Avertir le modérateur

11/06/2009

Everblanc and C°, Valls souhaite blanchir Evry

Evry, White Only: evryone is Everblanc

A voir contemplativement par les disciples de la servitude volontaire. Ce fatal Valls s’il ne prend garde finira parmi les plus réactionnaires de la droite dure, mais la-très-dure alors, celle qui enfile le peuple de gauche lequel en redemande. L’ami de Bauer, est Maire de la commune d’Evry et désespère de ne pas voir assez de blancs dans sa ville voir le vidéeo et l’article de Rue89 ci-après. Pensez-vous… Pour sa caution antiraciste outre d’être de gauche, Manuel peut compter sur l’un des ses thuriféraires les plus efficaces, le fatal Kelman, bourguignon d’origine «… biiip*…», qui se sait noir, c’est déjà pas mal, n’aime pas le manioc et aime à le faire entendre.

Valls veut donc plus de blancs à Evry… Eh bien cela surprendra plus d’un manioqueur, nous sommes d’accords avec l’exigence de diversité selon Valls, mais alors en inversant l’ordre du manuel de la diversité, et en commençant par là où elle est à la fois plus simple et plus légitime à fabriquer: Neuilly, Auteuil, Passy, Le Vésinet, Saint-Germain-en-Laye, Versailles etc… On verra plus tard pour Evry Ok? Chiche? Quand commence-t-on? Faux derche va!

Hongrois qu’il est français mais on croit à tort…

Non en fait, le petit ambitieux Manuel est pris en flag de préférence leucoderme et sait dans ce cas qu’il a tout intérêt à ne pas se démonter. Ce serait pire. Manuel est en tous cas habitué à flatter les sentiments les plus abjects du popu-cocu qui, crise économique aidant, va chercher chez l’immigré les réponses au manche de pioche que la secte financière internationale lui a mis dans le baba. l’Infiniment très ami de Bauer qui pense être destiné à une carrière de Président oublie dans ses accès de blancheur, qu’il est lui-même issu d’une immigration qui était encore chiée dans les gueules brunes de cette réaction à laquelle il aspire idéologiquement, il n’y a pas si longtemps. C’est vrai quoi il n’y a pas si longtemps qu’on les considère comme nos semblables les espagnols! C’est comme les polacs, les ritals et les portos…

Comme quoi l'Empereur d'origine hongroise a fait des émules.

*Censuré "Camerounaise"

Article de Rue89

«Habitué aux sorties iconoclastes, le député-maire socialiste d'Evry (Essonne) s'est une nouvelle fois distingué mardi dans l'émission « Politiquement parlant » sur Direct8. Au cours d'un reportage réalisé dimanche pour l'occasion, Manuel Valls, parcourant les allées d'une brocante à Evry, lâche à Christian Gravel, son directeur de cabinet et directeur de la communication à la mairie :

«Belle image de la ville d'Evry… Tu me mets quelques blancs, quelques whites, quelques blancos…»

«Les gens bien pensants »

Lire la suite

10/06/2009

Omar aux gabonnais absent, les journalistes se lâchent

350471.jpgFrance 5 « Où est passé l’argent » du Gabon ?

L’éditorialiste de Makaya (Omar Bongo) est mort, un nouveau Gabon naît et des journalistes font semblant de faire du journalisme. Foutance de gueule d’Yves Calvi, la tête à claques sarkozienne s’il en est du PAF public. L’empaffé quotidien de France 5 s’est encore fendu d’une performance de déni époustouflante. Le procédé est simple: on concède une responsabilité vénielle de la France dans la prévarication des biens publics gabonais, ou plutôt les écarts de conduite de quelques brebis galeuses françaises pour instrumentaliser l’incurie des potentats installés en Afrique francophone au gré de nos intérêts stratégiques relatifs au sol et au sous-sol. «Où est passé l’argent» du Gabon? Question conne, question de cons, questions à cons… Il est passé en «investissement politique.» A l’achat des quémandeurs gabonais eux-mêmes, des aussi-médiocres-que-Bongo, puis à «l'arrosage de tout ce qui compte en France, du PS jusqu’au Front National».. Malgré la langue de bois, au cours de l’émission, Antoine Glaser et surtout Vincent Hugueux y répondent. On peut se demander pourquoi il n’ont pas martelé plus fort ces évidences et se sont contentés de les susurrer dans leurs ouvrages… Parce que Bongo est mort.

Où est donc passé le fric de l’Afrique. Souvenez-vous nous dit Glaser, de l’affaire ELF et de la FIBA, la banque du groupe pétrolier français et de… Omar Bongo. Un coup de téléphone du dictatorius de Libreville, et voilà un haut fonctionnaire, un chef de parti qui au détour d’une caisse repart avec du cash. Les gabonais eux crèvent de ne pas avoir de dispensaires. D’autres vertueux se sont contentés d’effectuer d’onéreuses études pour le système de santé gabonais. Ils font la leçon de morale au monde entier avec des sacs de riz sur l’épaule… Les gabonais crèvent toujours de la misère et les remercient. Classé 123ème pays à l’indice de développement humain des Nations Unies, les 2/3 des recettes de l’Etat de ce riche émirat bantou sont d’origine pétrolière. Notre pétrole. Or pour le pétrole, de Total et le manganèse de la Comilog  en passant par l'uranium de la Comuf d'Areva, cette criminalisation financière de l’Etat est doucement qualifiée de «grand regret» dans un des reportages diffusés. Vous n’avez pas d’hôpitaux ? La faute au «grand regret»

A milieu des mines convenues sur le plateau, on passe en revue quelques moments épiques de ces «liens compliqués de ce qu’on appelle la Françafrique» mais on ne franchira jamais le rubicon. On n’ira pas critiquer avec la vigueur antichinoise ou anti-Chavez, les frasques de cul de l’entourage présidentiel. On s’en tient au seuil de ses chambres d’hôtel luxueux où, entre deux prostituées de luxe, le couloir du 7è étage d’un grand établissement parisien donnait à voir une «diplomatie hôtelière». Les «happy few», ex-opposants qui y venaient faire résipiscence, les «hauts fonctionnaires français» et chefs de partis qui venaient s’abreuver en cash de cette Afrique que l’on prétend aider à longueur de discours mais qu’en vérité on pille. Pourtant Vincent Hugueux enfonce le clou et nos civilisés y passent: Kouchner la vertu, Rocard la morale, sans oublier Pasqua «qui nous fait son numéro de claquettes habituel…». Remarquez, le même diamantaire Giscard avait cru pouvoir administrer une piqûre à Chirac. Et c’était Pasqua qui était aux manette d’où la sortie corsée de l’ancien baron du RPR.

Mais tout ceci n’est pas très grave, c’est l’Afrique

Quelle interprétation tire-t-on ici sur les bords de Seine, de la corruption de l’ensemble de la société? Cela n’a été rendu possible que parce que «Bongo était le plus intelligent». Pauvres gabonais, pauvres africains. Un âne dispendieux, façon de décomplexer ses 1.52 mètres sur talons, qualifié de plus intelligent de tous! Fins de race que vous êtes alors… Tout ceci n’est pas très grave. Calvi traite volontiers l’affaire «avec humour». Bongo, l’ami «fidèle de la France » est un personnage. Ce n’était pas un dictateur qui a plongé le pays le plus riche d’Afrique dans la misère, il était «amusant». De lui, on fait le récit de l’«extraordinaire ascension de quelqu’un qui a commencé comme postier», d’un charme, d’une drôlerie», «d’une capacité à vous retourner». Et de citer le proverbe du bantou rendu célèbre: «l’Afrique sans la France c’est une voiture sans chauffeur. La France sans l’Afrique est une voiture sans carburant.»

Lire la suite

07/06/2009

Bongo enfin crevé! La France des magouilles en deuil

BONGO%20ONDIMBA.jpgLa Franc-maçonnerie ne rend pas invulnérable

La Feuille de Manioc vous l'avait prédit. Mort de chez mort... Le franc-maçon noir, Omar Bongo Ondimba, né Albert Bernard, lorsqu’il était encore fils de notre dieu de chez nous, avant de se convertir au dieu des barbares musulmans, est enfin crevé! Youpee! Vive les charognards. Le sous-préfet de la Françafrique a rendu l’âme après 42 ans de règne sans partage. La France perd un de ses meilleurs alliés exécuteur de basses œuvres contre les peuples d’Afrique dont elle exploite sans vergogne les richesses du sol et du sous-sol.

Remarquez ce ne sera pas très difficile à la France de trouver un autre franc-maçon noir et gabonais bien disposé à ruiner les intérêts du peuple gabonais pour quelques breloques.  Lorsqu'on enfile un noir, il y en a quatre qui le tiennent...

Joint par téléphone, le soi disant représentant de l'opposition gabonaise, Bruno Ben Moubamba, qui ne représente que sa convoitise  de malingre errant, a d'ores et déjà , sur France 24, demandé une audience au Maître de Paris pour s'asseoir sur le fauteuil encore putride d'Omar. On admettra néanmoins que la démarche de l'opposant pressé aura respecté le temps du deuil car le corps du nabot dictateur n'était déjà plus tiède. Il ne fait aucun doute que la transition a déjà été réglée dans le dos des gabonais et il ne serait pas surprenant qu’on apprenne un jour qu’il est mort bien avant ce jour de gloire de Bacchus.

Buvons donc un verre à l’œuvre des charognards auxquels le peuple gabonais voue souverainement la dépouille de ce traitre, de la trempe de ceux qui les vendent depuis 1492. LDFM

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu