Avertir le modérateur

10/03/2009

Michel Rocard, «Il y a dans le patronat guadeloupéen une aile irréductible»

rocard.jpg

Eléphant rose...

Michel Rocard, fut Premier ministre de 1988-1991 et premier secrétaire du PS 1993-1994 était l’invité de «Dimanche soir politique». Nous avons toujours soutenu ici à Kassavland, que la parole d’un fossile politique fasse encore autorité pratique du Parti socialiste face à la crise en Guadeloupe témoigne de la déshérence dans laquelle se trouve ce parti de bourgeois, perclus de réactionnaires qui s’ignoraient UMP, jusqu’à ce que Sarkoléon arrive au pouvoir. Nous pouvons haïr l’homme de Carla du Château, nous lui devrons, que nous le voulions ou non, d’avoir démasqué les Kouchner, Lang, Besson, Bocquel, Allègre… et d’avoir débarrassé ce tas de ruines de quelques gravats.

Il reste que venant de ce protestant qui n’aime pas les palestiniens en bon luthérien qu’il est, la critique est d’autant plus pertinente sur Karukera (Guadeloupe). On se demandera de Basse-Terre à Gaza, où est le rapport avec la choucroute? Si l’on considère que le monde doit aux protestantismes quelques unes des expériences les plus abjectes de colonisations, en Afrique du sud, en Amérique, en Australie, en Algérie du point de vue de la mise en œuvre, on doit admettre que cette chapelle a une expertise pour parler de nos barbaries où il furent exilés étant persécutés dans la vieille europe. La proxémie entre les sectes protestantes et le judaïsme tient en partie à ce fait, à ce point qu’aux Etats-Unis certains se révèlent plus sionistes que les juifs eux-mêmes, procédant d’une lecture littérale et absconse de la bible. C’était notre digression sur la Palestine qui n’en était pas une puisqu’elle fondait M. Rocard en expert des barbaries. N’est pas comme tel qu’on lui doit les accords de Nouméa?

Michel Rocard est peut-être le fossile d’un éléphant rose, assurément d'ailleurs, mais sur la Guadeloupe sa critique est pertinente, elle est à suivre.  Mme Parisot et ses réactionnaires du Medef devraient délaisser la morgue de leurs anathèmes à deux balles et écouter un peu de sagesse protestante. Elle nous a légué l'ethos du capitalisme en crise dont la Parisotte se réclame. Alors, le conseil d'un prélat à cet égard ne lui ferait pas de mal. Bon visionnage… LFDM

«...
La situation reste tendue en Guadeloupe. Des erreurs ont-elles été commises dans la gestion de cette crise?

Il est probable qu'on a manqué des occasions de s'écouter.

L'Elysée a réagi trop tard?
Il n'est pas sain pour les affaires de la République que le président s'occupe de tout. ll aurait probablement suffi que le gouvernement apprécie correctement l'ampleur des dégâts et que monsieur Jégo, secrétaire d'Etat à l'outre-mer, parte avec des marges de liberté plus grandes. Il y a dans le patronat guadeloupéen une aile irréductible qui semble vouloir engranger son argent en ne faisant aucune espèce de sacrifice quel que soit le coût pour l'ordre public. Ces gens doivent être ramenés à la raison.

Lire la suite

09/03/2009

Durban II, du point de vue oriental

terrorisme.jpgSous les soutanes, les casses couilles

Pour comprendre ce qui se joue à Durban-II, il est intéressant de suivre les paroles protagonistes tant la dogmatique de la Pravda assourdit tout ce qui ne pense pas comme nous, de manière orthopédique. Nous sommes le centre du monde. Le jour viendra où il faudra solder le passif du «choc des civilisations», cette errance géostratégique qui compte des affidés parmi les pseudo instituts d’études géopolitique parisiens. En fait des machins pompeux où se recyclent les plus incompétents des services, reconvertis dans l’intrigue de salon et la monnaie.

Au lendemain du 11 septembre, ces stratèges d’opérette ont théorisé ce qu’ils avaient prêt-à-penser sous la main ou plutôt clef en main: la désignation du nouveau grand méchant après la disparition de l’alter ego soviétique. A croire qu’ils avaient prévu le choc au point de le fabriquer en mondovision. Passons.

Au fond, c’est comme si, à peine de périr, il fallait nécessairement un degré zéro à nos valeurs, nos principes, nos objets, nos joies, nos jouissances… En conséquence de quoi on a produit des Ben Laden avec diverses fortunes. Certains ont germé, d’autres se sont fanés. N’oublions pas que le pote du Mollah Omar et les Talibans furent les alliés des américains contre le diable soviétique.

Après la chute du mur d’Angela, la Merkel, l’islam fut ce démon tout trouvé dans notre boite à méchants, en remplacement de l’enfoiré communiste. Au point qu’aujourd’hui, islamisme rime naturellement dans nos consciences avec terrorisme et rien d’autre. Une obsession de la haine qui n’a pas vu germer la Chine, l’Inde, le Brésil… Ce qui se joue à Durban est un résidu de ce manichéisme qui tranche le bien du mal. A l’occasion de la redéfinition des normes internationales relatives au racisme, c’est tout le fonds de commerce de l’après-guerre qui est battu en brèche et subit les coups de boutoir du monde musulman. Ils mènent la charge contre une confiscation des valeurs.

Lire la suite

08/03/2009

Guadeloupe, les réflexes colonialistes d'Yves Trheard

guadeloupe2.jpgMonsieur Thréard, Ya bon banania c'est fini!

Des journalistes Pravda semblent être mandatés pour discréditer le mouvement social du LKP. Christophe Barbier, Alexis Brézet et Yves Thréard épistolent comme s’ils étaient en mission commandée depuis plus d’un mois pour discréditer les manifestants guadeloupéens. Malheureusement pour eux, la mayonnaise ne prend pas.

Récemment le sinistre Huygues Despointes a sué la haine de ses glandes rances sur l’urgence de se reproduire entre soi et qu’importe l’inceste. Des fois qu’un métis surgisse de la queue d’un Despointes, quelle horreur! Combien de fois a-t-il sévit, mais le colon boucané peut-il l’avouer? Combien de négresses a-t-il pointé le Despointes? Il crache dans la soupe mais s'agissant du cul, lorsqu’il urge de copuler, point de nuances boticelliennes, il faut jouir et fissa avant que la maîtresse ne nous surprenne. Alors négresse ou pas et qu’on la viole ou qu’elle soit consentante, l’orbite de la patrie Despointes se préoccupe peu de ce métissage qu’il a honni avec une simplicité et un naturel qui n’ont déconcerté que les niais, donnant l’occasion aux hypocrites de feindre la condamnation.

Entre deux réactions faussement outrées, la Feuille de Manioc a relevé le point de vue de Thréard, une des figures de la réaction au sein la Pravda. Suivons : «D'abord, il y a les mots qui traduisent un climat où se confondent tensions raciales, vieille rhétorique marxiste et permanentes prétentions autonomistes». Des «tensions raciales» écrit-il. Juste cela... Un euphémisme de l’héritage colonial, ce qui permet l’air de rien d’établir une équivalence d’abruti entre le racisme colonial et la «vieille rhétorique marxiste» et de «permanentes prétentions autonomistes». Thréard nous sert un chef d’œuvre de réductionnisme qu’il faut savoir lire à l’intérieur de l’andouille car elle n’est néanmoins pas très fine: «certes, la haine raciale persiste ici ou là» mais attention on tempère aussitôt le propos: «elle est à double sens.» Source. Nous y voila. La réciprocité du «double sens» permet de nier l’héritage esclavagiste et ses permanences dans l’économie de rente. S’il faut retenir un passif, ce n'est forcément que l’antienne marxiste. Faudrait peut-être voir à se réveiller du côté des néo-cons. Le communisme est tombé et ne suffit plus à masquer les faillites criminogènes du capitalisme. Le langage de Thréard recourt à la complainte pour relever l’humanisme de M. Huygues Despointes: «Et on se dit qu'il reste du chemin à parcourir quand on entend un entrepreneur blanc de Guadeloupe affirmer qu'il veut «préserver sa race». Le roquet Thréard nous avait habitué à aboyer pour moins que ça…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu