Avertir le modérateur

25/06/2009

Les tribulations de Kitenge

marianne.jpgLes noirs ne naissent pas égaux en droit

La problématique de survie du «nous et les autres» a une fois de plus fait parler d’elle après celle d’Annany, le noir de la Cramif auquel il ne suffisait pas de l’être et qui trouva utile de s’affamer. Le 26 avril dernier un français, mais un pas tout à fait en droit, même si en devoir on attend au minimum le double, donc un français mais un peu congolais tout de même, se prend à accuser un ponte d’avoir tenu des propos racistes à son encontre. Et pas n’importe lequel! Un mec qui bosse au ministère du «nous et les autres»: l’identité de la nation. Carrefour, l’enseigne dont il ne faut surtout rien dire ni écrire de crainte de devoir payer 1 million d’euro de dommages et intérêts pour atteinte à l’image, avait loué les gros bras musclés de notre français du Congo, pour être postés dans ses magasins à vérifier l’identité des émetteurs de chèques de sommes supérieures à 500 euros. Carrefour en a ras la cantine d’être chocolat de chèques en bois, tirés sur la Banque de l’Okoumé. Alors une société de vigile lui loue un nègre pour faire les gros bras.

Kitenge croyait qu'on n'était pas à Kisangani ici. Il ignorait que la règle de droit est une fumisterie de benêts, qu'elle ne vaut en démocratie à la seule condition qu’il y ait des exceptions par statut. Il s’est, dit-il, ne nous risquons à aucune poursuite et prenons les guillemets d’usage, Kitenge s’est, dit-il, engagé à contrôler un fonctionnaire de l’identité nationale qui avait fait un gros chèque. Quel fou pardi! Outré, le Sieur Gautier Béranger aurait alors, selon Kitengé, proféré des borborygmes aimables qui n’ont bien sûr été entendus par personne. Hé les nanas de chez Carrefour, si vous êtes fâchées avec le coton-tige, il faut savoir qu’au rayon parapharmacie, il y a un truc efficace contre les bouchons, c’est Audispray. A défaut il faudrait voir à y aller un peu plus avec vos partenaires parce qu’on dit qu’à force, ça rend sourd!

Lire la suite

Julien Dray: le Parrain et Notre Cause antiraciste

dray3.jpgSur la Rolex le temps a dû paraitre long

Mardi il aurait pu enchaîner en boîte, la cuisine des limiers des limiers de la Brigade financière s’est achevée tard dans la nuit, vers minuit. On ne sait si l’amateur de Rolex commence à trouver le temps long du côté des poulets où il comparait comme témoin pour la troisième journée consécutive, dans l'enquête sur des mouvements de fonds suspects révélés autour des «Parrains de SOS Racisme». L’ex-ségoliste a dit qu’il ne prendrait pas publiquement la parole avant lundi. La Feuille de Manioc ne sait si Dieudonné, son ennemi intime se poêle des déboires judiciaires, sur le terrain de la morale et de la probité, d’un des donneurs de leçon des impostures germanopratines.

Selon Médiapart, Julien Dray retrouve ce matin les policiers de la Brigade financière pour y être entendu. «Si l'enquête le nécessite, a précisé Léon-Lef Forster, l'avocat du député PS de l'Essonne. «Julien Dray a la volonté de s'exprimer au maximum. Cela fait six mois qu'il attend, il a dit que s'il fallait revenir trois jours de suite [devant les policiers, ndlr], il prendrait le temps et le ferait», a expliqué une autre avocate de M. Dray, Me Florence Gaudillière. Les policiers enquêtent sous la direction du parquet de Paris sur des mouvements de fonds suspects entre les Parrains de SOS Racisme, l'organisation étudiante Fidl et les comptes de Julien Dray. Evoquant les flux financiers dont M. Dray bénéficie, Me Gaudillière a décrit des «amitiés anciennes, de vrais amis, une tribu où chacun est chez l'un chez l'autre et n'hésite pas à se prêter de l'argent». Trois personnes du proche entourage de l'élu socialiste, dont un ancien président de l'Unef, se trouvaient depuis mardi matin toujours en garde à vue, susceptible de durer 48 heures. Médiapart conférence de 9heures 24 06 2009

Le Togo la grosse ficelle de mon père

Ces gardes à vue de 37 heures interviennent après celle pour les mêmes faits de Dominique Sopo, Monsieur «en l’occurrence», il n’a que celui-là à la bouche. La Feuille de Manioc imaginait récemment une défense de sapeur pour l’idiominique. A croire que notre caricature n’était pas si éloignée du réel. Les manioqueurs ont-ils remarqué le violon de Dominique appris par cœur sur le «Togo le pays de mon père»? Il l’a répété mot pour mot en boucle sur les plateaux de télvision et de radio où ses amis lui ont largement ouvert le champ pour se défendre. A Public Sénat chez El Kabbach et chez Denisot sur Canal+ notamment. C’est drôle combien les intégrés «issus de l’immigration», généralement de l’engeance de barons africains corrompus par les réseaux françafricains, sélectionnés pour leur capacité à désintégrer leurs «communautés d’origine», pour peu que cette chose-là existe réellement et autrement que par le fait médiatico-politicien et sécuritaire, c’est drôle combien ces intégrés disions-nous, ne se souviennent de leurs ascendance que dans les moments de péril. Sur le ton outré, l’idiominique n’a pas hésité critiquer sa mise en garde à vue invoquant qu’elle était inutile parce qu’il n’avait pas eu l’intention de se réfugier au Togo. Il aurait applaudi celle de Dieudonné pour les mêmes raisons. Et pourquoi n’a-t-il pas fait, à cette occasion, référence à Israël qu’il vénère tant? A cela, c’est une manie, l’idiominique répliquerait «c’est de l’antisémitisme». C’est en tout cas la première fois qu’on voit «en l’occurrence» faire référence au pays de son père. LFDM.

Panorama sur Yadé, la noire de «vitrine»

ramabackchich.jpgSolde des minorités visibles en vitrine

Ramatoulaye Yadé, la diversifiée du gouvernement est l’une des victimes du Cabinet Fillon 4. Elle fait son entrée biographique dans la République des Lettres au moment où elle est débarquée du Secrétariat d’Etat à trompe-couillons des droits de l’homme, lui-même radié d’un gouvernement qui, s’agissant du casting, fait davantage troupe de théâtre où se négocient les rôles qu’armada politique. La Feuille de Manioc reviendra sur Freddo... La localisation du feu Secrétariat aux Droits de l’Homme, sous la tutelle du Ministère des affaires étrangères était révélatrice de notre prétention à envisager cette question essentiellement sous l’angle d’une affaire étrangère. C'est ailleurs qu'on bafoue les droits de l'homme. En France forcément on les respecte cela va de soi, surtout lorsqu’on lui fait un doigt en guise de droit. Mon oeil et mon cul avec. Prenez-nous pour des benêts...

Eh oui, dans sa première distribution, la sémiologie sarkozienne trahissait davantage qu’un appareil partisan ou encore, une ouverture à gauche voire sur la diversité. Ca c’était pour la galerie des naïfs, les Lozès, les Rama, les Laïdi…  Cette distribution nous renseignait sur quelque chose révélateur de notre prétention, de la manière avec laquelle nous pensons l'universel. Le ministère de l’Indentité nationale était le corollaire de la fumisterie des droits de l’homme inventée voici près de trente ans par nos hommes politiques, pour faire la leçon au monde entier en dissimulant combien on bafoue ces même droits en France. Le livreur de riz qui tient le Quai d’Orsay à sonné le tocsin du petit bâton de merde en soulignant l’anomalie. Le Secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme est mort, vive les droits de l’homme.

Pour nous c'est enfin la paix! La Ramatoulaye nous épargnera désormais ses couplets faussement indignés appris en saynètes sur Khaddafi.  Elle devra commencer à zéro en passant par Colombes. Madame a refusé d’aller siéger en Europe? Elle devra donc se contenter du strapontin très sportif de Bernard qui a pris la porte, ce qui n’est pas une promo poir l'étoile noire. Sarko aime les chocolats mais faut pas pousser. Il conviendra de reconnaître à l’Empereur dans sa violence d’éléphant dans un magasin de porcelaine, d’avoir l’air de rien brisé un certain nombre d’images d’Epinal qui restaient encore l'apange de notre Gaule. Depuis c'est la débandade. LFDM.

Bibliographie / Biographie. Qui est Ramatoulaye Yade-Zimet? Extrait:

«[…] En 2005, Rama Yade rejoint l'UMP tout en épousant Joseph Zimet (fils du chanteur yiddish Ben Zimet), à l'époque militant socialiste proche de Dominique Strauss-Kahn et chargé de mission à l'Agence française du développement (il deviendra ensuite Conseiller de Jean-Marie Bockel au Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants). Elle fait son entrée sur la scène politique en publiant une tribune accusatrice dans le journal Le Monde à l'occasion de l'incendie d'un hôtel parisien dans laquelle périront de nombreux immigrés africains. Aux côtés de Rachida Dati, elle est élue vice-présidente du Club XXIe siècle, un lobby de personnalités issues de l'immigration qui milite en faveur de la Diversité, et devient membre du club Averroes, une association visant à promouvoir les "minorités actives" dans les médias français. En février 2006, elle réintègre le Sénat où elle est nommée administratrice des collectivités territoriales, chargée en particulier des aspects sociaux de la décentralisation. Parallèlement, elle est nommée au poste de Secrétaire nationale de l'UMP chargée de la francophonie.

Cette jeune et jolie noire musulmane, fan de Nicolas Sarkozy, militante adepte de la discrimination positive, notoirement pro-israélienne et favorable à l'occupation de l'Irak par les Etats-Unis, est bientôt repérée par les médias. Elle se fait connaître du grand public en janvier 2007, peu après avoir rencontré Nicolas Sarkozy qui cherche à mettre en vitrine des responsables de droite jeunes, femmes et issus des minorités visibles.» Source la République des Lettres.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu