Avertir le modérateur

28/09/2009

De quelle indignation, la solidarité à Polanski est-elle l’inceste

eb3e34dc-abed-11de-920f-a4e525e76607.jpg

Consternation

C’est encore affaire de doigt et certain l’ont dans l’os. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la clique des pipoles germanopratins manque de doigté au sens de la délicatesse. Pour ce qui est de leurs indélicatesses, nous sommes vernis. Bienvenue dans la patrie du doigt de l’homme qu’est la Gaule. Autant vous dire, au regard de la convulsion romanesque autour de Polanski, qu’on ne va pas se la ramener ici avec notre morale amidonnée de manioc, en prenant le risque de s’aliéner toute la bien-pensance putride parisienne. Nous n’avons pas leur argent pour faire des procès. On ne commentera donc pas à rebrousse poils, pubiens forcément en l’espèce, l’arrestation de Polanski en contrariant la caresse unanime de la toison dans le sens des amours prépubères de l’artiste. D’ailleurs, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est défendu:

«Tout ça n'est pas très joli» lance écœuré l’agence française du riz Une arrestation «absolument épouvantable» s’agissant d’«une histoire ancienne qui n'a pas vraiment de sens». C’est vrai quoi les gamines de 13 ans devraient payer pour se faire baiser par les artistes de talent… «Inimaginable et disproportionné», selon Lang. Déjà cette évocation indirecte du sguegue de Roman pour suggérer une peine à sa taille n’est pas sympa. Mais qu’en sait-il? La Bulgare Irina Bokova, nouvelle directrice générale de l'Unesco: «Je ne sais pas les détails [de l'affaire, ndlr], mais c'est choquant». Lorsqu’on ne sait pas la taille de l’affaire, Madame l’Unescotte, on ferme son claque-merde et on évite de faire mine d’être choquée devant le bordel.

On vous dit unanime… Même les forces de la réaction y vont de leur couplet: «Une affaire de moeurs vieille de 30 ans» selon l’UMP Dominique Paillé. Est-ce pour autant qu’on doive enfouir la nique sous la paille, et passer la justice par pertes et profits? Et ces gens bien qui sont aussi les gens de bien de rétorquer que le propre d’une démocratie c’est la prescription: «Ca doit nous interpeller également sur un autre point», a estimé le porte-parole adjoint Dominique Paillé. «On nous présente toujours les Etats-Unis comme une très grande démocratie et une sorte de démocratie exemplaire». Or «on découvre aujourd’hui qu’il n’y a pas de prescription pour les crimes et délits» dans ce pays, a-t-il relevé. «C’est à dire que, en quelque sorte, la rémission pour bonne conduite n’existe pas. C’est véritablement très choquant», a-t-il poursuivi. Selon Paillé, cette absence de prescription en droit américain «est une vraie question de fond. Une démocratie qui n’admet pas de prescription d’acte délictueux ou criminel est une démocratie malgré tout très particulière». Source Libération.

Evidemment, la prescription pour la démocratie n’est pas la même selon qu’on est prévenu «Brigade rouge» ou «Artiste de talent»… Les artistes se sont fendus d’une pétition à frémir. La liberté est en danger, on a emmuré le génie!

«L’arrestation de Roman Polanski dans un pays neutre où il circulait et croyait pouvoir circuler librement jusqu’à ce jour, est une atteinte à cette tradition: elle ouvre la porte à des dérives dont nul aujourd’hui ne peut prévoir les effets.»

Qu’est-ce qui est choquant dans cette affaire, le doigt qui a précédé l’attribut du cinéaste ou la justice américaine qui montre du doigt? Et si ça avait été la sœur ou la fille de l’une de ces âmes branchées qui célèbrent l’intouchabilité de l’art? Et puis au fond dira-t-on, qu’a-t-il fait? A part niquer une gamine, rien de bien grave. Encore, si ça se trouve, elle a jouit... Alors pourquoi chier une pendule?


Défloraison des filles de 13 ans, un péché véniel

Nous ne sommes pas, à la Feuille de Manioc, des fondus du tout carcéral.  Nous ne condamnons pas à la place de la justice. Nous laissons ce soin aux malades de l’UMP. Roman Polanski a lui aussi droit à l’oubli comme quiconque, et son statut de célébriton ne modifie en rien notre appréciation à cet égard. Ce qui nous fait gerber, c’est le peu de cas qu’on fait de ce qui est en cause, et de ce qu’a vécu cette fillette de 13 ans. L’aménité hâtive que témoigne la classe dirigeante vis-à-vis des affaires de mœurs douteuses, montre à quel point les catégories sociales qui la forment sont décadentes, incestueuses les unes par rapport aux dérives des autres. Ceci démontre si besoin était, les relations troubles que pipoles, journalistes et personnel politique entretiennent. Leur indigantion unanime et déplacée semble ignorer qu'il s’agissait, rappelons-le, d’une enfant à l’époque des faits et que de ce point de vue, ce Monsieur est inexcusable.

On nous dit qu’à l’époque, soit le 10 mars 1977, derrière les rideaux d'une séance de photographie chez l'acteur Jack Nicholson, Roman Polanski, alors âgé de 43 ans a une relation sexuelle avec Samantha Geimer, une mineure de 13 ans. On nous dit aussi que Samantha Geimer a publiquement «pardonné» au cinéaste. Pardonner n’est pas tout à fait le mot. On peut comprendre que cette dame, à défaut d’un procès réparateur, soit passée par là pour pouvoir oublier et tenter de se construire une vie de femme. Nul ne sait ce qui en cette femme a été meurtri de ce fait. Elle non plus. Bien plus, Samantha a plutôt réitéré qu'il y a eu viol. «Il (Polanski) m'a fait boire du champagne et avaler du Quaalude. Et a abusé de moi». Elle n’avait que 13 ans. Pétition des cinéastes:

«Les cinéastes et auteurs français, européens, américains et du monde entier, tiennent à affirmer leur consternation. Il leur semble inadmissible qu’une manifestation culturelle internationale, rendant hommage à l’un des plus grands cinéastes contemporains, puisse être transformée en traquenard policier.»

Pour ce qui est des States, nous en étions, avant cela, convaincus qu'il s'agit d'un Etat policier... Ce qui étonne c’est l’insurrection généralisée contre l’acte liberticide consistant à envisager l’extradition d’un prévenu. De l’agence française du riz au neveu de son oncle, l’indignation est totale face à la mise aux fers du génie. Rarement la franchouille germanopratine aura tant levé ses boucliers pour un polack.  Au-delà du fait Polanski, cette la réaction suscitée par cette affaire de moeurs démontre qu'en France nos élites ont un problème avec la pédophilie, qu'un tabou couvre trop souvent. Hier encore Franck Desmules racontait son calvaire. Voila ce qu’en dit Le Post:

«Franck Demules perd son père à l'âge de 9 ans, sa mère le laisse à ses potes "maoïstes". A 14 ans, alors qu'il est livreur, standardiste et maquettiste à Libé, un journaliste, qui devient son tuteur, devient aussi son bourreau en abusant de lui jusqu'à l'âge de ses 17 ans. Comme si cela ne suffisait pas, alors qu'il n'a que 20 ans, Isabelle Ho, sa compagne avec qui il a eu une petite fille, meurt du sida raconte Le Nouvel Obs. S'en suit la drogue, l'alcool, la prison.» Source Le Post.

Franck Demules, enfant élevé en communauté des maoïstes soixante-huitards, les côtoyant lorsqu’ils portèrent le journal Libération sur les fonds baptismaux, a été adopté par un journaliste pédophile. Tout le monde savait. Chacun s’est tu. Victime de voyous et de stars bien installées. Pour certains le viol est un droit, pour d’autres c’est la taule.  Frank Desmules a écrit sa biographie d'enfer. Et ça semble en amuser quelques uns... Tout le monde savait à Libé. Voici comment ce torche-cul, a rendu compte de la mort de celui qui abusa de Franck Desmules:

«Mort de Christian Hennion, ancien de «Libération».
Christian Hennion est mort mardi d'une attaque cérébrale consécutive à une opération d'un cancer du poumon. Il restera le journaliste des «flagrants délits […]Il rencontra la justice en organisant la défense des marginaux de 1968, «les Katangais». Très lié aux magistrats qui donnèrent naissance au Syndicat de la magistrature, il partageait son temps entre les débats sur la justice, le Front homosexuel d'action révolutionnaire, le Fhar, auquel il prit une partie active, et «la buvette du Ve» qu'il avait créée rue des Fossés-Saint-Jacques, à Paris, et qui ne survécut pas à la prodigalité de ses animateurs. Il rejoignit Libération en 1975. Il le quitta vingt ans plus tard, voyagea beaucoup, au Sénégal, au Maroc et au Cambodge où il souhaitait s'installer avec son ami, comme photographe.» Source
Libération.

Tiens tiens... Au Sénégal, au Maroc, au Cambodge comme par hasard où la chair fraiche est des moins chères. A gerber. A croire selon Libé que c'était l'abbé Pierre. Décidément, le bien et le mal c’est comme le côté face et la rondelle de derrière. Dans les deux cas on se fait mettre. Simplement, ces abus qu’on tolère sur une fillette, ou un petit garçon, c’est à chaque fois une vie qu’on assassine. LFDM.

Commentaires

Il semble que Polanski, grand sentimental, possède dans ses archives de nombreux souvenirs (photos, films ?) des incessantes "parties fines" auxquelles il convia une bonne partie du Gratin dans les années "Love"...

Écrit par : Ness | 29/09/2009

Je pense qu'un procès est nécessaire, car que faisait cette fille de 13 ans là où elle était, qui l'avait amenée ? un réseau pédophile ? Un ami ?

Écrit par : Brigitte | 29/09/2009

si tous le monde se mobilisent ils ne l on pas fait pour M jakson
qu ils ont traines dans la boue car lui n etais pas blanc tous ce qui soutiennent ce pedophil sont comme lui des gens qui vivent dans les filmes c est des iresponsables ceux qui on vecus un tel sort leurs vies est brisees a jammais alors qu il aiile pourire en prison lui et madof l un escroc et l autre pedophile d ailleur c est qu ils veulent etre
a la tete de l affiche et bien qu ils y restent car c est le seul fait avere qui dit qu il n ya pas d autres c est un malade chronique
il doit etre soigne mais en prison

Écrit par : said | 30/09/2009

MAIS NON?VOUS ETES TOUS FOU OU QUOI AH!AH!.Le philo de mes deux "bhl"sur Europe 1,dit que le monde doit laisser ce pédophile tranquille.Savez vous pourquoi?Parce Que il a vécu dans les camps de VARSOVIE et le Stalinisme.Ces gens pensent qu'ils sont au-dessus des lois pârcequ'ils sont xxxx !!!!!!!!!!!!!!Mais se rend t'il compte de qu'il raconte ou quoi.Maintenant on compris mieux pourquoi,ils tuent,massacrent,oppriment,torturent un peuple sans aucune retenue.Et ils osent dire que ce sont eux les victimes des méchants PALESTINIENS qui osent résisté aux xxxxxx xxxxx.Ils pensent qu'avec le chantage x xx xxxxx,ils peuvent tout faire,provoquer des guerres,semer la division et le monde doit se plié et dire amen.Et ben,NON NON.

Écrit par : NAQBA | 03/10/2009

Nous réprouvons la censure mais avons le regret d'avoir eu à masquer sous "x" certains propos du message précédent de Naqba (qui signifie "la catastrophe" pour les palestiniens si nos souvenirs sont bons) qui pourraient nous être pénalement reprochés. Nos lecteurs nous comprendront. LFDM

Écrit par : Saka-saka | 05/10/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu