un processus qui prend plusieurs mois. Ce phénomène, Loïc Scoarnec, président de HMS, l'a vu émerger depuis septembre 2008, parallèlement à la crise économique.» (Voir la vidéo)
Source de l'article

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu