Avertir le modérateur

10/01/2010

Seguin, lettre ouverte et indignée aux hypocrites

h-20-1222816-1216915766.jpg

L'écorchure d'un pupille de la Nation

Kelly-Eric Guillon est «Sous-Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45», si besoin était de démontrer que la souffrance a ses sous-fifres. A la veille du festin anthropophagique de demain (lundi 11.01.2010) nous relayons modestement son indignation.

La Feuille de Manioc n'aime pas pérorer des choses de la guerre. Les «Pupilles de la Nation» sont le produit de cette expérience. Mais lorsque la lie saumâtre de l’héritage que vantent ceux prompts à prôner qu’«un sang impur abreuve nos sillons», se conjugue à l’ingratitude envers les autres ou leurs fils, toujours les mêmes damnés, les mêmes condamnés, que les égarements infâmes des premiers ont amputés ou meurtris, alors il faut y faire écho aux cris des orphelins et dire aux ordures: votre honneur poque et vos jours sont comptés. La République fera ses comptes.

Ce sont encore les mêmes qui, de leurs culs fétides de bassesses et de lâchetés font la leçon de morale aux enfants de ce pays. Comme quoi la figure du «prêtre-pédophile» n’est pas propre à la déliquescence du Clergé, étant un idéaltype du gouvernement des hommes qui nous est familier. Le texte de Kelly-Rice Guillon est publié à cette adresse
: lien.

2656_400.jpgPolitiques, Parlementaires, Gouvernants,

Médias et autres...élus!

Tels des charognards, vous vous jetez sur la dépouille à peine froide de celui que vous reconnaissez à grands renforts médiatiques et dont vous utilisez médiocrement mais prioritairement la qualité de «Pupille de la Nation» ou comme vous dites si bien «d’enfant de la République».

Vous vous souvenez brutalement de ce qu’est un «Pupille de la Nation»

A l’occasion de la mort de l’un d’entre eux, qui lui a «réussi», vous sous souvenez comme par miracle, que la guerre de 39/45 a généré de nombreux enfants, les premières victimes du sacrifice de leur parent, devenus par le sens de l’Histoire, «Pupilles de la Nation», enfant posthume ou non d’un ou d’une «Mort(e) pour la France».

Vous vous souvenez pour un seul, mais vous oubliez les quelques 120 000  qui font partie de l’héritage de 39/45 qui vous a été laissé en 1970 et qui vous demandait de veiller sur eux, comme cela avait été fait jusqu’alors.

Ils étaient et sont les enfants de mes «Morts pour la France de 39/45», compagnons directs ou indirects de De Gaulle.

Vous avez reconnus la souffrance des enfants de «Morts de Pétain» (décrets de 2000 et 2004) et vous avez classé les autres dans 13 catégories afin de mieux les ignorer et surtout ignorer et dénier leur souffrance.

Leurs parents sont ceux qui ont eu le courage de suivre un certain «Appel» et qui au sein des FFI, FT – Franc Tireurs et autres réseaux ou des FFL ont entrepris d’aider à libérer et restaurer la France qui vous a été laissée et qui n’est plus «La» France, telle qu’elle été redevenue, parce que vous vous en  êtes montrés indignes, dilapidant sans vergogne tout ce que nous avions mis tant d’années à reconstruire.

Pour beaucoup, qui osez vous réclamez de mon héritage vous avez donc obligation de sortir ces «Pupilles de la Nation» de l’oubli dans lequel vous les avez mis ou laissé mettre sans réagir, en 2000 et 2004.


Il y a de l’indécence à mettre ainsi en avant, la qualité de «Pupilles de la Nation» de Philippe Seguin, que vous récupérez à bon compte pour vous draper dans un ersatz de respect de la grandeur passée de la France… Quand à côté de cela, vous vous vautrez dans l’indifférence vis à vis des 120 000 autres «Pupilles de la Nation de 39/45» que vous ignorez et ne daigniez même plus regarder en face, tant votre lâcheté est grande.

Il faut effectivement du courage pour oser regarder, par vous même, ce que vous êtes devenus

Les «Pupilles de la Nation de 39/45» étaient et sont tous égaux vis à vis de la souffrance, mais ils étaient déjà inégaux face à leur situation de «Pupilles de la Nation».

Certains ont pu s’en tirer, grâce à une famille mieux structurée, mieux équilibrée, plus proche…  Plus unie. Mais ceux là sont peu nombreux… Trop peu nombreux.

Les autres, tous les autres, ont eu des vies cassées, désorganisées, impossibles, miséreuses, instables, en dent de scie…

Voilà pour le passé, leur passé…  Votre passé.

Soixante ans étaient passés et voilà qu’en 2000, vous vous êtes amusés à renforcer ce sentiment d’inégalité en vous permettant, tous complices réunis, de créer une discrimination relative à la reconnaissance de leur souffrance, et de vouloir juger de leur souffrance, souffrance liée et induite par l’Absence de leur parent.

Mais de quel droit et qui vous a autorisé.

Cette absence a conditionné tous les ingrédients, à venir de leur souffrance cumulée sur le plan matériel, psychologique, familial, fraternel, affectif.

Ils ont grandi tant bien que mal et trop souvent plutôt mal…

Et après qu’ils eussent réussi à enfouir leurs douleurs au fond de leur âme, vous êtes amusés à les faire remonter en surface et cela par deux fois (2000 et 2004 par vos décrets iniques et indécents).

Et vous osez parler d’Egalité et de Fraternité.

Vous êtes vous demandé ce que vous seriez devenus, si leurs parents n’avaient pas eu le courage de se sacrifier comme ils l’ont fait ?

Aujourd’hui, vous vous vautrez allégrement dans l’opulence des cumuls de situations (rentes, positions, indemnités) et ne savez plus faire que cela.

Au lieu de cela vous vous apprêtez , en complicités, a avaliser le 3éme décret discriminatoire et honteux qui se met en place, après «la promesse électorale», après le «rapport finalisé Audouin», après la «commission-bidon Audouin» qui a accouché de 3 avortons de projets de décrets laissés au soin du législateur (et l’on sait ce qu’il en est, c’est le plus complaisant vis à vis de la promesse qui sera retenu, soit 5 à 6 000 personnes sur 120 000 verront leur souffrance reconnue et les 115 000 restants seront victimes de 3 discrimination en moins de 10 ans)

Honte à vous Politiques, Parlementaires, Gouvernants, Médias et autres qui avez perdu la mémoire de ces «Pupilles de la Nation de 39/45».

Vous êtes indignes d’être là où vous êtes.

Vous êtes indignes de la confiance des électeurs

Vous êtes indignes de l’œuvre entreprise il y a 65 ans.

Laissez vos places, tant qu’il est encore temps…

J’espère que les Français sauront faire preuve de bon sens, de courage, comme ils l’ont fait en 39/45, même si ce n’est pas la totalité, pour vous déboulonner de vos situations actuelles et redonner à la France sa vraie valeur que vous n’incarnez plus.

Cela devient un impératif de survie pour eux et pour la France

Adieu Philippe!

Kelly-Eric Guillon

«Sous-Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45» par décrets, depuis 2000 et 2004»

Commentaires

J'ai repris votre présentation de l'indignation de Kelly-Eric Guillon sur l'Aviseur international.

Cordialement

Marc Fievet

Écrit par : Marc Fievet | 10/01/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu