Avertir le modérateur

24/08/2009

Toulon: qui en veut à l’église du Sacré-Cœur?

Omertà sur les attaques d’églises

La République est neutre et traite les croyants avec une distance égale. Officiellement depuis 1789, nous sommes en terre déchristianisée, et par le fait, en terre originairement chrétienne. Il ne saurait donc être question de laisser une des trois grandes sectes se faire tailler des croupières par une autre qui plus est, au moyen de violences. Non! Ici nous sommes dans un Etat de droit, l’ordre régnera partout sur le territoire de la République. Non mais… On n’a pas décapité Capet, le représentant temporel de l’église vaticane en Gaule pour favoriser un autre genre de soutane bordel! Ah bon? Faudrait voir…

Concernant les attaques répétées sur certains lieux de culte en Gaule érectile, il convient en effet d’admettre que le silence fielleux des media, d’habitude prompts à saliver de leur écume sur les charognes faciles, en troue plus d’un. Pourquoi? Eh bien figurez-vous qu’à la Feuille de Manioc nous n’avons pas de réponse. Nous avons bien quelques idées mais étant donné que nous ne souhaitons pas être poursuivis en justice par des enragés qui n’ont que ça à faire, nous ne communiquons sur ce thème qu’à propos d’éléments vérifiés et officiels. Le problème est que les limiers de la Police ne trouvent pas les responsables, que la justice est donc démunie, que la presse se tait, et qu’il semble bien qu’une catégorie de blasphèmes fasse exception aux séances de larmoieries nationales. Résultat, dans notre République, celle de l’ordre scélérat, du régime du plus fort sur le plus faible, des privilèges aux déjà nantis au détriment des dépossédés que l’on rackette, dans cette République démissionnaire, l’anticatho de base aurait droit de cité.

Un site, Indignations.org relate les faits passé sous l’actualité. Il s’est fait une spécialité des profanations orphelinomédiatiques.

«L'église du Sacré-Coeur, dans le quartiers des Routes, à Toulon, est depuis deux ans la cible de malveillances continues. De l'urine dans le bénitier, des excréments répandus, une responsable agressée, le tabernacle profané, sans parler des vols et des dégradations à répétition... Dans la paroisse c'est la désolation et l'accablement. À tel point que l'édifice est resté fermé pendant plusieurs semaines.
«Cela fait deux ans que ça dure, explique le vicaire général. Tout a commencé quand nous avons été contraints de murer le local de la chaufferie suite à de nombreuses effractions. C'était devenu un squat pour des nombreux jeunes qui s'y étaient quasiment installés.»
Depuis, les dégradations, vols et insultes se sont succédés malgré les rondes de police. […]
Des plaintes ont été déposées, mais peu de réaction des pouvoirs publics devant ces malveillances devenues commune dans un pays pourtant de culture chrétienne (?).
» Lien.

Le résultat de ce régime d’exception dans la France des Rolex? Un boulevard ouvert aux extrémistes de tous poils qui s’en donnent à cœur joie. Ils auraient tort de s’en priver. Ainsi un groupe d’activistes du crucifix gallo-gaulois communique sur l’attaque de l’église du Sacré-Cœur à Toulon passée inaperçue. Seul Var-Matin, et on comprend pourquoi au CSP de son lectorat, s’est fendu d’une manchette : «Toulon: qui en veut à l’église du Sacré-Cœur?» Pour ceux-ci, le coupable est tout trouvé. Les attaques sont signées. Selon Joachim Véliocas de l’Observatoire de l'islamisation, et auteur de l'islamisation de la France, paru aux éditions du Bouillon, tout un programme, le quartier des routes à Toulon est majoritairement populacé de musulmans, et cela seul suffit à désigner les coupables. Surtout lorsque les énergumènes revendiquent leurs forfaits en laissant traîner des étendards portant des épigrammes djihadistes. Lien. Soit mais c’est un peu court…

Nul en ces lieux ne fera à la Feuille de Manioc un procès en mansuétude vis-à-vis de névroses déistes. Pour autant s’il le faut, ce sont encore les déjantés laïcards qui défendront le droit pour les habités du ciel de pratiquer tranquillement leur bondieuseries. La Feuille de Manioc en est qui pourtant raille régulièrement ces possédés du colérique d’en haut. Et ce n’est pas parce que nous serions en terre chrétienne que les chrétiens doivent être défendus. S’il faut être intransigeants, c’est d’abord une question de liberté fondamentale et accessoirement pour fermer leurs caquets aux illuminés tels que ceux de l’Observatoire de l’islamisation.

Une question se pose cependant qui nous turlupine (un mot que nous affectionnons des deux bouts…) Avec tout le pognon qu’on investit dans la lutte contre la délinquance et les moyens de police judiciaire scientifique dont on dispose, a qui fera-t-on croire que la force publique ne peut identifier et se saisir des connards qui profanent régulièrement les tombes et les lieux de culte en France? De la à ce que ça en arrange plus d’un, surtout si le crime est évidemment signé… laissons courir le délit, il engendre des suffrages. L’observateur de l’islamisation en pleine optique sur sa haine ne sait pas de quel instrument il est la connerie. Ainsi va la Gaule…

Au fait, avant de vous lâcher. Rien à voir avec la choucroute mais si quand même… Aujourd’hui, paraîtrait que les banquiers étaient invités par Christine Lagarde, la ministre de nozimpôts, à dire au pouvoir combien ils daigneront rogner sur leurs golden parachutes. Avec eux les rodomontades du Château se font plus sourdes ne trouvez-vous pas? Prenez-nous pour des pignoufs, vous avez raison… LFDM

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu