Avertir le modérateur

10/09/2009

Hortefeux et De Langlade, dérapages en Chœur

L’arroseur arrosé

A faire la moraline on se la prend dans la pine. On apprend que le censeur de Girot de Glandade a dit pire. Sur le site de la Pravda parisienne, l’ImMonde du soir, on a découvert avec stupeur que l’Hortefeux pensait bien plus loin que le père de la Glandouille : «Sur cette vidéo que s'est procurée Le Monde, le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, pose pour la photo en compagnie d'un jeune militant, samedi 5 septembre, lors de l'université d'été de l'UMP à Seignosse, dans les Landes. "Il ne correspond pas du tout au prototype", plaisante M. Hortefeux en référence à l'origine arabe du jeune homme, avant d'ajouter : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes»

Hier encore des leaders noirs qui pensent à temps partiel, la nuit surtout lorsqu’ils font les putes, se félicitaient ouvertement de la mise à la retraite d’office de Paul Girot de Langlade. Hier aussi, un des potes de Girot est venu sous nos feuilles, poster un lien appelant à signer la pétition contre la cabale orchestrée contre le Girot désormais De la Glandade: Pétition pour De Langlade. Car en effet, sauf à être naïf, il s’agit bien d’une cabale dont l’intérêt est à chercher ailleurs. Voilà notre censeur tel qu'en lui-même. Pour sa défense il évoque un extrait sorti de son contexte. Pourquoi ce ne serait pas le cas de Girot? Des salades...

A la Feuille de Manioc nous ne nourrissons aucune, mais alors aucune compréhension pour le Girot de Glandade. Nous étions de ceux qui relevèrent le caractère récidiviste de ses allusions tendancieuses. Au regard des conditions de sa relaxation devant la Cour d’appel pour un précédent du même ordre que la tempête de vaisselle actuellement orchestrée par des enfoirés, la nomination de ce Préfet aux Etats Généraux nous paraissait être un geste purement politique, et en soi un faute du gouvernement. La faute est donc celle-là, elle est politique et non morale. Arrêtez de nous prendre pour des benêts. A la Feuille de Manioc on est d’ailleurs curieux de voir les résultats d’un vote à bulletin secret parmi les préfets pour savoir s’il y a ou non trop de nègres et de bougnoules, comme d’aucuns les pensent, à Orly. Le résultat risquerait de faire passer Paul Girot pour une victime, voire un militant des droits de l’homme. Bande de pignoufs.


Des noirs vertueux qui dansent avec les loups

A la Feuille de Manioc on ne hurle pas avec les loups surtout s’ils sont galeux. On essaye autant que faire se peut, d’avoir un minimum de rigueur dans la ligne de conduite et de s’y tenir. Il nous paraissait surprenant de voir la clique bien pensante sauter à bras raccourcis sur Popaul, nouvelle incarnation de la bête immonde et brune en France, désignée à la vindicte pour expier nos fautes. Forcément, on a usé Le Pen jusqu’à la corde et le vieux chef se barre. Il faut un ennemi intérieur à la France qui fasse oublier le racisme, le vrai, celui des humanistes. Alors, Girot de Dieu qui enlève le péché de France… C’est écrit pareil dans la bible des imposteurs bimillénaires : «Voici l’agneau de dieu qui enlève le péché du monde…» Couic couic. Pour les sacrifices qui abreuvent de sang impur nos sillons, le monothéiste est un expert. Tu seras châtié Girot! Couic couic.

En conséquence, à la Feuille de Manioc, il ne nous a donc pas semblé opportun de critiquer la mise aux arrêts déguisée de Popaul de Langlade, surtout que tout cela semblait compter pour du beurre. Le commis de l’Etat avait en effet déjà passé le flambeau à la mère Coise Vergès, l’experte transversale des Etats généraux. Sa nomination était un acte politique, son débarquement est du même tonneau. Le premier Girot ne doit donc pas se plaindre de son jetage pour parler comme la mère Boutin. Et encore, lui a dû l’apprendre à la radio. Pour d'autres c’est par sms. Tout autre chose est la mise à la retraite d’office du père la Glandouille, ce qui constitue une sanction avant dire droit. On est où là? Au Zimbabwe? Pour s’inspirer du parler de circonstance…

Quoi que M. De Langlade ait fait ou dit, il est présumé innocent. Et vu les balivernes qu’on lui reproche, il va nous mettre un truc dans le trou de balle profond de chez profond. On parie? Quoi que M. De Langlade ait fait ou dit, la curée actuelle à laquelle les bien pensants se livrent pour se faire passer pour des antiracistes est en soi abjete. Rien que pour cette mise à mort expiatoire nous incitons les manioqueurs à signer la pétition de la Glandouille si seulement ça peut faire chier les censeurs et leurs amis, les pseudo leaders noirs qui font boutique leur cul. Surtout qu'il faut se souvenir qu'un certain maire, Valls pour ne pas le nommer, ex patron de celui qui n’aime pas le manioc, a fait pire en chuchottant pour que ça se sache, qu’il n’y avait pas assez de «blancos» à Evry. On n’en a pas fait un fromage.

Au fond il est hilarant de voir les engagements et les sincérités successives des leaders noirs de France qui témoignent de numéros de contorsionnistes. Si les noirs de France sont au ras de la communauté nationale, c’est d’abord parce qu’ils le désirent tant ils se laissent représenter par des guignols autoproclamés qui laisseraient à désirer le plus crétin des abrutis. Nul ne peut reprocher à un pouvoir inconsciemment raciste et profondément humaniste, ce sont les pires, à l’image des sectes maçonniques, nul ne peut reprocher à un racisme inconscient d’être raciste alors qu'au fond de la critique, la victime supposée désire son bourreau. Ce sont les formes de soumission qui mériteraient d'être condamnées, que ce soit la soumission par cooptation sectaire, ou la soumission par la fuite dans la névrose mââtique, (l'égyptomaniocologie ou encore la kemitologie), tout cela est du pareil au même, la même fuite, du même tonneau.

C’est à ces leaders noirs autoproclamés et à eux seuls que les noirs doivent d’être traités comme des moins que rien par toutes les composantes de la nation. C’est à ces vendus qu’ils doivent d’être à la traîne de tout mouvement d’émancipation en France au point de voir leur niveau d’intégration économique sociale surpassée par des groupes d'autres origines d'immigration récente, comme les Sri lankais qui se tissent un avenir économique et donc des droits, à contre-pied du sanglot coutumier du noir de France, plus prompt à aquémander, à surjouer le désintégré haissant le manioc, ou aller courber l’échine à l’église ou la mosquée et faire, Tintin au Congo sous le bras, la pleurniche dans des sectes maçonniques pour des miettes.

Hier encore des noirs vertueux aboyaient avec Hortefeux sur M. De Langlade. Leur contingence intellectuelle fait de la peine. Le problème des noirs de France est celui de sa lie corrompue qui les représentent en contrpartie de broutilles, tarés jusqu’à la moelle, chacun faisant boutique son cul pour exister sous la misère d’une couleur de peau que tous exhibent en guise d’identité. Revendication ou assignation à différence? LFDM.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu