Avertir le modérateur

04/07/2009

Retraites : Sarkozy mentait en 2007

Débat pestilentiel, Naboléon vs Bécassine: «Madame, permettez moi de vous le dire vous faites une erreur. Le Financement des retraites est équilibré jusqu'en 2020 (..) contesté par personne.» C’était l’un des bobards du candidat Sarko. La réforme des retraites Fillon a depuis filé aux oubliettes.

Retour sur un mensonge consenti

Puisque les régimes général et vieillesse sont à nouveau dans le mur, il est temps pour les petits machos de la presse Pravda germanopratine de reconnaître que Bécassine avait raison. L’Empereur est un menteur mais, il fallait qu’il le soit pour parvenir Nano-Empereur. Et de cela on ne peut guère rien lui reprocher, car il agissait dans son intérêt bien compris afin de nous enfler, ce  dont nous nous nous sommes laissés convaincre, volontiers, par sexisme inavouable, et à ce chapitre, ni les femmes ni la gauche ne furent pas en reste. A la Feuille de Manioc nous soutenons que le sexisme est l’antichambre du racisme. L’affaire a ceci de singulier que les femmes ont tiré sur une candidate femme et qu’elles ont préféré le Nano-Empereur. Allez donc savoir pourquoi. Il en va pourtant ainsi d’une règle intrinsèque de la servitude volontaire. La Boétie a pondu un opuscule à ce sujet, et il y a bien longtemps, Charles Baudelaire avait aussi écrit un papier pour la Feuille de Manioc à ce sujet. Les noirs sont pareils. Ce sont les premiers à nourrir la négrophobie dont ils sont victimes tout comme l’islamophobie s’appuie d’abord sur des figures issues desdites «communautés». Il n’ya qu’à regarder les figures putassières qui se prétendent élites et représentent ces groupes sociaux. Le pouvoir en joue, il a raison. Passons…

On a voté pour un bonimenteur. On mérite donc de se faire farcir et en double pénétration s’il vous plaît, puisque le Château s’apprête à faire financer ses déficits par un emprunt auquel les benêts que nous sommes souscriront. Pour notre part, à la Feuille de Manioc nous ne ferons jamais confiance à un Madoff de la politique qui ne tient pas ses engagements sur son terrain de jeu favori: la haine des jeunes et même des bébés, habillée sous le thème de la sécurité, et ce malgré plus de 20 lois en 7 ans. La violence ne s’est jamais aussi bien portée. Alons donc pour 20 autres lois. On a des spécialistes à l’intérieur et à la justice. Les promesses de l’Empereur sont un genre de cavalerie politique et c’est bien fait pour nous d’en pâtir.

Question au benêt: dans quel intérêt l’Etat qui lève facilement les fonds à long terme sur les marchés financiers suivant un taux d’intérêt avoisinant les 4%, viendrait-il solliciter l’épargne populaire qui lui coûterait forcément plus cher? Car personne, même les cocus de l’UMP à Neuilly, ne prendra son frelaté d’emberlificotage à  moins de 5 voire 6%. C’est donc un fait qu’un emprunt populaire coûtera plus cher à l’Etat. Pourquoi donc? La manœuvre est politicienne.

En vérité, le gouvernement doit faire face à l’échec de son plan de relance rikiki. Il a d’une part besoin d’argent frais et d’autre part Sarko veut acheter sa réélection en injectant du cash dans l’économie à la veille de la Mère de toutes les batailles électorale, histoire de maquiller l’échec de sa politique économique. L’emprunt permet donc à ces faussaires de solliciter l’épargne des riches qui seront le véritable cœur de cible de la souscription sans créer un impôt nouveau. Tu as vu l’état de ton compte en banque? Ce n’est pas avec ton découvert sur les bras, ton troisième chiard qui arrive et ton allocation de retour à l’emploi que tu pourras prêter des sous à Christine Lagarde. Benito ne compte certainement pas sur toi… Il sait qu’il ne peut compter que sur les riches. Or il ne peut reprendre ce qu’il a donné via le bouclier fiscal, ce serait sacrifier un capital politique. Au Château on garde toujours un œil sur l’idéologie. Donc au lieu de leur prendre leurs sous via des impôts, on va le leur prendre via un emprunt, c’est-à-dire une dette. Par contre votre neurone-singleton a bien pigé: ce sont bien les impôts des pauvres qui paieront la dette au final. Ce qui s’appelle se faire enfler. Et avec cela vous avez été nombreux à penser que Bécassine n’était pas à la hauteur de la charge? Très bien… L’Empereur, lui, nous charge comme il faut. Dormez, allez à l’Eglise, à la Mosquée… On s’occupe de vos affaires. LFDM

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu