Avertir le modérateur

29/01/2010

Sarkozy lance un Sous-Marin contre Villepin…

Ici Radio Elkabach, le Procureur parle aux français

Oyez oyez! La Gaule des sans-culottes! Y a d’la testostérone dans l’vestiaire et de l’écrêtage d’ego en perspective! Placez vos bourses dans l’hémoglobine, les cours vont se redresser. La chronique judiciaire a déjà tiré des quarts de finale pour la présidentielle 2012. A votre droite du gallodrome, ce sera Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin vs Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa. A votre gauche patience, en attendant un crêpage de chignon entre Martine et Ségolène, on rêverait d’avoir une friction couillue entre Mélenchon et le serial fucker du FMI. Juste pour se poêler… 

Sur le premier duel. Naboléon était déjà petit côté sondages, il sortira ratatiné de cet acharnement à peine fardé contre son ennemi intime, le Vil Mousquetaire d’«un vieux pays, la France, d'un vieux continent comme le sien, l'Europe» (Dixit Galouzeau…) En Sarkozie on aura tout vu. Les proc ne se contentent plus de rédiger les réquisitoires et de les adresser au greffe. Ils vont sur les antennes de radios annoncer leurs actes de procédure. A quand la mise en examen en 64 bits et en ADSL? N’importe quoi…

ALeqM5heI2YcEFpAURpEgBRyHKuldB8_Ew?size=l

Mais quel est donc le malin de l'entourage qui a eu l’idée de poursuivre? C’est en effet un boulet dans l’ergot que vient de se tirer l’Empire en téléguidant son sous-Marin de Proc’ qui se prétend indépendant, certes mais alors comme un joug, mais qui torpille la remise en scène politique du Chevalier Blanc de Villepin. Celui-ci est désormais fondé à prendre l’opinion qui opine à témoin, et décliner son couplet victimaire sur le mode tonitruant façon discours de l’ONU.  Visez un peu le tableau: la grande tringle aux cheveux d’argent sur les marches du Palais le 26 janvier 2011, jour du verdict et date anniversaire du bonzaï: «j’étais ici par la volonté d’un homme armé d’un croc de boucher. Qui vous savez… J’en sors libre!»  Ça va être une charcuterie, le Waterloo de l’Empire.

A l’arrivée si Galouzeau s’y prend mal, il rognera 6% aux suffrages malingres de Naboléon. S’il s’y prend moins mal, ce sera entre 8 et 10 %. Si la mayonnaise prenait, c’est bien connu «les français [étant] des veaux» , ça pourrait suer sous les chaumière y compris au Château. Songez que 11% c’était le score du Chi à un an de la présidentielle que les sondologues du doigt de l’homme tel Roland Cayrol, donnaient au Ballamouchi dès le premier tour, dixit aussi Sarkozy d’alors. On sait ce qui en fut.

Nous avions pris les paris ici que l’Empereur se ferait, royalement sinon au martinet, castrer à la prochaine présidentielle, sait-on jamais avec ces femmes en poupe du parti de la Rose. Nous sommes désormais prêts à investir sur sa bérézina. Nicolas II ne succédera pas à Naboléon. Il n’a plus d’espace à droite, Marine fille de son pénible de père tient la bordée et charme efficacement le popu-cocu. La boutique est tenue. Quant au fâcheux d’extrême droite pur et dur, généralement instruit et rancunier, nous tenons pour avéré qu’il n’est pas du genre à se faire enfiler deux fois.

Lire la suite

21/01/2010

Séisme en Haïti et débandade de la Gaule

La Gaule ratatinée priée d’aller pointer son pitre ailleurs…

Port-au-Prince n’est pas Pointe-à-Pitre. C’est le domaine des super enfoirés, les States. Les amerloques lui ont fermé son caquet à Joyandet, l’Alain sous-ministre de nos affaires avec les noirs. Pensez seulement l’outrecuidance! Les Yankees de leur race ont osé refouler notre empathique aéronef hôpital venu fissa au secours de «nos-noirs-à-nous». Humaniser les noirs on sait faire, et ça fait des siècles de Lumières que ça dure. Mais voilà ti pas que les gnomes Sylvester se mêlent de notre tambouille historico attitrée et nous refoulent à la manière du Reître Besson?

De quoi il retourne dites-vous? De centaines de milliers de noirs pauvres, donc d’un pléonasme, et d’un tremblement de terre à Port au Prince. Il n’en fallait pas davantage pour que notre sous-ministre de l’Afrique se croie dans son pré-carré de manducateurs habituels. Les bantous sous hypnose, qui de pieuses vêpres en loges maçonniques rêvent de se faire aimer, entendre se faire retourner et enfiler par leurs maîtres. (Source de l'illustration ci-contre, Mediapart)

Glez_burkina5DESSIN.jpgC’est notre propriétaire, alors l’Alain a sauté à pieds joints dans son avion pour sauver nos pauvres noirs. Tu veux t’battre? Gros bras raccourcis sur ergots, la crête en vrille et allons-zenfants en chœur, ça va saigner (trad. «qu’un saaaang impuuur…!») Vous allez voir ce que vous allez voir: «via l'ambassade américaine, j'ai fait une protestation officielle auprès de Washington», a déclaré M. Joyandet à la presse à l'aéroport de Port-au-Prince, précisant que la même démarche avait été faite depuis Paris». Source Romandie.com Hi hi hi ! C'est un skètche!

Esclaffade avec roulade de chewing gum sur langue. Croyez-vous qu’il a réussi à fiche les jetons aux Dji-Ayes-Airborne le Joyandet? «Va jouer aux dés sur ton gallodrome françafricain» lui ont rétorqué les ricains, «ici c’est notre domaine». Bref pour «vos mendiants d’Afrique retournez du côté des sous-maçons, les Biya, Sassou, Bongo, Déby, Wade… Ces chrétins-ci sont les nôtres». Nom d'un Coq Gaulois! Un truc à vous couper la zigounette puis l’envie par temps d’hiver.

Résultat, les téléscripteurs de l’Agence Frousse Presse (dixit Laurent La Joffre de Libé-Pravda) se sont faits fébriles, «Haïti: Le Quai d'Orsay dément Joyandet». Ah bon? Un poing sur la table des amerloques et voila la Gaule qui lâche son sous-fifre? Et Sarko alors? La France n'aurait finalement, après réflexion, émis «aucune protestation» auprès des Etats-Unis à propos de la gestion de l'aéroport de Port-au-Prince, a affirmé samedi le ministère français des Affaires étrangères, après l'annonce par le secrétaire d'Etat à la coopération Alain Joyandet d'une «protestation officielle» auprès de Washington.» Pfff!

Lire la suite

10/01/2010

Seguin, lettre ouverte et indignée aux hypocrites

h-20-1222816-1216915766.jpg

L'écorchure d'un pupille de la Nation

Kelly-Eric Guillon est «Sous-Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45», si besoin était de démontrer que la souffrance a ses sous-fifres. A la veille du festin anthropophagique de demain (lundi 11.01.2010) nous relayons modestement son indignation.

La Feuille de Manioc n'aime pas pérorer des choses de la guerre. Les «Pupilles de la Nation» sont le produit de cette expérience. Mais lorsque la lie saumâtre de l’héritage que vantent ceux prompts à prôner qu’«un sang impur abreuve nos sillons», se conjugue à l’ingratitude envers les autres ou leurs fils, toujours les mêmes damnés, les mêmes condamnés, que les égarements infâmes des premiers ont amputés ou meurtris, alors il faut y faire écho aux cris des orphelins et dire aux ordures: votre honneur poque et vos jours sont comptés. La République fera ses comptes.

Ce sont encore les mêmes qui, de leurs culs fétides de bassesses et de lâchetés font la leçon de morale aux enfants de ce pays. Comme quoi la figure du «prêtre-pédophile» n’est pas propre à la déliquescence du Clergé, étant un idéaltype du gouvernement des hommes qui nous est familier. Le texte de Kelly-Rice Guillon est publié à cette adresse
: lien.

2656_400.jpgPolitiques, Parlementaires, Gouvernants,

Médias et autres...élus!

Tels des charognards, vous vous jetez sur la dépouille à peine froide de celui que vous reconnaissez à grands renforts médiatiques et dont vous utilisez médiocrement mais prioritairement la qualité de «Pupille de la Nation» ou comme vous dites si bien «d’enfant de la République».

Vous vous souvenez brutalement de ce qu’est un «Pupille de la Nation»

A l’occasion de la mort de l’un d’entre eux, qui lui a «réussi», vous sous souvenez comme par miracle, que la guerre de 39/45 a généré de nombreux enfants, les premières victimes du sacrifice de leur parent, devenus par le sens de l’Histoire, «Pupilles de la Nation», enfant posthume ou non d’un ou d’une «Mort(e) pour la France».

Vous vous souvenez pour un seul, mais vous oubliez les quelques 120 000  qui font partie de l’héritage de 39/45 qui vous a été laissé en 1970 et qui vous demandait de veiller sur eux, comme cela avait été fait jusqu’alors.

Ils étaient et sont les enfants de mes «Morts pour la France de 39/45», compagnons directs ou indirects de De Gaulle.

Vous avez reconnus la souffrance des enfants de «Morts de Pétain» (décrets de 2000 et 2004) et vous avez classé les autres dans 13 catégories afin de mieux les ignorer et surtout ignorer et dénier leur souffrance.

Leurs parents sont ceux qui ont eu le courage de suivre un certain «Appel» et qui au sein des FFI, FT – Franc Tireurs et autres réseaux ou des FFL ont entrepris d’aider à libérer et restaurer la France qui vous a été laissée et qui n’est plus «La» France, telle qu’elle été redevenue, parce que vous vous en  êtes montrés indignes, dilapidant sans vergogne tout ce que nous avions mis tant d’années à reconstruire.

Pour beaucoup, qui osez vous réclamez de mon héritage vous avez donc obligation de sortir ces «Pupilles de la Nation» de l’oubli dans lequel vous les avez mis ou laissé mettre sans réagir, en 2000 et 2004.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu