Avertir le modérateur

25/11/2009

Pandémie, les corréziens prennent les auvergnats en grippe

descoings_arbib.jpg
Chirac, l’impénitent corrézien.

Anyss Arbib dit avoir été traité «comme un ennemi dans sa propre République». D’abord on dit Ripoublique. Pigé Monsieur Arbib? Commençons donc par les présentations. Anyss Arbib est le jeune homme ci-dessus qui pose à côté d'un comique Belge qui se fait passer pour le directeur de Sciences-Po Paris, sous le nom d'emprunt de Richard Descoings. En vérité il s'agit de François Damiens voir photos ci-contre, connu pour ses caméras chachées. Bon ça c'est fait.

francois_damiens.jpgDans sa livraison d’hier 24/11,  le torche-cul quotidien Libération, caviardisé gauche-bobo, a certainement voulu faire sensation en plein débat sur le «Même» (le Gaulois) et «l’Autre» (l’arabe). Et ces Bobos-ci de rapporter les bobos-là dus aux gnons que le futur Préfet issu de l’immigration mais encore étudiant de Sciences Po a reçus, suite aux «violences policières dont il a été témoin et victime à Paris après le match Egypte-Algérie, questionnant ainsi la notion d’«identité nationale». Anyss Arbib «et son ami poursuit Libé se sont fait copieusement asperger de gaz lacrymogène par un CRS, geste accompagné d’insultes xénophobes: «Dégage, sale Arabe!». Lien. Où est le problème? De son côté et dans le même temps, c'est Jacques Chirac qui s’inquiète quant à lui de savoir si Lormont est une bourgade de l'Aurès ou de l’Atlas, visez l'Algérie et le Maroc. Et l’inquiétude fait le buzz. Le Chi xénophobe ? Un poco ma non troppo… Examinons l’embrouille.

Le problème avec les bougnoules c’est qu’on a beau leur expliquer, on n’arrive pas à leur faire comprendre voyez-vous? Cette manie qu’ils ont à confondre Barbès et les Champs Elysées, c’est navrant! Ce n’est pourtant pas faute de leur avoir fait savoir que pour les youyous, il y a déjà le quartier de la Goutte d’Or dans le 18ème arrondissement de Paris, configuré pour ce genre de réjouissances. On ne va pas non plus leur accorder la plus belle avenue du monde pour y faire la nouba et la danse du ventre à chaque fois qu’un match opposera des bougnoules aux biquots! Non mais… Et puis, est-on seulement sûr du témoignage de ce jeune Anyss? Au fait, vous êtes au moins sûrs de l’orthographe et de la prononciation! Parce que Anyss ça fait Zarbi or il s’appelle aussi Arbib. On ne veut pas d’impair de ce côté-là. Certes, Anyss est beau, il a l’air posé mais ne feint-il pas? Tout est possible avec ces gens-là. Si Anyss est étudiant en quatrième année à Sciences-Po Paris, a contrario il habite Bondy, une ville de cailleras, et c’est bien connu, l’arabe est fourbe… Stop!

Ce qui nous étonne à la Feuille de Manioc, c’est la Une de Libé en pleine page sur cette affaire. Qu’est-ce que cela démontre? Où est l’actu? Des tendres effusions de ce genre se comptent par dizaines au quotidien. Pourquoi maintenant? On se poêle comme on peut dans ce torche-cul de gauche. N’allez surtout pas accuser cette Pravda-là de ne pas faire du Sarkozy à l’envers. Joffrin ne mange pas de ce pain-là. Mais bien sûr…

Revenons à nos moutons noirs et beurs, c’est beaucoup plus drôle. Attendez voir. Récemment nous vous révélions ce qui se chuchote dans les milieux proches de la Rousse en bleu marine, Taser au ceinturon et lacrymo à l’écusson. Nous vous révélions que les keufs ne disent plus «biquot» lorsqu’ils serrent un jeune d’origine maghrébine ou arabe. Ils disent qu’ils ont chopé un «auvergnat» depuis les arias de Hortefeux qui ont gondolé les Puys de Dôme. Drolatique! Et ne croyez pas que c’est pour se fiche des beurs. Nos joyeux drilles se payent ainsi la tête de leur Sinistre de l’Intérieur qui semble faire davantage rire que peur. Fini le temps des cow-boys à la Pasqua et Sarko. Le premier flic de la Gaule érectile fait rire… Nous voilà propres. Mais à ce titre particulier, la marque des auvergnats a du mouron à se faire. Sur le Beur et la margarine, les voilà débordés par les corréziens et pas n’importe lesquels, le Chi mène la troupe. «Natif de Corrèze» toi-même! On voit d’ici les 71% de boucliers levés en guise de prescription de popularité. Va suer ailleurs, touche pas à mon Chi! Diront-ils…


juppe.jpgA commencer par Alain, ou «le meilleur d’entre-nous» dixit Chirac en personne. L’ex-exilé de la bûche et de la hache canadiennes façon chemise à carreaux, pour cause d’inéligibilité en Gaule en raison d’emplois fictifs du RPR, a volé fissa au secours de Jacques Chirac et dans les plumes d’Internet. La méthode est vieille comme Mercure, lorsque la nouvelle déplait, autant tordre le cou du messager, en l’occurrence Internet, le nouvel horizon de l’enfer. Juppé «le meilleur» était ce matin l’invité de la Matinale, l’émission animée d’un beau, très beau sourire de la formidable Maïténa Biraben, et sur les corréziens, Juppé a barboté dans la Maïzéna. Parce que c’est une sacrée bouillie qu’il nous a servie, et malgré l’épaisseur, croyez-nous ça nageait en brasse coulée. Juppé «le meilleur» s’est demandé si Internet ne finirait pas par tous nous «crétiniser». Oh là! Il nous fait quoi la Jupe de la Gironde? Crétin toi-même d’abord!

Commençons par préciser, pour comprendre la défense du Chi par «le meilleur d’entre-nous», que le Maire de Bordeaux vient de se faire vacciner. C’est lui qui l’a dit ce matin chez Maïténa. Pas seulement contre la grippe H1N1, mais aussi contre la gadoue d’Internet. En fait l’ex-exilé au Canada a imprimé le fait de s’être laissé embarquer dans l’enfumage élyséen sur Facebook à propos de leur présence mutuelle, la sienne et celle de Naboléon, piolet à la main à réduire en poussière le Mur de Berlin avant que l’édifice de sinistre mémoire ne tombe, et même avant que le Parti Communiste n’annonce l’ouverture du point de passage Check Point Charlie, et même mieux encore, allez donc savoir, avant la naissance de Vladimir Ilyich Lenine, le fondateur du Parti Communiste Soviétique… Evidemment que ce sont les caciques de l’UMP qui ont bâti le temple de Salomon. Souvenez-vous de Sarko lorsqu’il était Akhenaton et Juppé Imhotep, les pyramides de Khéops, Khéphren et Giseh, c’étaient les architectes de l’UMP! C’est quoi la marque de leur poudre, est-ce que quelqu’un le sait?

Retour au réel dans la journée même à cause de ces fichus internautes. L’enfer… Pris la main dans la bouillie comme le gamin dans le pot de confiture, Alain «le meilleur» avait alors dû procéder à un de ces rétropédalages qui couvrent votre notoriété d’une gloire bégayée en temps réel sur le ouaibe, hache-tt-pets, slache et reslache dans la tronche comme des baffes, à coups d’approximations du genre: «j’étais là la veille mais je ne me souviens plus quand exactement le lendemain de l’avant-veille, à l’heure où nous avions prévu la chute du mur et la pleine lune faisait des ronds dans l’eau…» Mais bien sûr. Et là la marmotte emballe les carabistouilles… Or des esprits, malveillants forcément, qui veillent sur Internet, on vous dit que c’est l’enfer, ont capturé et les premières imaginations du «meilleur d’entre-nous» et son second tempérament. Depuis Juppé a mal au dactylogramme et fustige Internet. Il faut donc ouïr ce qu'il dit à propos d'Internet, sachant qu’il a la mémoire encore écorchée, ce qu’on peut comprendre. Mais il défendait le Chi. Alors raciste ou pas. Est-ce la question?

Correzien ou Auvergnat? Question pestilentielle.

Revenons aux corréziens de l’actu du «nous c’est nous, et les autres c’est les arabes et les noirs». On appelle cela décemment le débat sur l’Identité nationale. Il faut vous expliquer qu’en visite sur les bords de la Gironde, le Chi s’est demandé, à voix haute s’il vous plait et dubitatif évidemment, si Moulloud, le prénom de l’intéressé est inconnu mais peu importe, le Chi a donc demandé si Moulloud qui posait l’air ravi à côté de lui était natif de quelque part en y perdant son nord bien sûr. Au présidentiel «vous êtes d’où?», Moulloud a cru malin de dire  naturellement qu'il est de Lormont. L'arabe ce n'est pas naturel. Il faut le savoir. L'arabe ça s'attrape! De Lormont «C’est c’la oui»,  a dû se dire le Chi. Lormont mais lorgnant dans l’Aurès. C’est ce qui s’appelle une sacrée question pestilentielle. Car chacun songe qu’elle n’est pas sans rappeler la saillie couillue ça-comme du même sur le bruit et l’odeur. Ecoutons donc pour la mémoire:

Sur ce, notre Juppé «ex-meilleur» et «nouveau prudent» netico-vacciné sentant les exhalaisons sulfureuses remonter de la tourbe de la Gironde vers l’Internet, de couper sèchement le Président, le titre lui étant toujours dû, d’un «il n’est pas corrézien». Le meilleur du rectificatif est donc que Moulloud est de Lormont et n’est pas corrézien. Mais le mal est fait, et la défaite des auvergnats se propage sur le net à la vitesse V de la rumeur. Hortefeux est battu, les bougnats peuvent aller se rhabiller pour l’hiver. Plus corrézien que l’auvergnat tu meurs. Qui dit mieux?

Pas touche au Chi, c’est l’icône des françois.

Et pis c’est de l’humour potache dirons-nous n’est-il pas? Chirac raciste? Vous n’y pensez pas! Si on ne peut plus rigoler alors où va-t-on? Mais si Brice est sorti en charpies de ses variations auvergnates, le natif de Lormont n’écornera pas la popularité du Chi. On parie? Les françois sont comme ça. Ils plébiscitent le Chi, mais en vérité ils expriment leur indulgence pour les ambulances sur lesquelles ils n’osent pas tirer. Alors ils en font un portrait de trône à placarder aux murs de la Ripoublique. Le vieux lion est au soir de sa vie mais jamais le Chi ne fut plus populaire. «L’ex premier d’entre-nous» traîne sa silhouette de vieux sage africain à prévenir les conflits par-ci, à comparaître devant le TGI par-là… Comme si son renvoi en correctionnelle l’avait ragaillardi. Il se murmure sur les quais de Seine qu’il a ainsi trouvé un motif pour s’extraire de l’emprise de Bernie, sa voussoyée d’épouse.

Faire le sage africain. Il peut mon neveu! A force d’avoir, durant 40 années de pouvoir gaulliste, côtoyé la racaille qui gouverne le continent africain, placée là grâce à nos militaires et nos francs-maçons, le Chi a appris de Foccart, paix à ses asticots, à faire tout à la fois le vieux sage et le vieux singe. Pasqua qui n’est pas né de la dernière pluie est en train de l’apprendre à ses dépends. Le matamore a voulu mouiller le Chi dans une opération de ventilateur à merdes, son pétard déjà mouillé s’est noyé. Même étant un ancien du milieu des Hauts de Seine, on ne badine pas avec quelqu’un qui fut Prévost des marchands de Paris pendant plus de deux décennies!

L’injonction d’aimer son prochain ou les droits de l’homme?

La question de l’éthique n’est pas celle du droit. Morale de l’histoire, le pays est dans une phase bizarre. Hier nous avons surpris Bourdin-réac en train d’interroger Marine Le Pen. On s’est frottés les yeux tellement il virait gauchiste sur la régularisation des sans papiers, lui qui nous a habitués à recycler le conservatisme le plus éculé sous prétexte de bon sens benêt prétendument populaire. Pérorant sur l’immigration et confondant les Moulloud et Mamadou nés français avec les immigrés, c’est Marine Le Pen qui lui a sèchement rappelé qu’«il ne s’agit pas de ceux-là, ils sont français». On a froid dans le dos de voir les rôles se renverser aussi crûment. Même Aphatie y est allé de son couplet le soir sur Canal+ chez Denisot, expliquant à devinez qui ?, Rachida Dati, qu’il fallait que les élites impriment qu’on peut être noir, ou basané beur ou margarine, vert petit ou gros, et être français. Rachida quant à elle, croit devoir, à partir de ce qu’elle est devenue, en partant d’où elle vient, participer au déni des réalités. C'est ainsi qu'elle a tenté de tempérer les gnons et les gaz lacrymo que notre ami Arbib a reçus en pleine tronche en croyant pouvoir lui faire avaler ses cracks à deux balles sur un plateau de télé, lui Arbib  fraîchement payé pour savoir ce que valent les discours de salons des profiteurs de la République. Arbib au moins venant de Bondy n'oublie pas qu'il en vient. Ca donne de l'espoir...

Bon vent Madame Dati dans le 7ème arrondissement parisien. Nous vous le souhaitons sincèrement. Mais un jour où l’autre, en dépit de toutes les toilettes du monde qui vous vont incontestablement à ravir, par-delà votre indéniable beauté, un con et ils sont nombreux, saura vous rappeller d'où vous venez. A moins que ce ne soit à Zohra votre fille, promise à cette République qui déçoit ses enfants à force de déchoir, d'avoir à faire l'amère expérience du zèle idiot d'imbéciles qu'on trouve aussi bien chez les policiers qu'ailleurs dans notre société et en égale proportions. Puisse seulement ce futur connard, pour votre minois, ne pas être un CRS excité doté d'une matraque ou d'un tazer. Et de brio gaché en ce que vous aurez passé comme temps à nier pour mériter un égard, un strapontin, croyez-nous, ce mépris vous blessera. Tant d'abaissement pour si peu...

Finalement, importe-t-il de savoir si oui ou non Jacques Chirac est raciste? Mais on s’en branle! Et s’il l’est, qu’est-ce que ça peut foutre? Gaston n’aime pas le manioc. Est-ce que cela doit lui valoir contrition publique? Non il s’en vante! L’humanitairerie de la franc-maçonnerie gouvernante tente de nous faire gober son mélange imbuvable qui confond droit et morale. La question de l’égalité n'est pas du ressort  d’un principe éthique mais de l’effectivité des droits. Si le Chi n’aime pas les arabes, d’une part c’est à prouver, qui dit que les nouveaux auvergnats ne le lui rendent pas? «La société ne nous aime pas, eh bien qu’elle se rassure» disait Coluche.

Qu’est-ce que ça peut fiche aux noirs et aux arabes d’être aimés par Brice Hortefeux? Question emploi, zéro, question logement, zéro… On répète, les discriminés s’en branlent. Posée en ces termes, la question n’intéresse que les branleurs du Parti Socialiste et les vendeurs de mélanine du Cran. A cet égard, il est singulier qu’en plein débat sur l’identité nationale, nul ne parle de la loi comme valeur centrale de notre corpus commun. L'identité nationale c'est d'abord la loi et au premier chef, la Constitution dont son préambule. La loi ensuite pour voir comment elle s’applique selon qu’on est riche ou pauvre, noir ou blanc, issu de tel territoire ou de tel autre… La loi commune, l’un des éléments primordiaux de ce qui a fait naître et structuré la Nation qui est la nôtre, celle imaginée par les révolutionaires.  La loi et le sort qui lui est fait par ceux-là mêmes qui viennent nous bassiner de morale avec leurs discours pour gogos alors qu'ils la malmènent en dépénalisant les crimes financiers et en pénalisant les déviances sociales auxquelles conduisent ces mêmes crimes financiers par le biais de la crise.Vous êtes en poste parce que le benêt le vaut bien.

Au fait, c’est combien le budget de la justice en Sarkozie? Et le juge d’instruction, qui s’assied dessus? N'est-ce pas Rachida qui a rapproché le siège du Parquet, et donc préparé le pouvoir politique à s’asseoir sur la justice? Allez ouste! La diva c'est au 7ème arrondissement! Enfin... pour l'instant encore et pourvu que ça dure. LFDM

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu