Avertir le modérateur

02/07/2009

Levallois-Perret, les satrapes ont balkanisé l’opposition

Dis-moi qui tu fréquentes…

«Allez, donne-nous des renseignements sur tes frais de bouffe, c'est ça qui nous intéresse… » Lundi soir, au conseil municipal de Levallois (Hauts-de-Seine), l'assistance ne s'y trompe pas. Un rapport de la cour régionale des comptes vient d'épingler la gestion de la ville par Patrick Balkany, député-maire et intime de Nicolas Sarkozy. Et tout le monde attend que le sujet soit abordé.»

Les époux Balkany ont encore donné à voir leur conception de la démocratie locale voire de la démocratie tout court. Est-ce la même école? A croire qu’ils ont le pouvoir personnel en partage avec l’Empereur. Le résultat est sans commentaire. Votre Feuille de Manioc est pistache. Nous vous invitons à visionner le document ci-dessous et à aller lire l’article de Rue 89 dont l’extrait figure ci-dessous. La République va vraiment mal… LFDM.

Extrait de l’article de Rue89

Balkany: «Salut Rue89, vous êtes toujours les meilleurs!»
Par Julien Martin, Rue89, 30.06.2009

Festival de provocations lors du conseil municipal de Levallois, après un rapport « accablant » de la cour régionale des comptes.

«A l'issue de ces péripéties, arrive l'examen du fameux rapport de la cour régionale des comptes. A minuit donc. La gauche pense son heure venue. Thierry David, leader d'une opposition pour qui il est plus que difficile d'exister, prend la parole et commence à souligner dans ce rapport qu'il juge «accablant» les griefs adressés à l'équipe municipale de Levallois.
«Tu lis trop vite, si tu lis mal, je le fais moi-même»

Dans ce rapport de 46 pages, que Rue89 reproduit, la cour pointe essentiellement des «anomalies» dans le contrôle des frais, ainsi qu'un «problème de sincérité du niveau d'endettement», qui était «resté stable jusqu'en 2003» avant d'être «significativement alourdi à partir de 2004».

Mais il n'aura pas le temps d'achever sa démonstration. Les époux Balkany, qui règnent en maîtres sur le conseil lorsqu'ils ne s'invectivent pas entre eux, exultent. Monsieur lui coupe le micro à distance et exige qu'il lise aussi les réponses adressées par Madame à la cour, que Rue89 reproduit également dans le même document. L'élu socialiste poursuit.

Qu'à cela ne tienne, Patrick Balkany entreprend de lire les réponses précitées. Vingt-trois pages dactylographiées ! A la lecture des premières lignes, l'assistance comme les membres de l'opposition ou de la majorité attendent qu'il s'essouffle, mais le député-maire sent qu'il tient là le coup d'éclat capable de faire durer la séquence.

Une séquence qui durera près de deux heures. Face à la lassitude, il s'absente parfois et passe la main à son épouse, non sans la sermonner au bout de quelques secondes («Tu lis trop vite, si tu lis mal, je le fais moi-même») ni de jouer avec les nerfs de l'opposition :

«Je vais laisser Madame Balkany continuer un peu, le temps de me rafraîchir. Nous sommes au milieu de la page 14 et nous nous arrêterons au milieu de la page 23 du texte que vous écoutez, j'en suis sûr, avec plaisir.» La suite sur Rue 89

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu