Avertir le modérateur

01/10/2009

Newsweek: Sarkozy's Obama complex

Entre la France et les States c’est la guerre… des mots. Christopher Dickey, journaliste chez Newsweek ose comparer notre Dieu, Nicolas Sarkozy au «minuscule Joe Pesci, tout en tics et en poses, jouant face à Denzel Washington, tout en dignité et en réserve». Il insulte la Nation!

1e6b81b8-aea8-11de-b503-17edeec20aa0.jpg

L'hebdomadaire américain  Newsweek du 5 octobre fait sa Une européenne sur l’Empereur titrant sur le «complexe d'Obama» dont souffre «mon mari» de Carlita. Votre Feuille de Manioc n’a pas le temps aujourd’hui de s’adonner à son exercice favori, confondre les traductions approximatives de la presse germanopratine aux ordres, qui semble mal digérer qu’on ramenât nos impériales et ambitieuses talonnettes à leur horizon décimétrique, c’est-à-dire au ras des pâquerettes. On peut cependant comprendre nos petits éditorialistes de merde. Etre soi-même le bouffon d’un sous-troufion, lequel à son tour est subordonné à un petit-chef aux ordres d’un président pelliculaire, fait de soi, en somme, un journaleux de merde, un moins que rien, et il n’est pas réjouissant de l’entendre par déduction. Surtout venant de ces amerloques dont les néo-cons français nous serinent quotidiennement les vertus capitalistico-libérales et réformo-déréglemataristes

Extrait: «Aucun autre politicien ne se permettrait un excès rhétorique aussi misérable?» (Traduction amateuro-manioquée de «Another politician might be pilloried for wretched rhetorical excess). Comment il y va l’Oncle Tom! Ou encore, «Habitué à voir triompher sa volonté, Sarkozy est cependant de plus en plus chatouilleux» (Remanioquage de «But as Sarkozy grows accustomed to having just about everything his way, he appears to be growing more prickly, not less, about pointed criticism.»). Source Newsweek. Ce Christopher Dickey est à deux Doigts-Besson de nous dire que notre président serait un dictateur. Il va falloir voir à faire gaffe et pas pousser non plus hein? Il parle tout de même au Président de la Frônce-En-Gaule érectile! Non mais…

Autre histoire de nains

Hu Jintao a dit: «Le développement et le progrès de la nouvelle Chine depuis soixante ans ont prouvé pleinement que seul le socialisme peut sauver la Chine et que seules la réforme et l'ouverture peuvent assurer le développement de la Chine, du socialisme et du marxisme». Là aussi, va falloir voir à faire gaffe à écouter ce que le dictateur chinois dit et à apprendre à ânoner ses paraboles comme du sirop. Prend-ça dans ta tronche d’esclave. Les noirs serfs dans leurs têtes avant de l’être dans leurs corps, devront apprendre à recevoir d’autres coups de pied au cul venus de l’Est. Nous ne cessons de répéter ici qu’il nous faudra bientôt tous nous habituer, en Afrique comme en Europe, à dire «Hu Jintao a dit» comme d’aucuns disaient «Lao-tseu a dit…». Pour les noirs, ça va les changer de 500 ans de récitations compulsives et béates tirées de la bible ou d’ignareries non moins infâmes inspirées de Rousseau, Montesquieu, Voltaire, Lyautey, Jaurès, Mitterrand et tout le toutim.

h_4_ill_1247549_39b0_370788.jpg

Les chinois en sont là parce que, précisément, à la différence des africains, ils n’ont pas craché sur le manioc et tout ce qui allait avec en termes de reniement de soi. Les chinois n’ont pas bu les normes et les valeurs occidentales et maçonniques avec l’alcool frelaté de ce même tonneau qui rend aveugle, Grands vins de Bordeaux, Champagnes Grand siècle, Whisky 12 ans d’âge, sans compter l’opium qu’est la religion pour un noir, en passant, il faut voir un noir prier pour y croire, il est plus chrétien que le Pape, plus musulman qu’un Mollah d’Al-Qaeda, les chinois disions-nous qui n’ont pas bu les normes occidentales, sont donc en passe de nous mettre un doigt profond dans le derche. Ils peuvent se consoler. Les chinois enfilent tout le monde indistinctement, à commencer par nous européens.

Hier à Beijing, chez les face-de-citron et riz-cantonnais-à-emporter, c’était la teuf de chez nouba. Ils célébraient les 60 ans du communisme barbare. Vous savez cette doctrine archaïque tellement contraire au libéralisme que notre modèle est supérieur au leur. Par contre ce matin, chez nous, il y avait comme de la jalousie sur la langue de pute des éditorialistes. La mode était à la gueule de bois empreinte de ressentiment dans toutes les rédactions. En gros, pour faire court, les chinois auraient procédé à une démonstration de force pour impressionner l’Occident. Encore faut-il que nous existions à leurs yeux! Pour eux, au mieux nous sommes un marché pour écouler les produits de leur main d’œuvre excédentaire et besogneuse, à part cela des moins que rien. Des nains. Il va falloir s’y habituer…

Dans leurs observations, les observateurs accrédités de chez nous oublient juste une chose, c’est que pour les chinois, seul compte l’Empire du Milieu. Ils ne se définissent pas par rapport à un nègre qui figure le degré zéro de l’humanité, il sont chinois et n’ont besoin de rien d’autre. Si démonstration de force et de puissance il y a eu hier place Tiananmen, c’était d’abord à l’adresse de l’unité de la Chine. La grandeur de la Chine est une affaire intérieure. Mais c’est quelque chose qui semble inaccessible à notre esprit conquérant et dominateur. Allons, ça va bien se passer, nous n’aurons pas mal à la Chine. Avec un peu de vaseline tout glisse. LFDM.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu