Avertir le modérateur

25/05/2009

SOS Sauvons les riches au Bristol

Aucune initiative n'est à exclure par ces temps de courante financière...

Celle-ci est à noter. La Feuille de Manioc a l’honneur de vous adresser ce petit bristol d’un collectif d’illuminés en plein dans le sujet du baba à financiers. On a bien dit bana à financiers et non baba financier. Ce serait trop beau, trop humain… A voir, à suivre sur leur site. Ca secoue, ça réveille de la torpeur du farci et ça se passe de commentaires. Lorsque c’est drolatiquement tordantuesque, et fantastiquement marrantesque, il convient, non, il importe, non, on se doit de relayer. Exemple :

«Après George W. Bush attaqué à coup de chaussures, le collectif Sauvons les riches a lancé la saison des AG du Cac 40 avec le nouveau sport à la mode : le lancer de pantoufles sur pantouflard sans scrupule ! Jeudi après-midi, le collectif Sauvons les riches s’est invité à l’Assemblée générale d’une banque exemplaire, Natixis, dont le cours en bourse s’est effondré de 95 %, et qui n’a dû son salut qu’à la recapitalisation de plus de 5 milliards d’euros par le contribuable français.

Fidèle à l’adage « Socialisation des pertes / privatisation des profits », la banque ne connaît aucune contrainte : l’Etat n’a pas son mot à dire à cette AG, et les pratiques salariales y sont toujours aussi indécentes. Alors que 1 300 emplois sont supprimés, un sympathique banquier répondant au nom de Jean-Pascal Beaufret, a reçu 1,3 millions d’euros pour neuf petits mois de travail, dont 500 000 euros de Golden Hello et 300 000 de Golden Goddbye pour le préjudice subi suite à son éviction pour incompétence ! Figurez-vous que Jean-Pascal Beaufret est un brillant énarque de gauche, puisqu’il fut directeur général des impôts à la grande époque où DSK défiscalisait les stock-options à Bercy. Avant d’aller faire fortune dans le privé… Autant dire que la maison a une tradition ininterrompue d’accueil de pantouflage, perpétuée aujourd’hui par François Pérol, artisan depuis l’Elysée du rapprochement entre les Caisses d’Epargne et les Banques populaires avant de prendre lui-même la tête de l’ensemble (dont Natixis est une filiale), en ramassant 500 000 euros annuels au passage. On n’est jamais mieux servi que par soi-même (et les contribuables…)

Remarquez bien que comme d'hab, c'est un trouduc de pauvre smicard comme vous et moi qui rudoie les manifestants sympathiques au lieu de les inviter aussi sympathiquement à quitter les lieux. Et ça bastonne sec y compris une journaliste. Bienvenue à icelle. chez les Coups de pied au cul Vous pouvez poursuivre sur le site de ces Robins des villes d'un genre mentalement hygiénique, et faites suivre autour de vous. Il faut que ça buzze à donfe: Lien: sauvonslesriches.fr. Il y a d'autres vidéos loufoques à voir, notamment celle avec le Dauphin de l'Empereur, Jean du 92. Tordante! LFDM.

19/05/2009

Il « slamme » l'Éducation nationale

A l'adresse des grands malades qui se névrosent à réformer l'école

Vu sur le ouaibe, et lu sur Pravda de province, Ouest France, mercredi 13 mai 2009. Grand Corps Malade slamme la politicaillerie réactionnaire mue par la haine de la société parce qu'il s'y trouvent des pauvres. L'éducation a toujours un motif de ségrégation. Souvenez-vous, à ses origines, le pouvoir raciste, esclavagiste était aussi et d'abord sexiste. L'école était interdite aux femmes. Aujourd'hui, après avoir dû l'ouvrir pour produire du corps utile à l'industre bourgeoise il a fallu élever le niveau d'apartheid. Ce furent les Grandes Ecoles. Voici épuisées les fabriques à ignares congénitaux que forment ces basse-cours, il semble urgent de s'en prendre à l'école tout court. C'est plus simple... Vdéo à voir et article de Ouest France qui ne manque pas d'intérêt. LFDM

Grand Corps Malade scande ses inquiétudes sur « l'écoleà deux vitesses, les réformes à deux balles, les profs sous-payés »...

En dernière page de Libération, hier, une pub intitulée «Éducation nationale». Un communiqué du ministère ? Non, un inédit poétique «slammé» (scandé) par Grand Corps Malade. Nous l'avons joint par téléphone, en tournée.

«J'ai écrit ce texte en novembre. Je le teste sur scène depuis janvier. Il y a eu de bons retours du public. Malheureusement, il reste d'actualité. Alors, on a décidé de le sortir sur le Net (1).

«Le déclic, je l'ai eu en animant un atelier d'écriture dans une classe d'Épinay, en banlieue parisienne. 25 gamins, une instit pleine de bonne volonté et peu de moyens. Elle essayait même de gagner par tirage au sort, sur Internet, des places pour emmener ses élèves à la Cité de la Villette. En être rendu là... »

«Estime pour l'école»

«J'ai voulu dénoncer l'école à deux ou trois vitesses, les classes surchargées, les profs sous-payés. Il n'y a pas d'Éducation nationale, y'a que des moyens de survie locaux. OK, ça fait revendications de manif, mais ça n'est pas un tract. Je critique le système, mais j'ai beaucoup d'estime pour l'école, les enseignants. Et le principe républicain d'égalité, c'est un p... de beau concept ! Qu'au moins, en primaire, on parte tous du même pied.

« Moi, je garde de bons souvenirs de ces années-là. Pour l'ambiance, pour mes potes. Et quand j'accorde un participe passé, quand je résous une équation, je sais d'où cela me vient. J'ai moins appris en histoire, regret. La poésie ? Trop de par coeur et pas assez d'écriture perso pour jouer avec les mots.

« J'ai passé un bac littéraire. Je voulais devenir prof de gym. Mais il y a eu l'accident. (En 1997, moniteur de colo à Saint-Jean-de-Monts, il se blesse grièvement en plongeant. Il se réveille paralysé, à l'hôpital de Nantes). Il a fallu bifurquer. J'ai décroché un DESS en management international du sport. Après, il y a eu le slam... » Source.

18/05/2009

Zemmour vs Bellatar, carnage sur les blogs

Il se passe des choses importantes sur Internet

Ca joute sur le ouaibe entre fans de Belattar vs ceux de Zemmour, les camps des uns et des autres sont à couteaux tirés. On parle de milliers de visites et de signatures de pétitions. Le buzz quoi. Que pasa ? On dirait les affidés de Rachida et d’Elisa qui s’écharpent. La blogsphère s’amuse. Naviguer de blog en blog étant la forme contemporaine de la croisière. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a et c’est pas demain qu’on ira à Marrakech, en tous cas pas avec ce qu’on gagne… Alors compter les gnons que s’administrent zemmouristes et belattariste ça  peut distraire. Et ça a du succès! Plus de 2800 connexions revendiquées! On est bien loin de notre millier d’égarés qui viennent ici chaque jour chercher un regard de travers sur cette société qui marche à l’envers.

Bref rappel pour ceux qui on loupé un épisode. Souvenez-vous d’une info que nous avons relatée ici même. Yassine Belattar, un jeune homme qui officie comme humoriste, sur France 4, l’une des chaînes de propagande de la Pravda-Gouvernementale avait lancé un site affectueusement baptisé «Ferme-la Zemmour»,  tout un programme, en souhaitant y faire converger tous ceux qui «en ont marre des salades de Zemmour».

Nous avons trouvé drôle que quelqu'un lui dise à Zemmour qu’il nous les gonfle avec ses idées à la Péguy tendance Maurras, mal habillées «vieille France» et cachant en vérité de vieux ressentiments inconsciemment puisés dans sa lointaine ascendance berbère. D’où son rapport complexe à l’Arabe… L'Arabe la langue bien-sûr! Quoi d’autre? Du site de Bellatar nous en avons donc parlé. D'autres ont répliqué entre-temps.

Cela étant, avant de s’en prendre à Zemmour, Bellatar a de quoi faire avec les prostituées molles du PAF. Pour être juste, Eric Zemmour a un mérite que peu de suceurs prétendument journalistes n’ont pas: il a la réaction décomplexée et ce n’est pas à cause de lui que la société se fait enfiler. Avec des journalistes comme lui, au moins les choses sont tranchées. Bon qu’il se la joue plus franchouillard que les Frôchouillots de la Bosse, voila qui nous turlupine et suivant ce terme, on ne fait pas que de vous le dire. Mais on ne va tout de même pas se la péter en jouant à celui qui aime le maroual qui fouette! Surtout que le Zemmour aime à se prévaloir y compris de Maroual qui ne fouette pas en faisant croire que ça poque! C'est là qu'on a mal au Larzac avec notre Zemmour, mais nous l'aimons bien notre Zemmour!

Il reste que l’intermittent de la drôlerie sur France 4 aurait reçu en franc succès dans les deux sens, des félicitations pour son site, mais aussi quelques milliers d’insultes racistes. Les fans d’en face ne se sont pas dégonflés et ont répliqué par un site ferme-la Bellatar et demandent  rien moins que la suspension de l’humoriste. Bigre! C’est carrément l’avenir de l’humanité qui est en jeu! Ils auraient écrit à Christine Albanel. Remarquez, son Cabinet a l'habitude de faire virer les journalistes.

Afin que vous soyez au courant, la Feuille de Manioc vous informe… LFDM

Extrait du site ferme-là Bellatar

«Les fondateurs de Fermelabelattar.com se réjouissent des nombreux témoignages de soutien qu’ils recoivent chaque jour, vous êtes par ailleurs à l’heure actuelle plus de 2600 à avoir déjà paraphé notre appel, ce succès inespéré au lancement de Fermelabelattar.com légitime l’existence même de ce site qui enregistre par ailleurs une audience supérieure à celle du Belattar Show [...] En réponse à certaines critiques émises par des internautes, nous précisons que nous ne demandons nullement le licenciement de Yassine Benattar, ce serait très maladroit, voire même inacceptable dans le contexte actuel du marché du travail où plusieurs millions de salariés luttent pour préserver leurs emplois face à la crise. En effet une mise à pied conservatoire n'est pas un licenciement, il s'agit d'une période de réflexion durant laquelle le salarié fautif est invité à méditer sur ses erreurs. Cette mise au point s'imposait car nous n'avions malheuresement pas eu le temps de pouvoir affiner notre propos face à l'urgence du lancement de cette "réplique".»

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu