Avertir le modérateur

25/06/2009

Panorama sur Yadé, la noire de «vitrine»

ramabackchich.jpgSolde des minorités visibles en vitrine

Ramatoulaye Yadé, la diversifiée du gouvernement est l’une des victimes du Cabinet Fillon 4. Elle fait son entrée biographique dans la République des Lettres au moment où elle est débarquée du Secrétariat d’Etat à trompe-couillons des droits de l’homme, lui-même radié d’un gouvernement qui, s’agissant du casting, fait davantage troupe de théâtre où se négocient les rôles qu’armada politique. La Feuille de Manioc reviendra sur Freddo... La localisation du feu Secrétariat aux Droits de l’Homme, sous la tutelle du Ministère des affaires étrangères était révélatrice de notre prétention à envisager cette question essentiellement sous l’angle d’une affaire étrangère. C'est ailleurs qu'on bafoue les droits de l'homme. En France forcément on les respecte cela va de soi, surtout lorsqu’on lui fait un doigt en guise de droit. Mon oeil et mon cul avec. Prenez-nous pour des benêts...

Eh oui, dans sa première distribution, la sémiologie sarkozienne trahissait davantage qu’un appareil partisan ou encore, une ouverture à gauche voire sur la diversité. Ca c’était pour la galerie des naïfs, les Lozès, les Rama, les Laïdi…  Cette distribution nous renseignait sur quelque chose révélateur de notre prétention, de la manière avec laquelle nous pensons l'universel. Le ministère de l’Indentité nationale était le corollaire de la fumisterie des droits de l’homme inventée voici près de trente ans par nos hommes politiques, pour faire la leçon au monde entier en dissimulant combien on bafoue ces même droits en France. Le livreur de riz qui tient le Quai d’Orsay à sonné le tocsin du petit bâton de merde en soulignant l’anomalie. Le Secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme est mort, vive les droits de l’homme.

Pour nous c'est enfin la paix! La Ramatoulaye nous épargnera désormais ses couplets faussement indignés appris en saynètes sur Khaddafi.  Elle devra commencer à zéro en passant par Colombes. Madame a refusé d’aller siéger en Europe? Elle devra donc se contenter du strapontin très sportif de Bernard qui a pris la porte, ce qui n’est pas une promo poir l'étoile noire. Sarko aime les chocolats mais faut pas pousser. Il conviendra de reconnaître à l’Empereur dans sa violence d’éléphant dans un magasin de porcelaine, d’avoir l’air de rien brisé un certain nombre d’images d’Epinal qui restaient encore l'apange de notre Gaule. Depuis c'est la débandade. LFDM.

Bibliographie / Biographie. Qui est Ramatoulaye Yade-Zimet? Extrait:

«[…] En 2005, Rama Yade rejoint l'UMP tout en épousant Joseph Zimet (fils du chanteur yiddish Ben Zimet), à l'époque militant socialiste proche de Dominique Strauss-Kahn et chargé de mission à l'Agence française du développement (il deviendra ensuite Conseiller de Jean-Marie Bockel au Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants). Elle fait son entrée sur la scène politique en publiant une tribune accusatrice dans le journal Le Monde à l'occasion de l'incendie d'un hôtel parisien dans laquelle périront de nombreux immigrés africains. Aux côtés de Rachida Dati, elle est élue vice-présidente du Club XXIe siècle, un lobby de personnalités issues de l'immigration qui milite en faveur de la Diversité, et devient membre du club Averroes, une association visant à promouvoir les "minorités actives" dans les médias français. En février 2006, elle réintègre le Sénat où elle est nommée administratrice des collectivités territoriales, chargée en particulier des aspects sociaux de la décentralisation. Parallèlement, elle est nommée au poste de Secrétaire nationale de l'UMP chargée de la francophonie.

Cette jeune et jolie noire musulmane, fan de Nicolas Sarkozy, militante adepte de la discrimination positive, notoirement pro-israélienne et favorable à l'occupation de l'Irak par les Etats-Unis, est bientôt repérée par les médias. Elle se fait connaître du grand public en janvier 2007, peu après avoir rencontré Nicolas Sarkozy qui cherche à mettre en vitrine des responsables de droite jeunes, femmes et issus des minorités visibles.» Source la République des Lettres.

CGT, « Noir c’est noir » et nègre alors !

Des miliciens CGT évacuent les sans papiers de la Bourse.

Et vlan ! Un coup bien bas dans les bourses, la CGT y serait allée en force moyennant lacrymos et matraques, contre les sans papiers, ces nègres dans les deux sens du terme qui travaillent avec l’espoir de la  fermer et de se faire enfiler par la Patrie du doigt de l’homme, qui travaillent et cotisent mais n’existent pas et errent de non droits en non lieux. Ceux-ci squattaient le Palais de la Cégète.

Quoi ça «camarade». Dégage !

A la Feuille de Manioc on est à chaque fois gondolés de rire à voir les noirs vitupérer au devant des manifestations de syndicats, ce ne sont jamais les derniers pour faire valoir le poncif éculé et la resucée de l’égalité des travailleurs. Idem dans les églises, les mosquées et depuis peu avec Guershon Nduwa, dans les synagogues: «aimons-nous les une les autres», mais à condition que ce soit le nègre qu'on enfile. C’est oublier un peu hâtivement les relations d’ordre au principe de nos organisations, qu’elles soient syndicales ou maffieuses ce qui est par ailleurs indifférent, politiques ou associatives : «noir c’est noir», refais-là nous Johnny! LFDM.

23/06/2009

«Les Africains de France» de Jean-Paul Gourévitch.

897488757.jpgAu-delà la métissiologie éculée de la clique des Lozès et autres diversifiologues

Repéré pour vous par la Feuille de Manioc, sur le blog La Faute à Rousseau, un brulôt qui va plaire aux racistes de tout poil et aux thuriféraires de la métissiologie qui trouveront-là de quoi s'écharper pour un fromage: «Les Africains de France, entre discrimination et citoyenneté», de Jean-Paul Gourévitch. «Jean-Paul Gourévitch, consultant international, spécialiste des questions africaines et des migrations, a enseigné pendant treize ans à l’université de Paris-XII.

L’essayiste exposera le thème de son dernier ouvrage dans le cadre des Mercredi de la Nar. «Ces Africains, ces immigrés, qui sont-ils? Combien sont-ils? Où travaillent-ils? Quel est leur rôle économique? Quelles sont leurs croyances religieuses? Quels liens ont-ils gardé avec leur pays d’origine? Sont-ils en train de s’intégrer ou sont-ils tentés par le communautarisme?»

Mercredi 24 juin, 17, rue des Petits-Champs, Paris 1er, 4e étage.
La conférence commence à 20 heures très précises.


«Les Africains de France, entre discrimination et citoyenneté»,
de Jean-Pierre Gourévitch. Editions Acropole Belfond, 479 pages, 19,95 euros.

Présentation de l'éditeur

«François Mitterrand avait prophétisé : «La France du XXIe siècle sera africaine.» De fait, les communautés africaines installées en France regroupent aujourd'hui près de six millions de personnes, venues du Maghreb ou de l'Afrique subsaharienne, étrangers, immigrés ou jeunes nés en France issus de l'immigration. Qui sont-ils ? Où vivent-ils ? Qu'attendent-ils de la France et comment sont-ils perçus par ceux qui les ont accueillis ? Jean-Paul Gourévitch nous propose d'aller à leur rencontre, de découvrir la diversité de leurs parcours et de leurs modes de vie, leur rapport au travail, à la religion, à l'éducation, mais aussi d'analyser leur rôle économique, social et culturel, leurs liens avec leur pays d'origine, les dépenses, les investissements et les bénéfices des politiques d'immigration et d'intégration. Entre discrimination et citoyenneté, sentiment de victimisation et réalités de l'exclusion, les Africains de France, conscients de leur importance, sont désireux de prendre toute leur place dans une société moderniste, irriguée par la mondialisation. Au-delà de la surmédiatisation des violences urbaines ou des sagas de la réussite individuelle, l'auteur nous invite à porter un regard lucide et documenté, sans tabous ni amalgames, sur les enjeux du présent et les scénarios du futur.»

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu