Avertir le modérateur

03/03/2010

Bilan de la catastrophe: Casimir a été réélu à la tête du Cran

528047208.3.jpgDéshibernatus

Votre Feuille de Manioc sort de sa torpeur hivernale pour régurgiter un dégoût. Coutumiers des caniveaux où suinte la fétide canaille, il faut pourtant se lever tôt pour parvenir à nous écœurer. Bravo les gars! Nos yeux somnolents étaient malicieusement rivés sous les jupons des patineuses de Vancouver cependant que nous rêvions de leurs rouler un patin jusqu’à ce que la tempétueuse Xinthia ne nous arrache brutalement de nos songes, en sursaut de lit, les pieds dans la gadoue de la Faute-Sur-Mer, celle des mêmes connards qui nous dirigent et font mine de se demander à qui la faute. A la mer pardi!

C’est le moment qu’ont choisi nos débiles attitrés de la Pravda-Paris, la presse libre et indépendante pour nous apprendre par un flot de dépêches datant du 27/2 que Casimir, l’ainsi affectueusement nommé qui dans la vie publique se nomme Patrick Lozès, que Casimir donc avait été réélu à la tête du Cran. Bigre! Ca c’est de l’actu ou je me trompe. Selon les journalistes français, voila une information nécessaire. «Nous voilà bien» disait Courteline.

Nos vrais-faux journalistes, en réalité de vrais faux-derches payés par les vendeurs d’armes et de béton qui vivent de la commande publique, tous abreuvés à la même source de propagande de l’Agence-Frousse-Presse, ce n’est pas de nous, c’est du Joffrin-Pravda, ces faux-culs nous ont donc donné à contempler le zèle ignare de télégraphistes dont ils sont les seuls en Occident à détenir à la fois l’art, l’expertise et le secret: ânonner ad nauseam les mots d’ordre des réseaux obscurs (francs-maçons and C°) dont les intérêts pré maffieux, voire maffieux consommés, tiennent les rennes du pouvoir. Les mêmes qui ont congédié la démocratie et subordonné le Politique au rôle de pantin et, accessoirement de geôlier des damnés pour préserver… encore leurs intérêts.

Plutôt que des journalistes, nous pouvons nous vanter en Gaule érectile de cette autre exception françoise: nous sommes majoritairement informés par des manipulateurs d’opinion qui travaillent à la formation du consensus en instillant la fatalité dans les esprits pour in fine, normaliser l’inacceptable. Certes quelques têtes se distinguent à l'image d'Edwy Plenel. Mais globalement des vendus et à côté de ça on n’oublie pas de brandir l’attirail des resucées dont se prévalent les francs-maçons de tout poil qui nous dirigent, gros mots habituels qui servent à enfiler le peuple lequel se laisse enfiler et fournit, excusez du peu, la vaseline: humanisme, démocratie, liberté, droits de l’homme… Au moins cette autre grande secte qu’est l’église catholique fait mine de mettre son clergé au pilori lorsque qu’un scandale de pédophilie entache tel ou tel diocèse. Revenons à l’actu du pantin noir de France.


Les racistes, le cirque et son pantin

Casimir a été élu tiennent à nous révéler les journalistes libres, indépendants et intelligents:

Le Figaro: «Patrick Lozes réélu à la tête du Cran» Lien.
Les Echos: «Patrick Lozes réélu à la tête du Cran» Lien.
Nice Matin: «Patrick Lozes réélu à la tête du Cran» Lien.
Le JDD: «Patrick Lozes réélu à la tête du Cran» Lien.

Voila qui a dû être fatigant à enquêter et à écrire… La Feuille de Manioc vous épargne les autres liens, tous du même tonneau. A vrai dire, Casimir peut se faire élire à la tête des crâneurs comme des crétins on s’en taperait le coquillard si la presse ne nous en faisait pas un fromage en tentant de donner de la consistance à cette imposture. Qui parmi ces journalistes racistes se préoccupe de l’élection à la tête des Acariens? Personne. Pourtant ceux-ci disent pour leur part œuvrer en nocturne comme les francs-maçons, tout pareil!

Qui parmi ces racistes de journalistes se préoccuperait de communiquer sur l’élection à la tête de l’association transfrontalière des Cons-La-Grandville? Il s’agit pourtant d’une agglo de gens qui, comme leur nom ne l'indique pas, sont sympas, respectables, culturés et ayant de belles choses à nous apprendre sur notre Gaule érectile d’en Frônce.

Et pourtant ce ne sont pas les communautarismes pittoresques qui manquent et dont l’intérêt pour l’information est bien plus utile. AAAAA commencer par les andouilles, histoire de rester dans le périmètre symbolique concerné. Et s’il vous plaît là au moins, c’est du sérieux. Ceux-ci délivrent même des diplômes!

Si la Pravda veut faire plus gluant que le Cran, il y a le choix. Les philo-gastéropodes existent qui dénoncent même des faits de torture. Si, si! Qui parmi les journalistes racistes en parle? Personne. Pourtant leur projet ne manque pas d’intérêt: «le combat de l'association est clair: libérer tous les escargots voués à la consommation et dénoncer et combattre les mangeurs et cultivateurs de nos amis!». De la glue en perspective. On devrait revoir le très bourguignon Guy Roux, probable amateur d’escargots au beurre manié d’ail et de persillade, s’insurger contre ces nouveaux inquisiteurs d’un genre bizarre.

Sur le registre de l’illusionnisme, la Prava-Paris pourrait mettre les projecteurs sur des professionnels de la vapeur, du lapin et du joker, le CFI, des imposteurs payés pour ça: «Les Amis de l’Illusionniste les 3L».

302117-376373.jpgPourquoi vous n’entendez jamais parler d’eux mais du Cran tout le temps? Parce que ce sous-communautarisme sert celui du Crif bien dénoncé par l'insoupçonnable chercheuse Esther Benbassa (photo ci-contre). Le Cran est un machin dont le fondement de principe ne peut pourtant qu’être raciste alors qu’il dit militer pour le contraire. La prétention représentative de la communauté ou de la population dont cette clique se prévaut est une escroquerie, illicite de surcroît. Alors à quoi jouent les pouvoirs publics et leurs amis en tentant aux forceps de donner une consistance à une formation qui manque originairement de base légale?

Les nègres comme exception de la représentativité

Au fond, il y a quelque chose de profondément choquant, et même d’essentiellement raciste, à considérer que les noirs, ceux de France comme ceux d’ailleurs, feraient exception aux règles communément applicables en République pour se prévaloir d’un mandat: l’élection, la représentation, la licéité. Selon nos journaleux, il y aurait donc eu une élection au Cran après que la précédente tricherie eût été invalidée par le tribunal de Paris.

Il suffirait déjà de lire les attendus pour mesurer le marigot marécageux dans lequel barbotent ces apprentis. On est déjà morts de rire d’y apprendre selon les statuts du Cran, que ce machin défendrait les cultures noires. En général ses promoteurs se targuent en public de métissiologie et se contentent de répéter les dénonciations du Crif dont il est la pâle copie si ce n'est une émanation. On vous épargne la lecture de ce jugement qui aurait dû, à notre sens, débouter les deux parties de leurs prétentions respectives. On ne vous accablera pas davantage, le deuil dû à Xynthia suffit à la République.

A la Feuille de Manioc, on inviterait volontiers nos journalistes de Pravda-Paris à réfléchir et à faire travailler leur neurone célibataire, s’ils n’étaient pas eux-mêmes, dans leur zèle de télégraphistes, les relais enthousiastes et donc complices, d’une manipulation d’ampleur visant à cornaquer les revendications légitimes que pourraient avoir à formuler ces français-ci du fait d’être sans cesse considérés à part, par les françois de souche imaginaire au prétexte que ces derniers seraient blancs.

C’est bizarre comment à chaque fois qu’il s’agit des noirs, nos exigences démocratiques se voient suspendues ne trouvez-vous pas? Pour ce qui est des nègres comme de l’Afrique, le reste du monde en somme, «tout ce qui grouille, grenouille, scribouille, n'a pas de conséquence historique […] pas plus qu'il n'en eut jamais dans d'autres.» La phrase est empruntée à un grand dégingandé à képi qui la prononça au Québec dans d’houleuses circonstances. Mais n’a-t-on pas sommé ces sous-hommes d’entrer dans l’histoire, et que font les plus velléitaires d’entre eux, si ce n’est complaire au Maître double-décimétrique?

S’agissant des négros, nul ne s’émeut qu’on favorise la manipulation, la magouille et la scribouille. Le Cran est le miroir germanopratin d’un réflexe françafricain à déposséder les noirs de leur parole en la confisquant au profit d’imposteurs. Il en va ainsi des ploutocraties corrompues que la diplomatie française encourage et soutient en Afrique, pour servir les intérêts bananiers, pétroliers, forestiers, bref miniers et agricoles des proches du pouvoir et sur le registre françafricain, «la gauche de gouvernement», la sérieuse, la responsable, l’humaniste, ne vaut guère mieux que la droite. La mitterrandie a démontré que les socialos ont su faire pire, rajoutant des nigauds à la foccartie mafieuse et criminelle. L’Afrique n’est pas prête de s’en relever, alors dire dans ces circonstances qu’elle est mal partie…

En vérité, le Cran est la réponse du pouvoir sectaire aux émeutes de banlieue de 2005. Un gag. Réfléchissons deux minutes pas plus après on pourra retourner vaquer à nos occupations. Et puis il y a match ce soir… Domenech contre 30 millions de sélectionneurs, ça va saigner. Donc bâchons l’affaire. Même le neurone célibataire des journalistes parisiens est apte à cet exercice tant il est simple.

Que signifie du point de vue de nos règles constitutionnelles le sigle d’un projet abstrus de «Conseil représentatif des associations noires» de France? Au mieux un cercle famélique de mendiants, aspirant à devenir un groupuscule, mais étant déjà de parfaits vendeurs de mélanine, à condition aux yeux de leurs Maîtres, d’y mettre du lait, beaucoup de lait… Car pour ces névrosés de la «race», le noir reste trop fort de café, et n’est tolérable que métis. Oui mais alors très métis alors OK? «Oui chef!», s’empresse d’opiner, en un seul mot s’il vous plait, l’intégré. Nos francs-maçons ont trouvé un nouveau mot-écran-total pour traiter de la noiriologie: la diversité. Un fourre-tout pour un enterrement de 3ème classe. Ils ont même eu une commission du genre Gustave, Hyppolite et Théodule pour reprendre l’homme à képi qui taillait des vestes aux apprentis maçons, du temps où la France avait encore les moyens de ses prétentions fâcheuses, impériales et dictatoriales.

// --> // --> // --> // --> // -->

retrouver ce média sur www.ina.fr

Fini tout ça. Nous voici tels que nous sommes, gouvernés par des rigolos. Revenons-y. Question aux journalistes, aux politiques, et à tous les autres cons et fossoyeurs de la République: c’est quoi donc le Cran pour qu’on nous annonce une manipulation pour une élection et qu’elle tienne lieu d’information? Rien sauf en ce que ce groupe trahit un ADN conceptuel issu du Crif dont il singe les pratiques et les espèces pour voir dégouliner sur la misère de ses sociétaires, Casimir en premier et son compère Louis-Georges Tin, un peu de notoriété. Encore que Tin n’a pas attendu le Cran pour être efficace et actif. A se demander ce que serait Casimir sans ce dernier.

Il reste que la société mère du Cran couve cette entreprise de bienveillances. D’où vient l’argent de cette association? Elle aurait même un Conseil scientifique, dirigée par Wieviorka Michou. Une science serait donc nécessaire pour penser le noir? Au pays de Voltaire, éteindre la lumière suffira. Place aux loupiotes. Si le Cran représente 120 associations noires, ou de noirs c’est indifférent, c'est leur existence même qui est illégale. Le critère racial est, aux termes de la Loi fondamentale, anticonstitutionnel. Le savent-ils les scientifiques à deux balles du Cran? Alors quant à l’élection d’un crétin ou d’un malin, d’un gentil ou d’un couard à sa tête, c’est indifférent, on s’en tape. Ce qui préoccupe c’est  l’existence même d’un machin qui devrait être dissout! Mais le Cran n’est pas la Tribu Ka… On espère que le Zemmour s'emparera de l'affaire pour leur taper dessus. Au moins avec ce fâcheux, on peut ne pas l'aimer mais les masques tombent. Alors vas-y l'Eric, tape sur les amis de Casimir.

Qu’attend l’Empire pour virer les préfets qui auraient laissé prospérer 120 enseignes raciales en France sans ordonner leur dissolution? C’est quoi ce cercle obscur, prétendument composé de 120 associations qui stipuleraient une «race» supposée, la noire-métissée, pour supposer combattre le racisme tout en faisant le contraire au quotidien, touiller le café au lait? On vous rassure. Personnellement à la Feuille de Manioc, on a rien contre les café-au-lait. On est même pour tous les mélanges et pour plus de bâtards. Ca fera des cons en moins. Mais on lève juste une hypocrisie: dans le mélange, c’est le café qui pose problème or ici, il est prétendument représentatif et représenté. Qui a voté? Allons…

Il tombe sous le sens qu’il ne peut y avoir d’association noire légale en France et par voie de conséquence de Conseil qui les représenterait. La fumisterie ne résiste pas à l’analyse. Alors pourquoi dans ce cas le Cran survit? Précisément parce que le pouvoir a intérêt a faire vivre un ectoplasme et sous-traiter la confiscation, ou le détournement, de la parole de populations qui auraient des revendications égalitaires à faire valoir sans avoir à se définir comme noirs pour être français. On vous a déjà dit ici que lorsque Gertrude fait un Hilarion, elle ne se demande pas si elle a fait une tête de nègre ou un petit jaune. Elle a eu un fils et elle s’en tape de savoir s’il est de race pure.

Voila qui suffit même à un esprit simplet émoulu de l'Ena ou de Science-Po. Ceci vaut pour toute autorité administrative ou gouvernementale au moment même où quiconque permettrait à de tels olibrius de s’asseoir autour d’une table alors même qu’ils se montrent chacun pris individuellement mais ce qui ne change pas grand chose en meute, ineptes à représenter leur propres intérêts personnels. Il s’agit d’une imposture attentatoire aux intérêts de la République. Ne venez pas ensuite d’avoir favorisé ce communautarisme-là, nous bassiner avec votre identité nationale. LFDM.

Commentaires

Brillant Article repris sur http://www.plumenclume.net/admin.php?pg=articles&g=1&form=3&id=1

Un autre Claude Ribbe - mais transcendant complètement son RIB, enfin, ouf!- pointerait il le bout de l'oreille, avec tout ce qu'il refuserait de dire sous son nom ? Je retiens: "plus de bâtards, ça fera des cons en moins". D'anthologie, merci! Et les escargots, et la Faute sur Mer, ... sublime!

Écrit par : Entre la Plume et l'µEnclume | 21/03/2010

J'aime pas ..... J'adore !!!
Merci

Écrit par : Jardinier paysagiste | 23/04/2010

Objet : préparation des élections, candidats et campagne électorale
Bonjour,
Nous sollicitons votre aide pour diffuser largement cette information citoyenne auprès des personnes intéressées par les élections.
Nous vous présentons l’association
« école des candidats »
Une démarche originale
Notre objectif est de former les candidats aux élections politiques, locales (municipales, cantonales, régionales et territoriales), nationales (présidentielles, législatives et sénatoriales) et européennes.
Il s’agit d’atteindre une certaine maîtrise des concepts fondamentaux d’une campagne électorale, en utilisant une méthode intensive et directement opérationnelle (méthode Bergé).
Cette méthode se présente comme un maillage serré entre la théorie et la pratique, sur une période courte de 2 jours ( soit ½ journée de cours théoriques et trois ½ journées de mise en situation). C’est donc une matrice adaptable à la personnalité du candidat, à sa démarche politique, et à la circonscription électorale.
Public visé
Ces stages s’adressent, et sont ouverts, à tous les électeurs, tous les candidats et les équipes de campagne, sans condition de diplôme, de parcours ou niveau scolaire, de statut social ou professionnel, ni d’engagement partisan ou militant.
Nous ne pratiquons aucune discrimination. Nous considérons que c’est l’électeur qui, par son vote, valide certaines démarches politiques.
Une contribution citoyenne et non partisane
Nous ne dépendons , ni directement ni indirectement, d’aucun groupement politique, syndical, philosophique, religieux, sectaire, économique ou financier.
Nous n’avons aucune revendication, ni position politique sur les sujets d’actualités.
Nous souhaitons seulement apporter notre contribution dans l’espace politique, en favorisant les candidatures, par l’intermédiaire des stages de maîtrise de la campagne électorale.
Une équipe composée de personnalités aux parcours et engagements divers
Nous exerçons ou avons exercé des responsabilités associatives, politiques, syndicales, économiques, administratives, mutualistes.
Nos parcours, nos expériences et nos engagements différents sont :
• un enrichissement pour cette école,
• une garantie d’indépendance et de neutralité à l’égard des structures et institutions,
• une garantie de respect des opinions de chacun.

courriel : contact.ecoledescandidats@gmail.com
*nom et méthode déposés

Écrit par : ecole des candidats | 05/01/2011

merci pour ces nouvelles.

Écrit par : violette | 29/10/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu