Avertir le modérateur

28/11/2009

Le vent de fraîcheur Bohringer

Richard Borhinger sur l'Afrique

Sur l’Afrique, c’est court, c’est bref, mais c’est dit et tout est en creux. Ca vaut mise au point à l’égard des bonimenteurs et des imposteurs, les empereurs, les noiriologues du Cran, les métissiologues de la franc-maçonnerie, les noirs qui ont le manioc en abomination, les colons, les fâcheux… Voici une vidéo passée inaperçue et repérée grâce à une internaute que nous remercierons discrètement par ailleurs.

Il y aurait à dire sur son propos au sujet du développement en Afrique. Mais comme il le dit lui-même ce serait trop long et piégeux. Mais les prétentieux s'apercevront très vite maintenant qu'il y aura à redire sur le développement hyper industrialisé de l'Europe. Et c'est le développement occidental qui sera un problème pour l'Occident après avoir été imposé au monde comme problème du monde, maintenant que la Chine, l'Inde, le Brésil émergent comme emmerdeurs de la nature. On va redécouvrir les discours vertueux. Le problème est que sur ce terrain nous sommes inaudibles tout simplement parce que nous ne sommes pas du tout crédibles. Bien fait pour nous.

Après le débauchage politique, l’ethnique

Il y a belle lurette que les politiques n’embauchent plus sur la base du projet et de l’offre politiques. Et reconnaissons à cet égard que l’Empire n’a pas inauguré la pratique. Le fourbe Mitterrand institutionnalisa ce qui ne se faisait alors qu’en douce, dans le suif des loges maçonniques et les chuchotements inavouables des confessionnaux. Mais il faut dire que l’Empereur a érigé la pratique en art institutionnel avec la mise à sac de l’opposition.

Le Parti socialiste ne s’en est toujours pas remis qui aurait pourtant dû voir en cette manigance outrancière l’occasion en or de renouveler ses cadres et se débarrasser de caciques qui ont la félonie pour conviction. Loupé. Ils en sont à s’interroger sur le point de savoir si le serial fucker du FMI ferait un bon candidat… Des banquiers? Que les officines affiliées à la rue Solferino telle Terra Nova persistent à triturer ce ballon d’essai éculé de la finance bourgeoise, et le parti de Jaurès et de Blum arrivera en 4ème voire 5ème position à la présidentielle. On ne peut rien contre les suicides.

Les ressources socialistes étant épuisées de leurs racailles, il paraîtrait l’Empire lorgnerait désormais en direction des guichets communautaristes et en dépit des postures officielles. On débauche désormais du côté ethnique. On fait les fonds communautaristes comme on fait les poches des français. En loucedé, tout par derrière! La mode serait au débauchage des cailleras noires et arabo-musulmanes. On vous épargne le tableau de chasse de Nico mais bordel que ne ferait-on pas pour garder le pouvoir alors…

Du côté du sinistre de l’immigration et donc, sinistère par voie de conséquence ainsi bien intitulé de l’identité nationale, on aurait déjà embauché un individu qui croit intelligent de dire son dégoût pour le manioc dans un attentat contre la nature et la culture. Car non seulement il a trouvé éditeur, mais aussi des lecteurs. C’est un Ministère de l’hygiène mentale qu’il nous faudrait. Paraîtrait aussi que le mendiant du Cran aussitôt ceinturé de Wieviorka sans lequel il est inapte à la pensée, a obtenu sa mission après s’être fait jeté sur le chlordécone, les antillais n’ayant pas voulu de cet aspirant bobo se prévalant de mélanine.

Par la faute de la Pravda, on n’entend peu les voix dissidentes qui n’ont pas d’essentialisme à vendre que ce soit par revendication névrotique d’altérité ou par dégoût de soi, ou de mépris à faire valoir sur l’entrée dans l’Histoire par la porte de Gorée. Il arrive et ce beaucoup plus souvent qu’on ne le pense, que ces voix soient blanches et que le fait d’être noir ne prédispose pas nécessairement à la légitimité sur ce thème. Alors plutôt que les vendeurs et les vendus, écoutons un peu Bohringer. C’est cadeau, ça fait du bien. LFDM

Burka: 156 femmes meurent chaque année en France

Journée de la femme battue

Récemment, le 12 novembre, une «‘tite counnasse» de Garges-lès-Gonesse pour paraphraser Bin Laden des Guignols, est entrée au Palais Bourbon parée d’un voile islamique. L’intolérable provocation de Myriam faite à Marianne ne pouvait rester sans réponse, même si pour les deux femmes, la différence tient à la déclinaison du même prénom. Alors tollé dans les rangs des pieds-plats de la majorité. Il faut policer, réglementer, décréter, légiférer. L’exercice politique selon l’UMP, c’est une loi par actualité…

Plus récemment encore, Jeudi 26 exactement, la Nation à l’unisson du monde célébrait la journée de la femme battue, car c’est ainsi que ce jour de deuil devrait s’appeler. C’est drôle le nombre important de mâles léchés à l’envers ou bercés trop près du mur qui sévissent dans notre Gaule érectile. Leur production? 156 foufounes définitivement mises hors du marché parce que retirées de la vie sous les coups d’Attila domestiques abrutis. Certains pensent que le chiffre est sous estimé. Du côté de la virilité, on est fier de sa quéquette avec ça! Ca roule les mécaniques et ça fait la leçon du civilisé à la terre entière.

Que fait le gouvernement pour répondre aux femmes que les Attila domestiques ne font pas semblant de bastonner? Il fait semblant de gouverner au moyen de ce qu’il sait faire de mieux: des annonces. Certes le spot du gouvernement contre les violences présenté ci-haut est plus utile que les annonces politiciennes. Le Fillon et la Morano annoncent donc des mesures et même, pincez-vous le nez tant ça poque, disent vouloir ériger la femme battue en grande cause nationale. Le Point Pravda rapporte qu’un «nouveau spot pour le numéro d'appel 3919 "Violences conjugales Info" sera diffusé à la télévision à partir de mercredi, a-t-on indiqué dans l'entourage de Nadine Morano.» Benêt a-t-il mal ouï ou bien c’est le cérumen qui lui a ciré les oreilles? Du Congrès de Versailles jusqu’à la Chapelle-en-Vercors, on avait cru avec lui que c’était la Burqa le problème des femmes en France. Et voila que la réalité de la baston nous réveille de gueule de bois en gueules de cons. Farfouillons donc dans ce trou noir pour voir…

En grattant on découvre un papier d’Ignacio Ramonet du Monde Diplomatique qui relatait que «la violence des "mâles" est la première cause d’invalidité et de mortalité avant les accidents de la route ou le cancer...» des femmes. Fichtre! Et plus ça change, plus c’est la même chose. En grattant un peu plus on apprend qu’en 1999, le droit de savoir, une émission de la boîte à cons (TF1 dixit les guignols précités) déclarait qu’au moins 2000.000 de femmes avaient été victimes de violences conjugales en France et que 400 mouraient sous les coups de leur conjoint chaque année, soit plus d'une femme par jour.

Nous voilà donc tels qu’en nous-mêmes, civilisés et entrés dans l’histoire par la barbarie. Ca c’est fait, et c’est pour le moine copiste du Château qui pompe déraisonnablement Hegel. Pour un tableau synoptique des horreurs masculines conjuguées au féminin, vous pouvez, y compris si vous êtes un de ces ours, surtout si vous en êtes un, vous rendre sur le site Sos Femmes, ou encore Population Data. Sinon, il y a d’autres lieux citoyens qui relatent la connerie masculine. Il suffit dans Google de taper [machos + connards + hommes], ça l’fait aussi…

Sociologie du bâton et de la bite en Gaule érectile.

Revenons à la célébration macabre de jeudi offerte par des Tarzans domestiques qui ont de curieuses manières d’aimer leurs conjointes réduites en épouses de tous les coups, pas ceux à jouir, ceux qu’elles reçoivent dans la tronche. «Au total, 675.000 femmes ont été victimes de violences lors des deux dernières années, soit de leur compagnon soit d'un autre membre de la famille. 156 femmes sont mortes en 2008 sous les coups de leur compagnon.» Source Le Point Pravda. Paraîtrait aussi que taper sa femme coûte à la collectivité 2 milliards d’euro. Or, en temps de crise même le plus machos des idiots pourrait s’en inquiéter:

«Le coût global pour les vingt premiers téléphones (la mesure phare du gouvernement NDLR) est d’environ 120600 euros. «Très loin de ce que coûtent aujourd’hui les violences faites aux femmes, environ 2 milliards d’euros, non pour les aides aux victimes, mais à cause des arrêts de travail et des congés maladie », détaille Ernestine Ronai, responsable de l’observatoire.» Source L'humanité Pravda.

«Prends ça grognasse, t’es qu’une conne!» Ca c’est pour la tendresse… Eh oui! «J’aime donc je bastonne» est la version cartésienne de notre identité masculine, donc de la moitié de notre identité nationale. Les hommes forment la moitié de la France. Pour la part de la Feuille de Manioc, nous observons que la sociologie de la baston en Gaule fait voler en éclat la propagande de l’idéologie dominante, et que le non-dit qui entoure l’origine ethnique et les catégories sociales de ce massacre encouragé s’il n’est admis, en dit long sur la glose à propos de l’identité nationale. On n’en démord pas car il ne faut pas prendre des vessies pour des couillons.

Lire la suite

25/11/2009

Pandémie, les corréziens prennent les auvergnats en grippe

descoings_arbib.jpg
Chirac, l’impénitent corrézien.

Anyss Arbib dit avoir été traité «comme un ennemi dans sa propre République». D’abord on dit Ripoublique. Pigé Monsieur Arbib? Commençons donc par les présentations. Anyss Arbib est le jeune homme ci-dessus qui pose à côté d'un comique Belge qui se fait passer pour le directeur de Sciences-Po Paris, sous le nom d'emprunt de Richard Descoings. En vérité il s'agit de François Damiens voir photos ci-contre, connu pour ses caméras chachées. Bon ça c'est fait.

francois_damiens.jpgDans sa livraison d’hier 24/11,  le torche-cul quotidien Libération, caviardisé gauche-bobo, a certainement voulu faire sensation en plein débat sur le «Même» (le Gaulois) et «l’Autre» (l’arabe). Et ces Bobos-ci de rapporter les bobos-là dus aux gnons que le futur Préfet issu de l’immigration mais encore étudiant de Sciences Po a reçus, suite aux «violences policières dont il a été témoin et victime à Paris après le match Egypte-Algérie, questionnant ainsi la notion d’«identité nationale». Anyss Arbib «et son ami poursuit Libé se sont fait copieusement asperger de gaz lacrymogène par un CRS, geste accompagné d’insultes xénophobes: «Dégage, sale Arabe!». Lien. Où est le problème? De son côté et dans le même temps, c'est Jacques Chirac qui s’inquiète quant à lui de savoir si Lormont est une bourgade de l'Aurès ou de l’Atlas, visez l'Algérie et le Maroc. Et l’inquiétude fait le buzz. Le Chi xénophobe ? Un poco ma non troppo… Examinons l’embrouille.

Le problème avec les bougnoules c’est qu’on a beau leur expliquer, on n’arrive pas à leur faire comprendre voyez-vous? Cette manie qu’ils ont à confondre Barbès et les Champs Elysées, c’est navrant! Ce n’est pourtant pas faute de leur avoir fait savoir que pour les youyous, il y a déjà le quartier de la Goutte d’Or dans le 18ème arrondissement de Paris, configuré pour ce genre de réjouissances. On ne va pas non plus leur accorder la plus belle avenue du monde pour y faire la nouba et la danse du ventre à chaque fois qu’un match opposera des bougnoules aux biquots! Non mais… Et puis, est-on seulement sûr du témoignage de ce jeune Anyss? Au fait, vous êtes au moins sûrs de l’orthographe et de la prononciation! Parce que Anyss ça fait Zarbi or il s’appelle aussi Arbib. On ne veut pas d’impair de ce côté-là. Certes, Anyss est beau, il a l’air posé mais ne feint-il pas? Tout est possible avec ces gens-là. Si Anyss est étudiant en quatrième année à Sciences-Po Paris, a contrario il habite Bondy, une ville de cailleras, et c’est bien connu, l’arabe est fourbe… Stop!

Ce qui nous étonne à la Feuille de Manioc, c’est la Une de Libé en pleine page sur cette affaire. Qu’est-ce que cela démontre? Où est l’actu? Des tendres effusions de ce genre se comptent par dizaines au quotidien. Pourquoi maintenant? On se poêle comme on peut dans ce torche-cul de gauche. N’allez surtout pas accuser cette Pravda-là de ne pas faire du Sarkozy à l’envers. Joffrin ne mange pas de ce pain-là. Mais bien sûr…

Revenons à nos moutons noirs et beurs, c’est beaucoup plus drôle. Attendez voir. Récemment nous vous révélions ce qui se chuchote dans les milieux proches de la Rousse en bleu marine, Taser au ceinturon et lacrymo à l’écusson. Nous vous révélions que les keufs ne disent plus «biquot» lorsqu’ils serrent un jeune d’origine maghrébine ou arabe. Ils disent qu’ils ont chopé un «auvergnat» depuis les arias de Hortefeux qui ont gondolé les Puys de Dôme. Drolatique! Et ne croyez pas que c’est pour se fiche des beurs. Nos joyeux drilles se payent ainsi la tête de leur Sinistre de l’Intérieur qui semble faire davantage rire que peur. Fini le temps des cow-boys à la Pasqua et Sarko. Le premier flic de la Gaule érectile fait rire… Nous voilà propres. Mais à ce titre particulier, la marque des auvergnats a du mouron à se faire. Sur le Beur et la margarine, les voilà débordés par les corréziens et pas n’importe lesquels, le Chi mène la troupe. «Natif de Corrèze» toi-même! On voit d’ici les 71% de boucliers levés en guise de prescription de popularité. Va suer ailleurs, touche pas à mon Chi! Diront-ils…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu