Avertir le modérateur

02/07/2009

Le monde en 2040 : les nouveaux défis

chen%20yilong.jpg

Habituons-nous, en 2040 nous serons tous des troufions

Et nos nègres et nos bougnoules iront se faire farcir par d’autres… Merde alors! On a dit Fogel et pas Fogiel tête de nœud! Répète après moi: Fogel! Celui-là est différent. Il est américain et intelligent. Mais surtout, il n’est ni journaliste ni animateur sur Radio-Pravda-Paris et TV-Pravda-Paris. Non, Robert Dobelyou (W.) Fogel, est prof à la Booth School of Business de l'université de Chicago. Une taule sérieuse. Pendant qu’on se cire le jonc sous les Feuilles de Manioc, Bob phosphore des projections économétriques à ses heures perdues au National Bureau of Economic Research dont il est membre. Rassure-toi, il n’a rien d’un marxiste à la sauce de Colonel Fabien. Ce monsieur est seulement Nobel d'économie.

Et vous savez ce que notre Mollah de la science économique a osé prétendre? Qu’en 2040, ceux qui nous dirigent qui étaient déjà des putes seront à la tête d’Etats Lilliputs. Ce Ben Laden de l’économie qui dit appuyer ses études sur celles de la CIA, brrrr!, ne prévoit rien moins que des chiffres cataclysmiques à se prendre en pleine poire. Si le marché européen sera 60% plus grand que celui qu’on connaît actuellement –chouette alors!–, le marché américain lui sera 300 % plus grand –mince alors! On aurait encore raté le virage? Ce n’est pas tout, le marché indien sera 1.400 %  supérieur –merde alors! Et, and, The winner is… Le marché chinois tronche de cake : 2.400 % stratosphérique –Purée de nous autres!


Travail_au_noir.jpg

Une pénurie de noirs et d'arabes à prévoir

C’est donc fait… Nous sommes morts. C’est fatal, la mama ivoirienne préfèrera torcher le derche des vioques en Chine, la nounou camerounaise ira bercer le petit indien, et le serf malien ira se geler les roupinettes sur les chantiers des bords du Yang Tsé. Ce n’est pas demain que les noirs se réveilleront, ils ont déjà l’Eglise et la Mosquée, il y a là de quoi prier le ciel pendant qu’ils se font farcir sur terre. Remarquez, ils ont le foot et la danse ce qui n’est déjà pas si mal… Que vendront alors SOS racisme, le Mrap et le Cran en 2040 à Paris? Des montres peut-être, des Rolex si on continue d’en fabriquer et si d’ici là les chinois ne nous ont pas tout raflé. Lozès qui est apothicaire pourra toujours vendre à Hortefeux de la mélanine frelatée en pot pour faire bronzette. Et le Ministère de l’identité nationale alors? On n’en aura plus besoin. Il y aura un Commissariat à l’immigration pour proposer des avantages, appart, pognon, aux nègres et aux bougnoules qui voudront bien s’installer sur nos terres vieillies et d’émigration.

Là où cette fatalité nous chiffonne à la Feuille de Manioc, mais alors à nous turlupiner façon désagréable… Comment ça, ça ne veut rien dire? On te dit qu’il faut balancer deux bombes thermonucléaires sur les «faces de citron» et fissa, pour éradiquer le péril chinetoc de la planète! Tu te vois toi être plus pauvre qu’un Chinetoc? Eh ben si! Et c’est là que ça devient intolérable. Le Fogel prévoit que «c'est évidemment la prévision concernant la Chine qui est la plus provocante. Le revenu par habitant en Chine sera deux fois celui des Européens.» Non mais… On ne va tout de même pas se laisser faire! Tout de même! Par Toutatis! Et la Gaule alors? Banzaï! LFDM.

Lire le texte ci-dessous capté sur les Echos résume la contribution que cet oiseau de mauvais augure de Fogel doit présenter en ouverture des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence, vendredi 3 juillet 2009.

Robert W. Fogel
Le monde en 2040 : les nouveaux défis

«Dans nos pays de l'OCDE, la prochaine génération va être confrontée à quatre principaux défis: l'émergence de la Chine et de l'Inde comme marchés globaux dominants ; une augmentation de la durée de vie de deux ans par décade dans nos pays ; des changements dans la structure de consommation qui vont avoir un impact majeur sur la structure de nos économies ; et le vieillissement rapide des populations de l'OCDE.

La croissance chinoise va être encore plus rapide qu'on ne le pense. D'après mes projections, influencées par celles de la CIA et de « The Economist », en 2040 le marché européen (le produit national brut) sera 60 % plus important (en dollars constants) qu'en 2000. Mais le marché américain sera 300 % plus grand, le marché indien 1.400 % et le marché chinois 2.400 %. Ce dernier sera sans doute plus grand que le total des marchés américain, européen, japonais et indien. C'est évidemment la prévision concernant la Chine qui est la plus provocante. Le revenu par habitant en Chine sera deux fois celui des Européens. Je prévois que le déplacement de main-d'oeuvre de l'agriculture vers l'industrie et les services va rester un stimulant important de la croissance chinoise pendant la prochaine génération. De plus, l'amélioration de la qualité de la main-d'oeuvre par l'éducation va être un facteur de croissance encore plus important. Ce facteur va à lui seul ajouter 6 points aux taux de croissance annuels.

Si mes prévisions pour l'Inde sont optimistes mais moins que pour la Chine, c'est à cause d'un certain nombre de contraintes, notamment dans l'éducation. L'Inde a un excellent système d'enseignement supérieur mais elle est en retard par rapport à d'autres pays d'Asie pour ce qui concerne l'éducation de base. 40 % de la population est illettrée et les pourcentages d'accès à l'éducation secondaire restaient en 2002 inférieurs de moitié à ceux de la Chine. L'autre problème de l'Inde, c'est le faible taux de productivité de son agriculture, inférieur de moitié à celui de la Chine. Dans la mesure où les deux tiers de la main-d'oeuvre indienne dépendent de l'agriculture, ce problème handicape la croissance globale. Il ralentit les transferts de main-d'oeuvre vers l'industrie et la progression du niveau d'éducation dans les campagnes.

L'espérance de vie va s'accroître beaucoup plus vite que prévu. La plupart des experts estiment que l'espérance de vie ne croîtra pas au même rythme au XXIe siècle qu'au XXe. Une des raisons est que les fortes réductions de la mortalité ne sont possibles que lorsqu'on part de taux de mortalité assez forts en dessous de cinq ans. On peut néanmoins avoir une vision plus optimiste si on s'intéresse à l'évolution des espérances de vie record depuis 1840. Si on cherche à modéliser la courbe d'évolution depuis cent soixante ans et qu'on la prolonge, l'espérance de vie féminine pourrait encore progresser de 2,4 années par décennie et l'espérance de vie masculine de 2,2. Dans le passé, les prévisions d'espérance de vie des démographes ont toujours péché par pessimisme, de cinq à dix ans inférieures à ce qu'a été la réalité. Le déclin des affections chroniques, et le fait qu'elles débutent à des âges plus avancés, peut être une des causes d'allongement de la durée de la vie.

La santé va être le secteur en croissance du XXIe siècle. La population va vieillir, mais le poids des dépenses de santé va s'accroître pour d'autres raisons que le vieillissement. A mesure que le niveau de vie augmente, les gens acceptent de consacrer une part croissante de leurs revenus aux dépenses de santé. L'élasticité des dépenses de santé, d'éducation et de loisirs par rapport aux revenus est bien supérieure à 1 d'après les observations historiques. Si l'on considère qu'elle est de 1,6 pour les dépenses de santé, cela veut dire que leur part dans le PIB croîtrait de 16 % aujourd'hui à 29 % en 2040. Est-ce mal ? La hausse de productivité dans la production des autres biens de consommation dégagera les ressources nécessaires pour financer ces dépenses de santé supplémentaires. Les politiques publiques ne doivent pas être orientées vers la réduction de la demande de santé. La santé tirera tous les autres secteurs. La pression pour réduire les dépenses est due à la manière dont les pays de l'OCDE gèrent aujourd'hui les besoins de santé.

Si un tiers de la population a plus de 65 ans en 2040, cela soulèvera de nouveaux problèmes dont la solution n'est pas évidente. Si les plus de 65 ans s'accrochent à leurs postes en bloquant les possibilités de promotion pour les plus jeunes, cela risque de ralentir le rythme de l'innovation. Mais pousser les plus de 65 ans à une retraite prématurée minera non seulement leur moral mais aussi celui de ceux qui espèrent les remplacer.
» Source Les Echos.

Commentaires

Exceptionnel n'est pas le mots correcte pour décrire votre blog, nous parie que vous avez toujours du potentiel à apporter sur ce blogging, quoiqu'il en soit, il vous remercie pour toutes ces partages.

Écrit par : pronostic france honduras coupe du monde | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu