Avertir le modérateur

06/08/2009

La France envisage de créer un "Bingo" pour l'Afrique

a110.jpg

La vie des autres est un jeu. Alors Bingo!

Où l’on reparle de l’Afrique, terrain de jeu de prédilection de nos élites ineptes. On mesure la qualité d’une époque à ses artistes, et celle d’une opinion à ses hommes politiques. Tenez comme cela à brûle pourpoint: il se murmure dans les coulisses fétides des réseaux, le Journal Jeune Afrique donc, que l’intellectuel de la détestation du manioc, Gaston Kelman, protégé du maire des Blancos Manuel Valls d’Evry dit «Everblanc», qui est l’ami d’Alain Bauer et a pour modèle le Maître de l’Elysée et qui rêve de marcher sur ses brisées sera  nommé auprès de Brice Hortefeux. La nomination du bassa de base qui s’écoeure comme noir et se rêve comme blanc aimant le maroilles, serait acquise. Reste le calendrier de l’annonce. Le titre? Conseiller spécial du Ministre de l’immigration et de l’identité nationale. Etouffez vos rires. Jusqu’ici la France pillait les ressources de l’Afrique. Si maintenant elle lui pille ses racailles, c’est que nous arrivons à l’étiage. Bingo! Que nous en soyons rendus à aller chercher ce que l’Afrique a de plus parvenu dans les réseaux infâmes nous renseigne à quel point nous sommes tombés bas.

Guignols

On mesure la qualité d’une opinion à ses hommes politiques… Tenez autre chose. Le Monde-Pravda du 06 août 2009 nous rapporte de sa neutralité de télégraphiste que «la France étudie "la création d'un jeu spécifique pour l'Afrique", qui compléterait l'aide publique au développement et s'inscrirait dans le cadre des "financements innovants", a déclaré jeudi 6 août le secrétaire d'Etat à la coopération, Alain Joyandet.» Bingo! Alain aime jouer aux dés. Tenez-vous bien, c’est une idée nourrie par une de ces huiles émoulues de l’ENA ou Sciences-po: «Ce jeu en ligne qui pourrait voir le jour en 2010, prendrait la forme d'un "bingo pour l'Afrique ou d'un loto", a-t-il précisé, en réponse à une question sur les idées en cours pour accroître les "financements innovants". "Il pourrait rapporter environ 10 millions d'euros par an", a estimé le secrétaire d'Etat, de retour d'une tournée dans trois pays africains, la Guinée, le Mali et la Mauritanie.». Pffff…

La bonne cause des pignoufs

Prenez-nous pour des pignoufs, nous sommes de bons clients, assis sur notre mémoire courte. Question à 2 balles dans la tête des cocus: quel est le pourcentage d’idées humanistes et pour la bonne cause, qui ont connu la fin d’un enterrement de 1ère classe en passant par le cimetière des éléphants blancs servant à la corruption des prétendues élites noires, sous-francs-maçons ici, et au pouvoir dans les bantoustans d’Afrique? Réponse: 100%. Mais lorsqu’il s’agit de la bonne cause nous n’avons plus d’esprit critique. «Une partie de la mise irait à la bonne cause, permettant de sensibiliser la population" à l'aide des plus pauvres et mobiliser "les diasporas", a-t-il fait valoir, en indiquant en avoir parlé avec la Française des Jeux, l'entreprise publique qui gère les jeux et les paris en France. Un tel jeu pourrait être exporté en Europe, selon lui.» La diaspora parlons-en. S’il y en avait une en dehors des misérables qui font de la mendicité une compétition, ça se saurait. Cette dernière ânnerie politique a suscité le commentaire lapidaire d'un plasantin sur la blogosphère: «Aujourd'hui, un bingo pour l'Afrique. Et demain? Un kamoulox pour la paix au moyen-orient?» Source. Encore une mauvaise langue.

Est-ce l'afrique qu'on aide ou nos amis corrompus?

Au fait, en dehors des élites corrompues et des apprentis négros-maçons, qui a dit que l’Afrique avait besoin d’aide? L’Afrique, très riche, trop riche, a juste besoin que nos cessions d’aller y organiser les conflits, pour plus facilement démanteler les institutions des faux pays que nous y avons bâtis, et de ce fait, faciliter leur pillage. Qui dira à Alain d’aller jouer aux dés ailleurs qu’en Afrique? Qui dira à Joyandet d’aller expérimenter ses idées creuses et misérables au moyen d’une autre matière que l’Afrique? Vive le Bantoustan, ses aliénés, ses imitateurs et ses jouisseurs. Personne ne dira quoi que ce soit à Joyandet et encore moins les noirs qui proclament ne pas aimer le manioc, et parviennent par cela seul, à être affublés du titre d’intellectuel.

L'intellectuel, une tradition qui fout l'camp

Pauvre France… Dire qu’il fut un temps, pas si lointain que cela, où le qualificatif d’intellectuel était réservé à des pointure du carafon, des mecs qu’on reconnaissait aux fumerolles qui s’échappaient de leur ciboulot, les Malraux, Lévi-Strauss, Sartre, Foucault, Bourdieu. En face, au pouvoir il y avait De Gaulle, Pompidou, admettons Giscard, Mitterrand. Les comiques s’appelaient Coluche, Le Luron, Desproges. Aujourd’hui, au pouvoir, on a gagné Sarko-bling-bling, BHL est à la censure, Finkielkraut à la haine d’Etat, Elie Semoun saltimbanque de référence. Eh bien croyez-nous, la France va très mal. LFDM.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu