Avertir le modérateur

30/06/2009

Catastrophe aérienne aux Comores

yemenia2gd2.jpg

Mauvaise loi des séries

66 français pour la plupart des binationaux en visite familiale sur leur terre natale ou auprès de parents, étaient à bord de l’appareil. Un jeune rescapé.

Moins d’un mois après l’Airbus A330 d'Air France, une tragédie frappe les Comores. Un appareil de la compagnie aérienne Yemenia, un Airbus A310, s’est abîmé en mer avec 153 passagers à son bord. Il s’agit d’un des types d’appareils les plus anciens du constructeur européen qui n’est plus produit depuis deux ans, un biréacteur long courrier.

Selon l'AFP qui cite le directeur général adjoint de Yemenia pour les opérations, Mohammad al-Soumaïri, «un survivant a été retrouvé et trois corps repêchés». Un enfant de 14 ans qui aurait survécu et serait pour l’heure en observation à l’hôpital.

Le Secrétaire d’Etat Dominique Bussereau s’est montré plus disert que lors de la catastrophe de l’Airbus d’Air France ou la circonspection était de mise. Il s’est empressé de mettre en cause l’état de l’avion, déclarant que la compagnie Yemenia était «très surveillée» par les autorités françaises et que «de très nombreux défauts» avaient été «constatés» sur l'Airbus en cause.

A cela il convient de rappeler que la compagnie Yéménite ne figure pas sur la «liste noire» des compagnies aérienne, qu’elle est en bonne santé financière en témoigne la dizaine d’appareils qu’elle vient de commander auprès du constructeur européen. Que l’avion bien qu’âgé d’une vingtaine d’années, avait été contrôlé par la Direction générale de l'aviation civile en France et par le constructeur lui-même. Toutes choses qui n’attestent pas pour autant du bon état de l’appareil ce que devra déterminer l’enquête plutôt que Bussereau. Cela étant, les compagnies  insoupçonnables sous tous rapports ont pour habitude de faire voler des pouvbelles sur le continent africain pour faire du fric facile. Une comorienne interviewée par téléphone ce matin (30 juin) par I-télé témoignait des traitements de «bétail» dont les usagers de ce vol étaient l'objet au moment de sa recomposition à Sanaa. La France a dépêché sur zone deux bâtiments de la Marine nationale dont le Nivôse, et un avion de transport Transall.  A suivre... LFDM.

Contrôles policiers au faciès: la preuve scientifique

adn.1190874604.jpgBounty or not Bougnoule?

Lu sur Mediapart : Voila qui nous change des sondages bidon du CRAN financés par leurs marionnettistes, eux-mêmes communautaristes de confession. Un truc sérieux quoi… Kezako? Eh ben, il nous est scientifiquement suggéré que la police républicaine de Flammèche de Fleur –Hortefeux, Brice de son prénom, l’ami du Président–, ne serait pas si républicaine que cela. Comme si elle était, pour ses patrouilles,  dotée de lunettes qui lui permettent de lire dans l’infrarouge, ce qui l’oblige, forcément, à contrôler plus de bougnoules et de nègres que de blancs bien de chez nous, pure souche! Pas d’souchis!

Voilà en tous cas un critère de mesure qui devrait intéresser le futur candidat à la présidentielle PS, Manuel Valls qui a tout compris et veut blancotiser Evry pour la présidentielle. Cet ambitieux ami de l’infiniment franc-maçon Bauer, sait que pour être propulsé présidentiable, il faut montrer qu’on en a. Quoi donc? Des couilles bien sûr! C’est le théorème de Chirac, lequel avait pensé le mettre en application par deux explosions nucléaires intempestives à Muroroa sitôt élu Président.  Sarko lui a fait profession de foi sur la «racaille» de la Dalle d’Argenteuil. Elle lui a porté chance. Valls qui veut sa part de raclures sait que l’exercice médiatique commande de s’essuyer les pieds sur les nègres et les bougnoules. Alors voila une mesure scientifique élaborée par CNRS qui lui permettra de proposer des politiques publiques de blancotisation des villes. LFDM.

«Pour la première fois en France, une enquête rigoureuse démontre que la police pratique des contrôles sur «profilage racial». Plus de 500 contrôles d'identité ont été observés, à Paris, dans cette étude menée par des chercheurs du CNRS. La conclusion de ce travail monumental, conduit pendant des mois et sur cinq sites parisiens, fait date: il y est établi que ces pratiques policières sont fondées principalement sur la couleur de la peau – et non pas sur le comportement des intéressés, comme l'impose le droit. L'enquête et les vidéos avec ses auteurs.» Source Mediapart. Allez voir la vidéo sur ce site.

«Surreprésentation des minorités»

Les personnes perçues comme «arabes» ont été 7 fois plus contrôlées que ceux perçus comme «Blancs». A la station Châtelet-les-Halles, la probabilité de contrôle des «Noirs» est 11,5 fois plus grande que celle des «Blancs».
L'enquête confirme ce dont «tout le monde se doute», rapporte Mediapart. «En l'absence de quelque stratégie policière légitime qui l'expliquerait, le comportement de la police française dans ces cinq emplacements peut être assimilé au profilage racial»
L'origine n'est pas le seul critère de contrôle, le style vestimentaire se révèle également déterminant. Si les personnes portant des vêtements associés aux «cultures jeunes» (hip-hop, tecktonic...) ne représentent que 10% de la population présente, elles représentent 47% des contrôlées.
«Il est probable que la police considère que l'appartenance à une minorité visible tout comme le port d'une tenue «jeune» sont étroitement associés à la propension à commettre des infractions», considère le rapport. «Lorsque la police cible ce type de tenues, il en résulte une surreprésentation des minorités visibles, en particulier des Noirs, parmi les contrôlés.
» Texte intégral sur le NouvelObs.

Illustration ci-contre adn pure souche.

29/06/2009

Philippines Les bagnards de Michaël Jackson

De la disparition du Roi de la Pop et de Hortefeux

Rarement mort d’une star aura fait couler autant d’encre. C’est somme toute à la mesure de l’émotion suscitée par le talent extraordinaire de MJ. En marge de cet événement, que peuvent cependant en dire les décalages perfides que nous scrutons ici à la Feuille de Manioc? Eh bien Hortefeux! C’est un peu court direz-vous, eh bien non! Dans une société qui aspire à punir toujours davantage à force de se lasser de surveiller, loi relative à la prévention de la délinquance, hadopi et tout le toutim, bientôt on aura, sans rire, un décret sur la dimension du sguegue au prétexte que c’est de la faute des socialistes et des 35 heures si la droite dure bande mou, bref, dans une société qui s’obstine à punir et à gnoufer ses enfants cependant qu’elle dépénalise les crimes financiers et économiques, il ne viendrait pas à Hortefeux, parangon de la rigueur inflexible contre les plus faibles d’imaginer un pénitentiaire qui amende les êtres humains condamnés. Au bagne! On ne rigole pas chez nous. C’est pour cela que nos prisons où l’on fourgue indistinctement les enfants et les bandits de grand chemin sont devenues les centres de formation de la délinquance.

Comment en est-on arrivés là? Il a suffit qu’un petit bonhomme aille rouler les mécaniques sur la dalle d’Argenteuil pour que le cocu vote popu, et que nos zimpôts servent à cela. Bien fait pour nos gueules. Au moins, grâce à Michaël et aux prisonniers philippins, on se rappelle qu’une autre prison est possible. Lorsque la pénitence ressemble à cela, plutôt que se réduire à la punition coercition, il n’est pas dit qu’elle ne soit pas correctrice. Cela étant nous n’irons pas volontiers vivre en prison pour autant. La rosée sur nos Feuilles de Manioc nous suffit. LFDM.

«DISPARITION - Ils étaient célèbres pour leur chorégraphie filmée en 2007...
Ils ont remis ça. Les détenus de la prison de Cebu, aux Philippes, célèbres pour leur interprétation filmée de «Thriller», ont dansé samedi en hommage à Michael Jackson, décédé jeudi. La vidéo de leur première chorégraphie, exécutée dans la cour de promenade qui avait buzzé il y a deux ans sur le Net, en avait fait des fans atypiques et admirés du King of Pop. Des touristes se pressant même aux portes de la prison pour se faire photographier aux cotés de condamnés pour trafic de drogue ou meurtre.
«En deuil»
Samedi matin, 1.500 détenus ont donc entonné les plus célèbres tubes de la star afin de terminer sur leur célèbre version de «Thriller». Byron Garcia, conseiller à la sécurité et à l'origine de la chorégraphie a confié que les prisonniers sont en deuil; ils espéraient, qu'un jour, Michael Jackson viendrait danser avec eux", a-t-il dit. Samedi après-midi, une vidéo a été postée. C'est pas «Thriller» mais on lui prédit autant de suc
cès.»
20 Minutes

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu