Avertir le modérateur

31/08/2009

Fary évoque l'intérêt et la fierté Kémits

Fary, un manioqueur de passage, a répondu à notre réponse suite à une querelle kémitique. Ci-dessous sa re-réponse finale qui objecte le Socé à la mode Kem, en principes et précisions ce qui n'appelle pas de commentaire de notre part. Nous ne pouvions cependant confiner cette contribution dans l'anonymat banlieusard du bas de page de notre post. Bonne lecture et à très bientôt sur nos feuilles vertes. LFDM

«Je suis ravi d'avoir eu une réponse à mon commentaire, c'est dire la dimension «personnalisée» de ce blog et le soin apporté à vos lecteurs. Bref, passons les amabilités car je pense que ni vous ni moins en sommes friands...

Alors réponse à la réponse, et je pense bien que pour ma part je m'en tiendrai là car j'ai des projets concrets à accomplir avec les miens. Le développement de votre argumentaire est essentiellement basé -et je résume- sur le principe «Sois Peuhl ou Bamiléké avant d'être nubien»... Une question: Qui a dit le contraire? Seulement il est vrai que je ne l'ai pas dit de manière aussi explicite, car sûrement trop interpellé par la sévérité de vos propos. Et pour fréquenter «ces gens», autres Narmer et Toutankhamon du XXIème siècle, je peux vous garantir que la plupart, pas tous bien évidemment car il en existe bel et bien des pharaons féllés, la plupart intègrent totalement le fait d'être ceci ou cela avant de vouloir replonger dans un passé encore plus lointain comme l'est le passé nubien ou égyptien.

Que de choses apprises sur les bissas et autres diolas en discutant avec un Upahotep (Maturin de son vrai prénom) ou un Hor(us). Que de choses ai-je pu apprendre! Alors, je tiens à vous dire que cette argumentation que vous me présentez là, même écrite à l'aide d'une excellente rhétorique, relève également de l'évidence pour nous. Nous nous assumons pleinement en tant que socé, yorouba, bamiléké, bété, bissa ou autres... Et chose importante, nous ne le crions pas sur tous les toits. Nous sommes des tigres silencieux (SIC).


Seulement, et j'ai également l'impression d'avoir été mal compris, ces jeunes ne font pas de la masturbation intellectuelle contre productive comme vous semblez le leur reprocher. Le seul intérêt d'insister autant sur l'Egypte et son histoire réside dans le fait de retrouver une des époques les plus glorieuses de notre passé, comme l'ont également été le Ghana, le Tsongai ou Gao, et de puiser en cela une force morale en vue de bâtir des choses nouvelles, ancrées dans nos cultures et en phase avec notre époque. Cette dialectique est sûrement difficile à saisir pour un «observateur» de cette «clique de névrosés égyptiens» mais de l'intérieur et au vu des actions réalisées, cette démarche fonctionne. Que vous en doutiez ou pas...

Cela nous permet également d'aller plus loin et de ne pas seulement se sentir uniquement Yorouba, Peuhl ou Bambara mais également frères et soeurs, issus d'un même socle. Et les preuves scientifiques ne manquent pas, je peux les partager avec vous si vous le souhaitez. De plus la prise de conscience de ce socle commun nous pousse vers deux choses: arrêter de nous dénigrer entre africains. Oui, oui c'est monnaie courante aujourd'hui chez les jeunes africains. Et ensuite, avoir des envies communes pour un futur commun. En somme, œuvrer pour le panafricanisme moderne et sous régional.

Et pour de fervents détracteurs de la Françafrique et de ses nombreux réseaux «maçonico-financiers» comme vous, je pense que vous devriez être ravis de voir que des jeunes poussent dans le sens de dirigeants exemplaires éliminés par cette Françafrique comme l'ont été Olympio et Sankara. Nous ne sommes donc ni passéistes, ni égyptiens et nous ne mettons pas la charrue avant les boeufs. D'abord Socé, ensuite sénégalais, ensuite ouest-africain et enfin Kémit. Avec tout ce que cela comporte de passé douloureux ou glorieux... Tout cela pour être assez fort et prendre en main notre destin, c'est tout. Si les chinois n'ont pas fait pareil et d'après vous ont réussi alors tant mieux pour eux, nous ne sommes pas chinois...

Permettez-moi également de vous proposer une citation, dont je tairai la source, même si je doute que cela puisse se faire, mais c'est pour ne froisser aucune sensibilité. Je cite:
«La connaissance de toute chose est préférable à sa méconnaissance»...

Merci et vive Ali Bongo! Un peu d'humour ne fait pas de mal!»
Fary

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu