Avertir le modérateur

28/02/2009

Guadeloupe, le racial recoupe l'ethnique

guadeloupe2.jpgA lire, Les Echos 26.02.09 «La dimension ethnique est une constante dans les conflits sociaux en Guadeloupe
Interview de Patricia Braflan-Trebo, Universitaire guadeloupéenne

Extrait: «Le sentiment d'abandon est exactement le même. La Halde est d'ailleurs saisie en Guadeloupe dans les mêmes proportions et pour les mêmes raisons qu'en métropole. Cela dit, il y a aussi des personnes blanches parmi les manifestants, car les difficultés économiques ne touchent pas uniquement la population noire. Le conflit est à la fois ethnique et social. Les hommes politiques qui refusent de reconnaître la dimension identitaire de cette crise refusent tout simplement de voir que le modèle d'intégration français a échoué en banlieue comme en Guadeloupe. Nous savons pertinemment que nous ne sommes pas égaux en Guadeloupe. Le pouvoir est réparti principalement entre des mains blanches. Tous les hauts fonctionnaires de l'Etat, à commencer par le préfet et son équipe, sont blancs, de même que les patrons des entreprises publiques. A ce titre, l'Etat est loin de montrer l'exemple.» Source.

26/02/2009

De quel droit parlez-vous en notre nom?

guadeloupe2.jpgLu sur Montray Kreol, touche-toi et fiche-nous la paix

Le succès fulgurant de votre Feuille de Manioc tient à ce que nous brocardons tous les imposteurs cependant que nous n’aspirons à rien, ne réclamant rien pour nous-mêmes et tout pour les citoyens. L’égalité des droits par exemple, qu’importe qu’il s’agisse d’une farce, elle a déjà l’insigne avantage d’être un outil coupant préjudiciable pour les grosses bedaines corrompues. Au regard des valeurs établies que nous laissons volontiers aux gens bien qui ont réussi leur Rolex, nous sommes des porcs déjà achevés, aspirant à progresser en devenant des chiens. Comment alors expliquer le succès de la Feuille de Manioc, plus de 1200 visiteurs uniques par jour? Pas mal pour des cyniques immatures qui couinent sur un blog de merde. Certes la crise en Guadeloupe a jeté dans nos bras nombre de nos amis des îles. Mais ce n’est pas tout… Il semble le succès naissant de votre feuille verte est de n’avoir pas d’amis, de n’être représentatifs de rien contrairement au CRAN, et que nul ne vient ici pour un lancer un SOS machin il se prendrait une mandale. Le cas échéant on poussera le faible afin qu’il aille faire sa pleureuse dans le trou, et plus il s’abaissera on le piétinera. C’est pour ces raisons que nous n’avons pu nous empêcher de reproduire in-extenso et sans leur autorisation mais ils nous pardonneront, le Bloc-notes plutôt acide qu’acidulé de Jean-Laurent de Montray. On aime... Nous vous engageons à visiter ce site qui parle autrement de choses que nous ne nous donnons jamais la peine ou si peu, de comprendre. Bonne lecture.

Psst ! Au fait, ça parle encore des imposteurs et de la tête à claques d’Yves Calvi, du rôle que joue France 5 dans la propagande. Il semble que certains en ont marre comme nous de se faire enfler et portent désormais, comme nous, des culottes en titane. LFDM

De quel droit parlez-vous en notre nom?
Par Jean-Laurent Alcide, Montray, le Bloc-notes (25.02.200)

Depuis que les Antilles sont entrées en crise et que les medias français ont fini par condescendre à traiter du sujet, nous avons assisté à toute une série d’émissions dans lesquelles étaient invités, pour l’essentiel, des Antillais ou des descendants d’Antillais vivant dans l’Hexagone. S’il est normal que ces personnes aient eu la parole, il y a, par contre, un grand risque de déformation de la réalité et de diffusion d’informations erronées dans le grand public français.

C’est ainsi qu’on a pu entendre, dans l’émission «C’ dans l’air*», du mardi 24 février, un certain Michel Giraud, se présentant comme sociologue antillais, disserter sur le désir des Antillais de rester français, de ne pas se séparer de la métropole et autres âneries du même tonneau. Ce Giraud, dont tout un chacun connaît l’œuvre brillante, je suppose, parle au nom de qui? De son insignifiante personne de détaché au CNRS qui touche les 40% en plein Paris ou alors serait-il mandaté par une organisation ou un mouvement «natif-natal» quelconque?

Note*:Une émission où le fatal Romana fut encore convié, on se demande pour quoi dire...

Lire la suite

24/02/2009

Luc Besson accuse UGC de «discrimination»

banlieue13.jpgAudio sur Europe 1: Luc Besson accuse UGC de «discrimination» (23/02/09)

Allez écouter le témoignage de Luc Besson sur Europe1 interrogé par Marc-Olivier Fogiel. C’est effarant!

«Banlieue 13 ultimatum», la dernière production de Luc Besson, cartonne dans toutes les salles, ou presque.... Le cinéaste-producteur a dénoncé la censure pratiquée par UGC qui refuse de projeter le film en banlieue. La raison ? Le film est susceptible d'attirer un public non désiré. Luc Besson, sur Europe 1, accuse UGC de «racisme et discrimination».

Luc Besson n’est pas content et l’a fait savoir sur Europe 1: son dernier film «Banlieue 13 ultimatum» est censuré dans les salles UGC de banlieue. «Ce n'est pas un boycott mais un boycott de banlieues, on m'a dit clairement qu'on ne voulait pas de ce public là», a expliqué le réalisateur-producteur. "Je suis atterré et choqué qu'on puisse tenir un tel langage en 2009» a-t-il insisté au micro de Marc-Olivier Fogiel.

«C’est pas à moi de les faire changer. Le film marche très bien et il est tout public. Même un enfant de 8 ans peut voir le film. La ministre de la culture m’a conseillé de voir un médiateur mais UGC n’a rien voulu savoir. C'est du racisme et de la discrimination», a terminé le réalisateur.» Olivier Durin. Allez sur Europe1 écouter...

La Ministre de la Culture, Christine Albanel, conseille à Luc Besson d’appeler un médiateur. Fouterie de gueule de chez foutance! Voilà que dans la République des droits de l’homme, de Pierre Bergé, d’habitude si friande d’indignations, de décrets et de lois, qui dépêche la maréchaussée pour faire taire la Guadeloupe, voila notre République qui se montre incapable d’imposer à un distributeur une programmation équitable de ses services? Où sont les MRAP, LICRA, SOS Racisme, pour attaquer ne justice? Pourquoi le Garde des Sceaux n’a pas demandé en l’espèce l’ouverture d’une information? Car si les faits étaient avérés, ils ne relèveraient plus exactement de la libre entreprise, mais d’une discrimination en raison de l’origine sociale. Or les discriminations sont sanctionnées pénalement.

L'Article 225-2 du code pénal énonce
« La discrimination définie à l'article 225-1, commise à l'égard d'une personne physique ou morale, est punie de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 Euros d'amende lorsqu'elle consiste :
1° A refuser la fourniture d'un bien ou d'un service;
2° A entraver l'exercice normal d'une activité économique quelconque; […]
Lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d'en interdire l'accès, les peines sont portées à cinq ans d'emprisonnement et à 75.000 Euros d'amende.»
(Legifrance: Loi n°2004-204 du 9.03.2004 - art. 41 JORF 10 mars 2004)

Certes les sanctions pénales sont de stricte application mais il nous semble qu'il s'agit bel et bien du refus d'un service. Quant à la jurisprudence topique, elle n’a probablement pas encore sanctionné la ségrégation de plusieurs banlieues. Il fallait y songer et même pour le législateur, ce genre de connard était difficile à prévoir. Cependant si l'article 225-2 ne suffisait pas, les lois s’inscrivent dans un rapport social et ce gouvernement atteint de légimania aiguë, serait bien inspiré de nous pondre un décret fissa qui règle la question. Car il s’agit ni plus ni moins de justice sociale, et nul ne peut impunément bafouer une partie de la population. Sinon le Préfet de l’égalité des chances du coin pourrait peut-être servir à quelque chose. Non?

Et où est passé Jack? (Lang qu'il vienne s'écoeurer en direct à la télé...) Dès qu'on retrouve le fax de sa permanence on vous le communique. En attendant, au Manioc on fait deux choses, on boycotte UGC autant que possible, et davantage possible qu’autant, et on s'engage à aller faire la queue pour voir le film de Besson quelle que soit la taille minuscule de la salle. LFDM.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu