Avertir le modérateur

21/01/2010

Séisme en Haïti et débandade de la Gaule

La Gaule ratatinée priée d’aller pointer son pitre ailleurs…

Port-au-Prince n’est pas Pointe-à-Pitre. C’est le domaine des super enfoirés, les States. Les amerloques lui ont fermé son caquet à Joyandet, l’Alain sous-ministre de nos affaires avec les noirs. Pensez seulement l’outrecuidance! Les Yankees de leur race ont osé refouler notre empathique aéronef hôpital venu fissa au secours de «nos-noirs-à-nous». Humaniser les noirs on sait faire, et ça fait des siècles de Lumières que ça dure. Mais voilà ti pas que les gnomes Sylvester se mêlent de notre tambouille historico attitrée et nous refoulent à la manière du Reître Besson?

De quoi il retourne dites-vous? De centaines de milliers de noirs pauvres, donc d’un pléonasme, et d’un tremblement de terre à Port au Prince. Il n’en fallait pas davantage pour que notre sous-ministre de l’Afrique se croie dans son pré-carré de manducateurs habituels. Les bantous sous hypnose, qui de pieuses vêpres en loges maçonniques rêvent de se faire aimer, entendre se faire retourner et enfiler par leurs maîtres. (Source de l'illustration ci-contre, Mediapart)

Glez_burkina5DESSIN.jpgC’est notre propriétaire, alors l’Alain a sauté à pieds joints dans son avion pour sauver nos pauvres noirs. Tu veux t’battre? Gros bras raccourcis sur ergots, la crête en vrille et allons-zenfants en chœur, ça va saigner (trad. «qu’un saaaang impuuur…!») Vous allez voir ce que vous allez voir: «via l'ambassade américaine, j'ai fait une protestation officielle auprès de Washington», a déclaré M. Joyandet à la presse à l'aéroport de Port-au-Prince, précisant que la même démarche avait été faite depuis Paris». Source Romandie.com Hi hi hi ! C'est un skètche!

Esclaffade avec roulade de chewing gum sur langue. Croyez-vous qu’il a réussi à fiche les jetons aux Dji-Ayes-Airborne le Joyandet? «Va jouer aux dés sur ton gallodrome françafricain» lui ont rétorqué les ricains, «ici c’est notre domaine». Bref pour «vos mendiants d’Afrique retournez du côté des sous-maçons, les Biya, Sassou, Bongo, Déby, Wade… Ces chrétins-ci sont les nôtres». Nom d'un Coq Gaulois! Un truc à vous couper la zigounette puis l’envie par temps d’hiver.

Résultat, les téléscripteurs de l’Agence Frousse Presse (dixit Laurent La Joffre de Libé-Pravda) se sont faits fébriles, «Haïti: Le Quai d'Orsay dément Joyandet». Ah bon? Un poing sur la table des amerloques et voila la Gaule qui lâche son sous-fifre? Et Sarko alors? La France n'aurait finalement, après réflexion, émis «aucune protestation» auprès des Etats-Unis à propos de la gestion de l'aéroport de Port-au-Prince, a affirmé samedi le ministère français des Affaires étrangères, après l'annonce par le secrétaire d'Etat à la coopération Alain Joyandet d'une «protestation officielle» auprès de Washington.» Pfff!


jpg_ali-bongo-d6a35.jpgRétropédalage diplomatique sur honte.

Ce qui s’appelle en diplo-rétropédalage, une honte bue en rase campagne. Autant dire Canossa. En clair, l’Empire a fourré son décimètre en douce dans son étui d’orgueil. La presse parisienne (La Seine-Pravda) qui n’est plus aux ordres mais ne cherche plus qu’à complaire, s’est alors engagée dans des explicatifs objectifs sur la proximité des USA avec ces nègres-là et sur la taille de leurs moyens qui font des States les partenaires naturels d’Haïti. Comme quoi on a beau tourner la saucisse dans la choucroutte, ça reste une affaire de taille.

La vérité est que nous avons été priés de fermer notre claque-merde, et que Dobelyou Obama a décrété que c’était les affaires américaines, et que s’agissant de la touze anthropophagique, le gang concernait en priorité les brésiliens et les canadiens avant, éventuellement, les ergoteurs de l’hexagone: «c’est clair? Oui Chef! Parce que si vous continuez à faire caguer on fait passer les face-de-lune avant vous. Avec eux au moins, on a pas 10 tonnes de bavarderies pour 2 kgs d’aide.» Hé réveillez-vous ! Les dialogues à peine imaginaires sont de la Feuille de Manioc. (Source de l'illustration ci-contre, Backchich.info)

Morale de l’affaire, pour ce qui est des vrais dires véritables, à entendre cette polémique vite tue dans une vanité étouffée, le drame n’est pas vraiment la mort des milliers d’haïtiens, mais pour nous, de n’avoir pas eu droit à notre part d’humanitairerie. Ce faisant, de nous rendre à l’évidence rétrécie de nos impériales ambitions.

Va leur falloir apprendre à bander mou et à pisser court dans le monde d’aujourd’hui… Certes ce n’est pas si simple. On n’efface pas d’un trait cinq siècles de confort jouisseur. C’est qu’entre la Frônce et ses noirs francophones, l’humanitairerie est une manière d’être qui se joue en duettistes. Ici les quatre saisons riment avec arias de pleurnicheries agitato! L’un les larmes, l’autre les mouchoirs, l’un le quémandage, l’autre le don intéressé. Une passion commune qui dure depuis près de cinq siècles. Regardez le Cran et ses mendiants communautaristes qui prostituent leur mélanine. Avec Casimir, c’est "plus métis que moi tu meurs" Misère...

Paraîtrait qu’on doit 22 milliards de dollars $ à ces va-nu-pieds?

Est-ce alors qu’ils n’auraient pas besoin d’aide mais seulement qu’on leur rende l’argent qu’on leur a extorqué pour dédommager les colons esclavagistes? Peu de nos névrosés de l’identité nationale se souviennent en effet qu’Haïti nous a filé une trempe militaire mémorable. Et une belle mon vieux, à la Grande Armée! Après quoi l’Empire a fait sonner la charge. Un Leclerc, déjà, est venu décider de la cause. L’affaire s’est soldée, c’est peu dire, par une rançon qui figure au premier rang des trophées de la Patrie des droits de l’homme. L’occasion de renvoyer le révisionniste Pétré la Grenouille ou encore les Finkielkrault et Zemmour à l’ordonnance de Charles X. Histoire qu’ils aient de quoi se flatter d’autant de boue fasciste, la nôtre, encore là, vivante en ce que nous sommes:

Art. 2 : «Les habitants actuels de la partie française de Saint Domingue verseront à la caisse fédérale des dépôts et consignations de France, en cinq termes égaux, d'année en année, le premier échéant au 31 décembre 1825, la somme de cent cinquante millions de francs, destinée à dédommager les anciens colons qui réclameront une indemnité».

Du terrorisme d’Etat. Des naïfs demandent à la Frônce de rembourser ce vol en règle. Des lurons pétitionnaires qui rêvent éveillés! Et c’était déjà l’Empire.  Le petit chef d’alors? Un facho de première que l’histoire aime à célébrer, un complexé du ciboulot qui s’est forgé un destin au fil de l’épée. Lui aussi n’était pas grand, mais pas du tout alors. Lui aussi avait un ego d’opticien côté zigounette. Des loupes qui l’ont abusé quant à ses affaires et l’ont conduit à s’en prendre au monde. Mais Naboléon au moins, s’il était sanguinaire et même fou, n’en était pas moins intelligent. Et, autre différence de taille (encore, on n’en sort pas!), il allait lui-même à la baston, au gnouf à Sainte Hélène etc. Il n’envoyait pas les CRS chasser la caillera. Lui… C’est pas comme notre glorieux par procuration.

laurence_ferrari_reference.jpgEn somme, la terre tremble en Haïti et voila que notre fière Gaule se ratatine en Lilliput. Bande-mollassonne va! A vrai dire, c’est même la débandade. Nous voici donc tels que nous sommes, des nains dans un monde de géants. Il faut dire, avec l’Empereur qu’on se paye… Même sur talonnettes, foucades et rodomontades n’ont jamais fait une ambition. Avez-vous vu les nuages sur l’horizon des nouvelles? Décidément l’année 2010 s’amorce coupe-quéquette du côté de l’Empire et de ses sujets. Et ce n’est ni les tire-au-flan, les chômeurs selon le glossaire de la réaction, et ce n'est donc pas les tire-au-flan disions-nous en fin d’assistance qui vont éclaircir la météo impériale, ni le salaire de Proglio coopté à la tête d'EDF par les cliques de maçons dont des pseudo syndicalistes.

Nicolas Ier n’accouchera pas de sa matriochka Nicolaï IIème. Nous avons pris les paris ici même à la suite de l’inspiration bien éclairée de Carlita sur le plus suivi des plateaux de Jité de Frônce où posent les lolos de la susurrante Ferrari (photo ci-contre source Gala.fr). Elle y formait le voeu que "Mon Mari" ne brigue pas un second mandat. Bref, comme dit le popu-cocu, l’Empire prétend péter plus haut que son cul cependant que ses sherpas tentent de pisser plus loin que leurs bottes. Attendez les régionales, ça va correctionner grave. A bientôt sur nos feuilles amères. LFDM

Commentaires

L'adoption des petits Haïtiens prime sur tout. L'humanitaire des intérêts et de la rapine a de beaux jours devant lui.

Écrit par : Charles-Henri | 21/01/2010

un an apres que reste t'il??

Écrit par : bio | 13/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu