Avertir le modérateur

29/06/2009

Election et triche, la morale dans les chaussette

alduy-chausette.jpgOh comme c'est dommage!

Libé-Pravda fait mine de s’émouvoir de la réélection de l’Alduy de Perpignan. D’une manière générale, c’est drôle combien la gauche des bobos francs-maçons retrouve les accents révolutionnaires des francs-tireurs lorsqu’elle est dans l’opposition, la seule place que sa corruption morale mérite. Parvenus au pouvoir, les bobos gauche caviar épousent les espèces du capitalisme triomphant, sous les mots creux de la réforme et de la justice sociale, qui finissent toujours en écriture bâton par se transformer en doigt dans le cul du peuple, ce cocu qui s’aime comme tel. Il n’y a qu’à voir comment le serial fucker du FMI est entré sans transition dans son rôle de banquier mondial, autant dire affameur des pays pauvres, un rôle que même Maddoff ni Stanford n’auraient pas désavoué. Le très Mitterrandien Jospin, ex-trotskiste et toujours félon n’a-t-il pas été l’un des Premiers ministres qui ont le plus privatisé le bien public? Prenez-nous pour des cons! Vous avez raison… Nous en sommes.

Revenons au plébiscite des chaussettes qui puent. L’élection du Maire UMP avait été invalidée par le Conseil d’Etat à cause de chaussettes malodorantes qui auraient, susurre-t-on du côté de Perpignan où le soleil favorise les exhalaisons, abrité des faux bulletins de vote. Comme au Gabon, au Congo, au Cameroun… Tout pareil, démocratique! Et voila ti pas que le Maire qui avait été porté aux nues par l’odeur de la triche, d’autres de sinistre mémoire l’ayant été par le bruit, voila ti pas que rebelote, notre Alduy de Perpignan se fait réélire avec fracas et panache?

Démocratiquement vils et pervers

Comme quoi, indépendamment des billevesées dont on nous serine les esprits du genre, vérité démocratique rime avec vérité tout court, c’est-à-dire, justice, morale, équité, magnanimité, et tout le toutim, comme quoi tout cela est bien de la connerie en barre et au kilo. Gageons que si on avait recueilli l’opinion des allemands avant guerre pour déterminer le sort des juifs, des tsiganes et des handicapés, et même celle des français sur le bien fondé de l’ornementation des vestes et des robes d’une étoile jaune, les suffrages auraient été semblables à l’histoire dramatique qui fut par la suite écrite. Quant aux victimes d’hier, il suffit de regarder aujourd’hui ce qu’elles font de la Palestine par décision démocratique pour comprendre qu’un peuple peut être démocratiquement vil et abject… En philosophie Nietzsche parlait d’instinct grégaire, De Gaulle jeta plus sentencieusement, «les français sont des veaux!». Et nous, à la Feuille de Manioc c’est bien connu, dès qu’on touche aux Argolides, on aime…

Lire la suite

28/06/2009

Vergès et Lozès, des nouvelles du Bantoustan

deuil.jpg

Mort de Bambi

Il ne fait pas bon sortir sur le ouaibe muni d’une plume, même avec l’encre d’un vert amer de celui de votre Feuille de Manioc. Le Roi MJ étant parti aux cieux, non ceux du Dieu célibataire des monothéistes, colérique et jaloux, mais au panthéon des génies de la vie, forcément pluriels, forcément polythéistes, forcément tolérants, Atoum, Dyonisos, Khépri, Athena-Nikê, Horus, Nabbu, l’opulence la pétulance, l’impénitence… 

Le Roi MJ est donc parti, nous laisserons bien faner une feuille verte, histoire de nous incliner le temps du deuil lorsque l’onde de choc couvre tout ce qui s’exprime. Même votre Feuille de Manioc est surprise par l’ampleur d’un phénomène qui se mesure au désarroi du monde. Il nous faudra y revenir lorsqu’il sera possible de mettre de la distance sur l’émotion que la disparition d’un tel talent suscite.

verges_francoise2.jpgNépotisme vergétique

Cela étant, en revenant tondre nos habituels moutons, on se tape la Vergès présidentialo-embedded (embarquée), façon très amerloque de dire qu’elle fait partie du cortège. A la Réunion on s’agace à chaque fois que Françoise fait un pas, l’universitaire et nièce de l’autre, maître Vergès. On s’agace parce que la Région tenue par la famille communique à donfe sur son égérie. C’est du vergétisme. A ne pas confondre avec les vergetures qui zèbrent les belles hanches des peaux brunes courantes sur la belle île de notre lointaine Gaule. Le vergétisme est, selon la Feuille de Manioc qui a forgé le concept, un courant politique insulaire qui confine au népotisme.

Celle qui s’est taillée la présidence du Comité Pour la Mémoire de l’Esclavage au nez et à la barbe du prestidigitateur Serge Romana lequel s’exerce à jouer le corbeau sur le ouaibe sous format PDF, Françoise Vergès donc, a un nouveau pote en la personne de l’Empereur de Carla, et la famille Vergéturique tient paraît-il à le savoir. Témoignages, le journal fondé par le Docteur Raymond, un autre Vergès ronflait en titre gras: «Françoise Vergès dans la délégation qui accompagne Nicolas Sarkozy aux Antilles». Samsara et nirvana!

«Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise : Françoise Vergès, directrice de l’équipe scientifique et culturelle de la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise, présidente du Comité pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage et personnalité qualifiée dans l’équipe projet des Etats Généraux de l’Outre-mer, fait partie de la délégation qui accompagnera le président de la République Nicolas Sarkozy en Guadeloupe et en Martinique les 25 et 26 juin 2009». Témoignages.

Une pub dithyrambique qui ne semble pas du goût de tout le monde.

«L’oracle jusqu’aux toilettes. Difficile de savoir si la Région a vu trop grand ou s’il s’agissait bien d’une directive. Toujours est-il que les discours des officiels étaient retransmis par hauts-parleurs sur des parkings vides à plus de 200 mètres de la tente présidentielle. Ce qui permettait, comble du bonheur, d’écouter l’oracle de la Savane jusqu’aux toilettes. En cas de besoin...» Clicanoo.

Dites-nous, on a rêvé ou ça chie à la Réunion? Et ce n’était que la réaction d’un Internaute! Qu’est-ce que ça doit poquer en vrai! Suivons Clicanoo:

«C’est désormais la règle: dès que Françoise Vergès se déplace dans un endroit un peu prestigieux, la Maison de la Civilisation et de l’Unité Réunionnaise (donc la Région) avertit les médias par communiqué. La dernière fois, c’était pour “l’intronisation” de Barack Obama, où on nous disait que notre émérite représentante était conviée par quelques grands pontes de la pensée américaine. Et mercredi, c’était pour nous prévenir que Françoise Vergès serait présente dans la délégation qui accompagnait le président Sarkozy aux Antilles. Et de noter, pour rappeler combien notre Réunionnaise est importante, que Sarko n’a pas l’habitude d’inviter n’importe qui : aux Antilles, il était aussi entouré de Christine Kelly, membre du CSA, de Jacques Martial, président de la Grande Halle de la Villette et de quelques autres grands personnages. A l’image, en tout cas, l’admiration que porte Nicolas Sarkozy pour notre Françoise ne pouvait que sauter aux yeux. Sur RFO, pendant la retransmission en direct (et en nocturne) de la remise de médailles aux “dissidents”, nous avons vu le président donner l’accolade à la directrice de la MCUR. Puis, quelques instants plus tard, revenir vers elle en toute complicité. Après la bise à Paul Vergès il y a deux ans, ce n’est plus de l’admiration, mais de la tendresse!»

lozes2.jpgDis Casimir, tu causes le noir ou le métis?

Des nouvelles de Casimir... Il n’y a pas qu’à la Réunion que les représentants des représentatifs imprésentables se font moucher. Nous avions décidé de laisser le niais du Cran à ses béates esclaffades, tant nos critiques lui donnaient une épaisseur en quête de laquelle il court. Nous lui préférions depuis les déboires d’un autre métissiologue, Monsieur «en l’occurrence» l’Idiominique Sopo qui finira bien par nous donner l’heure à force de répondre des Rolex que Dray se payait. Ces déboires-ci ont au moins l’épaisseur de la justice. Mais voila qu’un blogueur en veut au moiriologue à métisser du Cran. Certes celui-ci a du mal à cacher le déni de racisme zemmourien qui motive son épître, mais tout de même, il saute sur la prise offerte par les contradictions de l’autre ignare et impensées par son Mephisto, le soi disant intellectuel Wieviorka. La Feuille de Manioc trouve donc intéressant d’opposer ces points de vue d’une erreur identique et de relever les aigreurs d’un zemmourien qui s’ignore:

«Patrick Lozès ou l’anti-cause des noirs: il a sorti les armes. Le Président du CRAN a déclaré la guerre à son ennemi juré de toujours, sa proie idéale, son anti-pensée : Eric Zemmour. Qu’il se rassure, c’est réciproque. Dans un texte banal sur son blog du Nouvel Observateur, il fait une sorte de catalogue de La Redoute où se cotoient l’insignifiant et la caricature, au départ d’une phrase de l’éditorialiste du Figaro « Si Rama YadeFillon. n’avait pas été noire, elle ne serait plus là. » suite au remaniement du gouvernement Car Patrick Lozès a cette supériorité d’être noire. Il aime profondément l’égalité, il se revendique féministe sans ambiguité, mais il aime jouer sur sa différence. Elle vaut identification. Il exalte ce qu’il dénonce : il est de ces hommes qui placent en-tête de leur blog "Noir, tout simplement", comme pour mieux signifier que c’est sa seule qualité. Imaginez un bloggeur lambda noter "Blanc, tout simplement"... Ce qui vaut pour les uns ne l’est pas pour Patrick Lozès, sa condition lui ôte toute rationalité. Il fait partie de ceux qui commentent le remaniement de Nicolas Sarkozy par l’unique prisme de la diversité, en regrettant "qu’ il n’y a désormais plus de ministre de plein exercice symbolisant la diversité au gouvernement", et invoquant ci-et-là, un peu sans envergure, Obama sous toutes ses coutures. Une vision bien étriquée pour celui qui appelle à l’ouverture des esprits. La vérité, c’est que Patrick Lozès n’a aucune vision concrète de la société, si ce n’est celle du multiculturalisme exacerbé et de la diversité sous forme d’angélisme égalitariste, où on refuse l’élitisme et la hiérarchisation. Ô communautarisme quand tu nous tiens. Il rêve d’un gouvernement où toutes les minorités seraient représentées. Laissons dans ce cas la place aux handicapés, aux obèses et à tous ceux se proclamant "victimes d’être victimes". Il cherche la polémique là où il n’y en a pas. Rama Yade ne devrait d’ailleurs pas totalement lui plaire puisque Kouchner a déclaré en décembre dernier que son ministère des Droits de l’homme était inutile; les Droits de l’homme, si chers à ce pourfendeur du racisme anti-blanc. Patrick Lozès a encore une kyrielle de dossiers sur lesquels s’épancher. L’homme blanc colonisateur a de beaux jours devant lui pour alimenter son blog de noir discriminé et persécuté. C’est presque triste de tirer ce genre de conclusion...» Lire sur Agoravox

Ainsi vont nos noirs et nos descendants d’esclaves du bantoustan francophile, dans leur ivresse de la métissiologie et leur servitude hypnotique. LDFM.

26/06/2009

Michaël, le diamant est au ciel

michael_jackson.jpgFin! Le rêve de Peter Pan, a pris fin. L’étoile s’est éteinte emportant avec elle la part d’ombre et de lumière propre au génie. Michaël Jackson n’était pas un, mais le génie dans son domaine de l’art, inaccessible et exceptionnel.

Inaccessible

Ramené à son humanité, tout être recèle une dimension minable abusivement à gommée par la mise en scène spectaculaire de la gloire que les media amplifient et à ce chapitre, si la télévision est au paroxysme, Michaël Jackson fut d’abord une star de la télévision, le premier artiste multimédia de la planète.

Malgré sa disparition et l'émotion qu'elle provoque à la démesure de son talent, il faut le dre,  d’abord, Michaël Jackson a déçu et au premier chef, ceux qui l’aimaient. Laissons de côté les idolâtres, trop nombreux pour n’être qu’insignifiants sur ce qu’il y a lieu d’en retenir. De son vivant Michaël Jackson aura montré sa part maudite, là où le règne, non celui du Roi de la Pop, mais de l’humanité essentielle se fait chair. Qu’en a-t-il été des enfants qui l’ont croisé? Le fait que des millions de dollars sont arrivés à négocier est, s’il était avéré, indéfendable et confine au crime. Mais on n’en saura rien car en droit aux Etats-Unis, on négocie pour ne rien savoir. Reste l’ombre, celle dans laquelle Michaël Jackson, pris de délire s’était peu à peu enfoncé, nourrissant la chronique de ces faits divers comme celles de la chirurgie plastique et de la mélanophobie, on ne saura décidément pas jusqu’où il serait tombé à force de vivre.

En est-il mort? Peut-être, car là aussi en dépit de l’autopsie attendue, le doute demeurera. L’incertitude pèsera à jamais sur son retour programmé par une série de concerts qui l’auront peut-être tué. En courant après une gloire que Michaël lui-même a portée au firmament comme personne d’autre avant lui, et peut-être après lui, Michaël s’est peut-être rompu contre sa propre stature, mettant un point final à une incroyable histoire surhumaine du point de vue artistique, c’était un extraterrestre, mais ô combien humaine en ce qu’elle parle de nous, de notre époque.

Exceptionnel

Artiste total dans le domaine de la musique et de la danse, Michaël Jackson restera la première vedette multimédia qui se soit véritablement mondialisée. Il a instantanément et indistinctement fait danser Caracas à la mesure du Cap, Beijing, New-Dehli, Beyrouth, Conakry, Londres, Ottawa de la même façon que Los Angeles, avec la même profondeur.

Si le monde a une âme musicale, il la doit au jazz, à la soul, au blues et c’est Michaël Jackson qui la lui a instillée à travers la pop. Le Roi a condensé en un personnage des qualités qu’aucune des stars qui l’ont précédé n’ont jamais eues: il aurait bien pu être étoile d’Opera, il en avait le physique soufflé d’une flûte et les prédispositions gestuelles, il fut un danseur hors pair et un chorégraphe de génie; c’était une voix, haut perchée mais combien présente, c’était surtout un don immense pour la chanson; c’était un compositeur de talent qui a permis au concept «Cross-over» de la Motown d’accéder à l’universel, comme aucun autre genre musical avant la pop de Michaël; c’est surtout le premier artiste multimédia de l’humanité, Thriller ne s’écoute pas, Thriller ne se danse pas seulement, Thriller tout à la fois s’écoute et se danse en même temps qu’il se visionne. Thriller a été pensé en multimédia avant de se traduire en musique, c'est-à-dire une chorégraphie, une histoire, un son, une performance; la musique de Michaël Jackson c’était aussi le génie de la mondialisation avec l’opération «we are the world». Un titre qui témoigne en soi de nos espoirs et de nos illusions. Salut l’artiste! LFDM.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu