Avertir le modérateur

12/09/2009

Hortefeux : "et puis la marmotte, n’a jamais dit auvergnat…"

Défausse craignosse à Seignosse

Soit, si vous voulez… Monsieur Hortefeux faisait allusion aux mouettes auvergnates lorsqu’il a déclaré «Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes». «Et puis la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu... » Vous connaissez tous la publicité Milka, cette marque de chocolat. Non ? Eh bien voila qui est vite réparé. Ici on ne joue pas avec la culture…

Racontez-nous des carabistouilles vous avez raison de nous prendre pour des pignoufs. Nous en sommes puisque nous votons pour vous pour que vous nous enfiliez... Et puis ensuite, les mouettes ou les sardines c’est indifférent. L’essentiel c’est la pêche. C’est tout de même drôle le déplacement subreptice de la grille d’analyse concernant les propos de Monsieur Hortefeux. Ca commence par le choix des euphémismes pour tempérer les faits. On parle alors de dérapage. C’est comme lorsque l’armée américaine refroidit des irakiens d’une bombe incendiaire. On parle alors de bavure. Bonjour la bave… En d’autres circonstances semblables aux tapis dans lesquels l’Hortefeux a mis ses beaux draps de sinistre intérieur, on aurait simplement pu dire «blague de connard de droite» ou «racisme de beauf de réac». Là non. Et figurez-vous que c’est grâce, ou à cause c’est selon, que c’est grâce au buzz d’Internet que le Château a daigné en faire un quartier de camembert, pas plus. Pour le reste on est solidaire du Ministre.

En plus si le clou, est enfoncé profond par Amine... Si la personne au premier chef concernée par les propos du Ministre de chez nous vous dit, elle-même, en direct live, qu’il n’y pas de quoi chier une pendule, qu’est-ce que vous venez nous les brouter? C'est quoi la triche de Renault F1 au Grand prix? Thierry Henry a démenti toute prise de chou avec Domenech...

On ne le répètera jamais assez ici ce qui est vrai depuis La Boétie qui en avait détecté les sources dès l’origine de l’antiquité: pour être esclave, il faut être deux. Et, devise, pour se faire farcir, il faut un farceur...

«S’ils arrivent au trône par des moyens divers, leur manière de régner est toujours à peu près la même. Ceux qui sont élus par le peuple le traitent comme un taureau à dompter, les conquérants comme leur proie, les successeurs comme un troupeau d’esclaves qui leur appartient par nature.» Discours de la servitude volontaire et ça date de 1549. Ouille!

On vous fait court de chez court le topo d'Etienne. Comment un seul homme arrive-t-il à maintenir tant de benêts sous son empire? On n’a pas fait mieux que cette interrogation depuis La Boétie. Vous pouvez aller vous torcher avec la démocratie, aucune différence avec la pire des dictatures… C’est du pareil au même. La Boétie nous enseigna que l’une des raisons du maintien de la servitude réside dans les stratagèmes des tyrans pour affaiblir la populace avide d'honneurs de breloque. Et selon le principe de Peter, à chacun son torchon de fesse. Le tyran commence par engourdir le peuple par le théâtre, aujourd’hui c’est Secret Story. Ensuite, il l’assigne aux «drogueries», l’équivalent de nos passe-temps du genre sexe, courses hippiques, jeux vidéo et légion d’honneur…

«Les théâtres, les jeux, les farces, les spectacles, les gladiateurs, les bêtes curieuses, les médailles, les tableaux et autres drogues de cette espèce étaient pour les peuples anciens les appâts de la servitude, la compensation de leur liberté ravie, les instruments de la tyrannie. Le tyran allèche ses esclaves pour endormir les sujets dans la servitude.»

A croire que La Boétie est un ethnologue étudiant la Gaule et son Château... Au fait, il y a un hurluberlu qui se fait passer pour le représentant des associations noires de France. Patrick Lozès. Lui a fait de la droguerie un métier! Les blaireaux de la secte d’en face qui n’ont qu’une trouille, celle que d’autres noirs moins aliénés leur présentent une addition salée à raison de quelque siècles d’enflures, organisent cette association malingre en servitude. Il paraît que le mec est pharmacien de profession. Croyez-vous que la pharmacopée de la connerie a pour excipient l’eau tiède? LFDM.

«Le triste dérapage que Brice Hortefeux dément
A une dame qui lui désignait un militant lors de l'Université d'été de l'UMP à Seignosse, en faisant référence au fait qu'il serait : "arabe", le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a répondu : "Quand il y en a un, ça va, c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes". Ces propos viennent de la vidéo ci-après: http://tv.lepost.fr/2009/09/10/1690452_hortefeux-derape-s... Il est triste que l'histoire de ce dérapage verbal reproché à Brice Hortefeux survienne au lendemain de la sanction infligée à un préfet accusé de racisme. Triste ironie du sort, car c'est le même Brice Hortefeux, Ministre de l'Intérieur, qui a infligé une sanction méritée au préfet qui était sous sa tutelle. Les propos que l'on entend sur cette vidéo, sont inacceptables et contreviennent aux valeurs de notre République. Brice Hortefeux s’est expliqué après la diffusion de cette vidéo, mais force est de constater qu'il peine à convaincre. J'ai souhaité hier après l'annonce de la mise en retraite d'office du préfet accusé de racisme, que le Gouvernement continue à lutter sans relâche contre tous les propos qui contredisent les valeurs de la République. Nous devons être nombreux aujourd'hui, à attendre que cela se vérifie.» Patricl Lozès

Et aussi, l’eau ça mouille et le feu ça brûle… Ce mec est vraiement en demande de soins. Quelqu'un peut lui dire?

Commentaires

Nous vous remercions de intiresnuyu iformatsiyu

Écrit par : Nina_Tool | 20/09/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu