Avertir le modérateur

14/03/2009

Alain Bashung est mort, paix à l'artiste

Un jour je parlerai moins, jusqu'au jour où je ne parlerai plus
bashung.jpg

Alain Bashung s'est éteint samedi après-midi, à l'hôpital Saint-Joseph à Paris. Né à la fin de l'automne en 1947, poète solitaire aux lunettes noires et chapeau du même ton, il sublimait ce qu'il touchait et tout ce qui le touchait. Il avait triomphé aux 24e Victoires de la musique avec trois récompenses. «Un jour je parlerai moins, jusqu'au jour où je ne parlerai plus», avait-il chanté ce soir-là. Ce jour est venu et pour ceux que ses airs ont amenés à l’art il sera éternellement présent. Paix à l'artiste! A la Feuille de Manioc, nous ne savons rendre autrement hommage  qu'en nous inclinant en silence. LFDM.

12/03/2009

Idiominique Sopo se fait ratatiner par Renard Brauman

sos_racisme_pluie.jpgStupéfiant

Dominique Sopo a dit «stupéfiant». Faudrait voir à arrêter d'en prendre comme dit mon pote du comptoir. On croit rêver... C’est plutôt lui et l’instrument des autres qu’il dirige qui deviennent stupéfiants. Ils finissent par caricaturer leurs propres grimaces. Comment l’esprit peut-il expliquer autrement que par l’intrigue sinon la bêtise crasse, le fait pour le Président d’une association qui ne parvient pas à subodorer ses objectifs de lutte contre le racisme en France,  d’aller se mêler de la crise du Darfour? Il est abject de voir d’inavouables agendas surexposer le Soudan pour dissimuler leurs propres turpitudes. Ce sont les mêmes casse-burnes qui s’attaquent à Durban II. Qu'ils aillent se polir le jonc ailleurs, ils en ont assez comme ça avec le sang versé à Gaza! Sur les crimes d’Israël à Gaza, le pantin Sopo a en effet été stupéfié par un Brauman impérial comme à son habitude, l'intelligence ne se force pas, c'est une manière d'être de l'homme honnête. Un Brauman à qui on ne la joue pas sur le mode la morale faussement effarouchée surtout lorsqu’on a un singleton neuronal à la place du cerveau.

Le Darfour à côté des Grands lacs, c'est de la petite bière

Attardez-vous donc sur le passage concernant l’inculpation d’Omar El Bechir. Il est succulent de voir l’âne de SOS racisme se faire ridiculiser. Rony Brauman explique qu’il a fallu à l’acte d’accusation «en quelque sorte fabriquer la réalité de ces massacres pour justifier ce mandat d’arrêt. Quand on est à ce point de manipulation, de mensonge pour réaliser un acte de justice on peut s’interroger et le sens de cette justice». Dominique Sopo réplique gna gna gna… «On institue une Cour Pénale Internationale pour dire le droit sur la question des crimes de guerre des crimes contre l’humanité et lorsqu’ils disent le droit..» Rony Brauman, impérial coupe l’ânoneur de fariboles: «On ne dit pas le droit ! On applique des sanctions à certains pays. Le droit par définition s’applique à tous les pays.» Le moindre esprit un tant soit peu sérieux et informé sait, sans faire de concurrence victimaire, chaque vie étant sâcrée, que les massacres dans la région des Grands Lacs sont sans commune mesure avec la crise du Darfour. Mais là-bas ce sont nos intérêts qui tuent...

Il reste ce moment où Brauman évoque les massacres de Gaza, ça devient drolatique.. L'âne de SOS balbutie des "je sais, je sais..." façon d'évacuer la charge. Il est alors difficile pour Dominique Sopo d’accuser Rony Brauman d’antisémitisme, la corde anesthésiante germanopratine. Or le médecin insiste et demande où est la CPI à Gaza et imagine-t-on inculper Ehud Olmert? LFDM

11/03/2009

Bamba Gueye, «Ces indignes et ces cons»

gueye.jpg

Le daron est énervé de chez vénère, passe-lui la kola!

«Les Antilles aujourd’hui dénoncent. Dénoncent ce que l’Afrique depuis des décennies acceptent. C’est pour cela que je dis que le sous-développement est mental. Moi en tant que nègre je le dis à mes frères nègres». Prends ça dans les dents.

Bamba Gueye est une figure du Collectif des Ensemble. Encore un nègre jaloux de ses frères nègres qui ont réussi, chez les africains la Rolex se mesure à la Porsche CayenneS et à un ticket pour siéger au fond d’une salle obscure maçonnique à tenir la place de toujours, celle du larbin. Bamba Gueye, fustige ceux qui ont fait leurs études en Europe, qui dirigent l’Afrique, bénéficient de couvertures sociales en Europe où ils font soigner leurs enfants, qui n’ont jamais songé à relier Casa à Dakar, Dakar à Niamey, Niaymey à Alger… Bamba Gueye pourfend: «le problème africain, c’est la facilité.» Bamaba Gueye est énervé. C’est étrange, ne trouvez-vous pas? Allez chercher votre tarte dans la gueule en suivant ce lien

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu