Avertir le modérateur

31/08/2009

Fary évoque l'intérêt et la fierté Kémits

Fary, un manioqueur de passage, a répondu à notre réponse suite à une querelle kémitique. Ci-dessous sa re-réponse finale qui objecte le Socé à la mode Kem, en principes et précisions ce qui n'appelle pas de commentaire de notre part. Nous ne pouvions cependant confiner cette contribution dans l'anonymat banlieusard du bas de page de notre post. Bonne lecture et à très bientôt sur nos feuilles vertes. LFDM

«Je suis ravi d'avoir eu une réponse à mon commentaire, c'est dire la dimension «personnalisée» de ce blog et le soin apporté à vos lecteurs. Bref, passons les amabilités car je pense que ni vous ni moins en sommes friands...

Alors réponse à la réponse, et je pense bien que pour ma part je m'en tiendrai là car j'ai des projets concrets à accomplir avec les miens. Le développement de votre argumentaire est essentiellement basé -et je résume- sur le principe «Sois Peuhl ou Bamiléké avant d'être nubien»... Une question: Qui a dit le contraire? Seulement il est vrai que je ne l'ai pas dit de manière aussi explicite, car sûrement trop interpellé par la sévérité de vos propos. Et pour fréquenter «ces gens», autres Narmer et Toutankhamon du XXIème siècle, je peux vous garantir que la plupart, pas tous bien évidemment car il en existe bel et bien des pharaons féllés, la plupart intègrent totalement le fait d'être ceci ou cela avant de vouloir replonger dans un passé encore plus lointain comme l'est le passé nubien ou égyptien.

Que de choses apprises sur les bissas et autres diolas en discutant avec un Upahotep (Maturin de son vrai prénom) ou un Hor(us). Que de choses ai-je pu apprendre! Alors, je tiens à vous dire que cette argumentation que vous me présentez là, même écrite à l'aide d'une excellente rhétorique, relève également de l'évidence pour nous. Nous nous assumons pleinement en tant que socé, yorouba, bamiléké, bété, bissa ou autres... Et chose importante, nous ne le crions pas sur tous les toits. Nous sommes des tigres silencieux (SIC).

Lire la suite

30/08/2009

Gadin dans les bourses de l’ultra-sionniste Lev Leviev

lev_leviev_africa-israel.jpg

Le diamant aux connotations envoûtantes de l’Afrique

Vicelards du monde entier vous avez le droit de vous cirer le jonc en public. Quant aux poivrots, saoulez-vous la tronche à vomir vos ferments sur les cons. Une bonne nouvelle est tombée! Alors qu’on attend tous l’annonce d’un deuil pour la liberté du côté de Libreville, on apprend qu’Africa-Israël, le groupe de l’ultra-sionniste Lev Leviev vient de se manger des pertes colossales. Réjouissant! On espère tous que c’est n’est qu’un début. Nous ne regrettons qu’une seule chose, celle de n’y être pour rien. Qui est ce fâcheux? C'est la tête de vainqueur en gros plan ci-dessus. Un de ces personnages purs par statut dont la fortune bâtie sur le diamant s’enracine en Afrique et particulièrement dans la guerre en Angola. D’où le nom safari de son groupe d’investissements. Et comment vous présente-t-on le bonhomme en France? Neutre!Exemple du journalisme de censure germanopratin. Ouest-France titre:

«Israël. Pertes spectaculaires pour le milliardaire Lev Leviev
La compagnie d'investissement Africa-Israël, principale société du milliardaire israélien Lev Leviev, a annoncé des pertes spectaculaires de plus de 300 millions de dollars pour le second trimestre 2009. Suite à cette annonce, Africa-Israël a chuté en mi-journée de 29% à la Bourse de Tel-Aviv. Africa-Israël a émis ces dernières années des obligations pour un montant de deux milliards de dollars. La compagnie est spécialisée dans l'immobilier et s'est lancée dans un méga projet de construction en plein coeur de Moscou. Lev Leviev, 53 ans, originaire d'ex-URSS est un personnage atypique du paysage économique israélien. Cet ultra orthodoxe subventionne de nombreuses institutions religieuses juives en Israël et en Russie. Sa compagnie construit entre autres pour des colons religieux dans des implantations en Cisjordanie.»
Ouest-France

A lire ce genre d’inepties on pourrait croire qu’il s’agit d’activité d’un homme d’affaires certes un brin nationaliste mais sans plus. Alors qu’il s’agit ni plus ni moins d’un fâcheux et la le choix de la voyelle est ici question de tolérance. Voltaire.net décrivait le sulfureux personnage ainsi:

«Lev Leviev, principal concurrent de De Beers, a constitué un empire financier sur l’exploitation des diamants africains, notamment angolais, en entretenant des situations de guerre. Via la holding Africa Israël Investments, il possède aujourd’hui de nombreuses sociétés immobilières dans le monde (Danya Cebus, AFI), des groupes financiers, des hôtels, des sociétés gazières et pétrolières (Alon/Fina), des médias (Israel Plus TV) et des chaînes de mode. En violation des résolutions de l’ONU, il a utilisé sa fortune pour construire des colonies de peuplement sioniste en volant des terres dans les Territoires palestiniens.» Voltairenet.org

Recycler son image en souillant les fonds de l’UNESCO

La probité ne s’achète pas. Or notre fâcheux souhaitait pourtant se faire une image clean en finançant l’UNESCO à coups de diamants de la guerre. Facile Basile! «L’organisation a fait savoir qu’elle préférait refuser l’aide de Leviev et de son entreprise Africa-Israël, en raison de l’implication de celle-ci dans la construction de localités en Judée-Samarie. L’UNICEF a également motivé sa décision affirmant que «ces constructions étaient contraires au droit international et condamnées par l’ONU» avant d’ajouter: «Nous préférons récolter des fonds de partenaires non conflictuels». Et toc, prend-ça dans ton cul…

Lire la suite

Gabon: L’abjection des démocraties occidentales

Ce soir le rejeton de son père sera président

La Franc-maçonnerie est à la fête. On fera mine de protester par-ci et on fera les étonnés par-là. Les chancelleries occidentales se fendront de communiqués diplomatiquement réprobateurs sur les conditions de l’élection du chiard de son père. Elles qui suggèrent l’insurrection lorsque ça les arrange comme en Iran, s’empresseront d’appeler le peuple à la raison, au calme et à la stabilité. Condition pour faire grandir la démocratie et le développement. Ce soir nous les entendrons tous, diplomates, ministres, journalistes rendre compte d'un résultat issu de la fraude avec une fatalité coupable. Et nous observerons cela avec la même indifférence coupable qui fait de chacun de nous un criminel par procuration. Ce genre de commentaire ignoble qui puise dans l’hypocrisie la plus achevée, contribue pour notre part au crime de génocide que constitue la confiscation du pouvoir politique au Gabon comme dans tous les pays du pré-carré français.

En sourdine, les chancelleries et les intérêts obscurs sont déjà à la manœuvre, en train de proposer des Mercedes, des voyages, des chambres d’hôtels pour les futures partouzes de la clique qui, au pouvoir depuis les parodies d’indépendance à la française, saigne ce pays riche comme peu de pays d’Afrique le sont, mais où la misère le dispute au délitement de l’esprit public.

La malédiction du Gabon est d’être un Emirat qui transpire d'innombrables richesses tels le pétrole, l'uranium, le manganèse, le fer, le bois ou encore le diamant. Le calvaire de ce petit Etat d’Afrique équatoriale tient à l’élite criminelle, corrompue et sectaire qui se mantient au pouvoir grâce à nous: Rose-Croix, Franc-maçonnerie, rituels salaces, la classe politique gabonaise a été choisie par nos réseaux pour sa capacité à abjurer toute dignité, à révoquer tout esprit public et à faire de l’abaissement et de l’exposition publique de la licence, l’horizon de tout espoir politique.

Nous attendrons de voir qui parmi les démocrates dénonceront les entreprises françaises qui exploitent le Gabon en contrepartie de la corruption à travers laquelle le pouvoir est maintenu en place. Quel journaliste dénoncera, quelle association, quel  intellectuel vomira sur les alliances formées sur les bords de Seine et qui contribuent à maintenir cette dictature en place. C’est facile d’aboyer sur le Darfour, losque nos entreprises veulent être à la place des chinois pour tuer à leur place et au moyen de l’exploitation pétrolière des pauvres darfouri. Pauvre Afrique écartelée de misère par ses richesses. Pendant ce temps, les africains prient. Priez donc! Allez à l'église, à la Mosquée, Dieu s’occupe de vos affaires sur terre. Si le Dieu des juïfs, des chrétiens ou des musulmans était noir, il y a longtemps que le berceau de l'humanité le saurait. Mais priez, vos enfants iront pisser sur vos tombes de trop avoir prié pour eux au lieu de vous battre pour votre pays. LFDM

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu