Avertir le modérateur

14/08/2009

M. De Langlade victime expiatoire d'un antiracisme de galerie?

0601_Institutions_Symboles_Republique_Marianne02.jpgLe monde entier est notre invité


Le malheureux Paul Girot de Langlade en prend pour sa casquette de préfet. Monsieur apprend à ses dépends que le slogan d’Aéroports de Paris, «le monde entier est notre invité», n’est pas vain et découvre ébaubi, qu’il y a trop de Molloud pour porter les bagages, et trop de Bwana pour nettoyer les vitres et les sols. De sorte que s’il n’y avait pas la Police de l’Air et des Frontières, on se croirait en Afrique à Orly. On ne nous soupçonnera pas de mansuétude vis-à-vis de Paul Girot De Langlade, nous relations ici même les borborygmes républicains de ce préfet. Lire. Cependant il conviendrait de penser à froid cette actualité chaude. Qu'y a-t-il d'exceptionnel dans ses propos?

Comme d’habitude, les vertueux d’après-guerre les mêmes qui furent collabos la veille, viennent au festin anthropophagique dire qui son humanisme de fraternité, qui son antiracisme de galerie. Ils sont foule pour le supplice, Paul Girot de Langlade doit expier la faute raciste tel l’agneau de dieu donné en sacrifice pour enlever ce péché du monde… miam miam.

Seuls les gogos croiront aux rodomontades de cette moraline de circonstance. Paraîtrait que Brice Hortefeux l’a «immédiatement» suspendu de sa fonction de coordinateur local pour la Réunion des Etats généraux de l’outre-mer. Pincez-vous, c’est un rêve… On n’en demandait pas tant! Pourquoi donc Brice l’a-t-il seulement nommé? De Langlade avait un passif qui ne souffrait d’aucune ambiguïté. A ce demander ce qui dans les propos qu’il a tenus étonne nos vierges effarouchées. Qu’a donc fait ce grand commis de l’Etat qu’il n’avait fait auparavant et que par exemple les huiles du Ministère de l’intérieur ignoraient au moment de le nommer à la coordination des états généraux de l’outre-mer?

Paul Girot de Langlade a déjà dit pire: «Il y a trop de gens du voyage sur l’Indre et Loire» avait-il déclaré dans la Nouvelle République: «On a été trop laxiste pendant trop longtemps (…) Il faut arrêter de se voiler la face. Chacun sait que quand ils arrivent quelque part, il y a de la délinquance» Les faits étaient constitués mais la plainte avait été mal formulée. Ce Monsieur doit donc sa relaxe à un vice de forme, au seul fait que les avocats compétents comme mon œil, qui bossent avec les officines antiracistes avaient mal fait, ou trop bien fait leurs basses œuvres. Car il ne faut qu’aucune action exemplaire ne prospère sur ce thème. Et sur ce point, tout le monde est joyeusement complice.


L’antiracisme en brasse coulée

«S'apercevant de l'incident, rapporte l’agence AFP-Pravda, des membres de la hiérarchie et du personnel d'Aéroports de Paris se sont approchés. "De toutes façons, il n'y a que des Noirs ici", a alors ajouté le préfet devant ces témoins, dont une hôtesse de l'air d'Air France, a-t-on indiqué de source judiciaire. L'agent de sûreté a déposé plainte le 4 août au commissariat de Corbeil-Essonnes (Essonne). Sa plainte a ensuite été transmise au parquet de Créteil.» On apprend encore par l’agence Pravda-AFP qu’à la suite de cela, le parquet de Créteil a ouvert vendredi une enquête pour «injures publiques à caractère racial».

Qu’a d’ailleurs dit le préfet? «On est où là? On se croirait en Afrique ici». Où est le délit? On demande à voir… La Feuille de Manioc n’est pas juriste mais il nous semble que l’application de la loi pénale étant stricte, il sera difficile de qualifier «on se croirait en Afrique» d’injure. Pour l’intention raciale il faudra déjà que l’injure soit fondée. A moins que le tribunal ne considère l’Afrique comme une injure. Ca va être cocasse et ça nous promet des joutes oratoires au TGI de Créteil. Où l’on voit que le débat est ailleurs et  que la bonne question est de savoir comment sa nomination a-t-elle seulement été possible après l’épisode de la Nouvelle République. Girot de Langlade n’a pas été nommé n’importe où. Ce multirécidiviste était coordonnateur local pour la Réunion des Etats Généraux. C'est cela le foutage de tronche et rien d'autre. Aujourd'hui le Sous-ministre des ultramarins, Patrick Karam se félicite de la supension du préfet. A-t-il protesté lors de sa nommination? Alors pouet pouet camembert.

Trèves d’hypocrisie, le chapeau du préfet est beaucoup trop large pour nos petites haines triviales. Sont en cause en sourdine,  les stéréotypes qui dominent dans la représentation que nous avons de nos amis les noirs. Remarquez comment vous pouvez tout aussi bien dire nos amis les bêtes sans que rien ne choque. Cette représentation est le résultat d’une construction historique et n’a rien de naturel. On serait surpris de voir à quel point les pires véhicules de ces stéréotypes ne sont pas les seuls blancs. Il suffit d’écouter les logorrhées inconsistantes de Gatson Kelman pour s’en convaincre, mais aussi de voir l’assentiment pressé avec lequel on accueille ses stéréotypes. Si la stigmatisation est le fait même d’un noir, alors il n’y a plus de racisme. C’est l’efficacité politique de ces représentations qu’il convient d’interroger pour savoir à quoi sert cette représentation? LFDM.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu