Avertir le modérateur

25/05/2009

Omar Bongo préoccupe les noirs de France

head_home.jpg

Lucien Pambou se soucie du petit dictateur en termes ambigus

Et lui souhaite longue vie! Mais quelle mouche l’a piqué? Qu’est-ce qui a pris au Pambou de sortir de sa torpeur depuis qu’il a assigné les faussaires du Cran en justice? Attraire le Cran en justice, la seule œuvre politique utile que Pambou ait tentée à ce jour. Elle est loin d’aboutir mais en cela nous le soutenons. Jusqu’à ce qu’il réduise les cons d’en face et se fasse à son tour rentier de la mélanine en France comme les Lozès, et on lui tapera alors dessus allègrement, le mot est à la mode gouvernementale, afin de lui pourrir la Porsche CayenneS gagnée en courbettes à l’immémorial maître blanc. Mais pour l’heure suivons le scribouillard. Il a publié chez grioo.CON, on ne vous y envoie pas par hygiène numérique. Faut pas polluer tout de même, une tribune? On ne sait comment nommer ce billet…

«Le Président Bongo est malade, il souffrirait d’un cancer intestinal et il aurait été transporté dans une clinique espagnole (Barcelone Est) dans un état relativement sévère. Le Président Bongo est le doyen des chefs d’Etat africains, il a 74 ans. Sa maladie, et je m’en excuse auprès de sa famille, est une question familiale certes, mais nationale pour le Gabon, africaine pour l’Afrique centrale et l’Union africaine et internationale pour le monde et surtout pour la structure de la Françafrique. La maladie du Président, j’espère qu’il guérira, soulève néanmoins des questions importantes au niveau de la géopolitique en Afrique centrale.»

Pourquoi Pambou tient-il à s'excuser? La crainte d'un coup de bambou sur la tête ou derrière la nuque de la part de la Françafrique qu'il feint d'entreprendre d'analyser? Qu'il est drôle le Pambou alors! A quoi rime de faire le vœu que le nabot autocrate batéké se remette d'une plaie interne qui l'emportera à courte ou moyenne échéance? Pourquoi ce vœu inutile? Pour ne pas insulter l’avenir? T'inquiètes-pas a-t-on envie de lui dire, «Papa Bongo» selon la tendre formule de Maître Francis Szpiner se coule des derniers jours tranquilles pendant que la famille se la pète dans le bel hôtel Rey Juan Carlos I de Barcelone (photo ci-haut)... Alors t'occupe.


photo-lucien-bis-001.jpgQui dans les milieux prostitués parisiens, ignore que le pouvoir gabonais a acheté à coup de CFA la déférence de plusieurs noirs de France en vue, acquis à la cause françafricaine ce dont ils détiennent, seuls, des médias en France? Y aurait-il une trilatérale, Bongo, Noirs de France et CSA? Sous l’œil ravi et vigilant de Paris? La formation de l’opinion noire ne laisse pas le pouvoir indifférent, il est donc normal qu’il s’en inquiète à sa manière, Bongo peut être un viatique. L’œil d’Horus poursuit son enquête. Ca va suer!

«Je souhaite un bon rétablissement au Président Bongo en espérant que les autorités sanitaires espagnoles feront le nécessaire pour que le Président se rétablisse et retrouve ses fonctions de président à la tête du Gabon.»

Dingue! Il va pleuvoir de la merde! Ce sont les gabonaises et les gabonais piétinés par 40 ans d'errances qui te remercient de tes voeux. Mais tu peux te les garder pour ta banlieue parisienne. Occupe-toi de peser sur l'avenir de ton Conseil Général, on verra plus tard si tu peux être de quelques conseil pour le Gabon... Ceci dit, il demeure lorsque le Pambou-de-Lozès se fait lucide, la Feuille de Manioc est bien contrainte de le lui concéder:

«Nous critiquons souvent la Françafrique et nous incriminons trop souvent la France et ses dirigeants. Or, les chefs d’Etat et les partis d’opposition d’Afrique Centrale sont les propres suppôts de la Françafrique en dépit de leurs discours de distance vis-à-vis de celle-ci. L’analyse sociopolitique et historique montre que les pouvoirs en place en Afrique Centrale et les oppositions sont le recto et le verso d’une même conduite vis-à-vis de la Françafrique. Seuls les peuples ne comprennent pas les turbulences et les changements et positionnements politiques des responsables politiques de l’Afrique Centrale, car analphabètes ou impliqués dans un processus d’ « éthnicisation » les peuples acceptent sans trop comprendre d’être les bras armés des guerres ethniques ou des révolutions de palais entre les descendants des chefs d’Etat africains.»

Là nous avouons que l'ex-craneur canal historique, ne porte pas son prénom par hasard. Un Lucien est susceptible de cacher un éclair. Mais alors on est dubitatif lorsqu'il condamne les africains par le fait, à subir le maintien de dictateurs au pouvoir. A quel titre le changement serait l’hypothèse la moins probable pour l’Afrique? Il prétend y répondre en trois points. Forcément! Il a fait de la science politique… Avec ceux-là, c'est toujours en trois coups au fion depuis Hegel, et je te la mets comme je t’embrouille…

«1. La Françafrique a besoin de stabilité. La France, qui est la directrice de cette Françafrique, fera le bon choix pour que le Gabon, pays pétrolier, ne soit pas déstabilisé et que cette déstabilisation ne se transmette pas au Cameroun, au Congo Brazzaville, au Tchad dont le pouvoir est disputé par certains rebelles et en République démocratique du Congo.
2. Le Président Bongo est une valeur sûre de la Françafrique et il possède dans sa tête et dans ses écrits cachés une série de révélations inédites sur la Françafrique. [...]
3. La maladie du Président Bongo est une maladie diplomatique même si elle est réelle. Elle doit être considérée d’abord à l’aune diplomatique car il en va de la survie de la Françafrique et de son rayonnement. Quoiqu’en disent les opposants à la Françafrique et leurs discours, ces opposants n’ont ni le courage, ni la volonté, ni les moyens politiques et financiers de s’affranchir de la régence française en Afrique centrale. Il y a le temps des discours et des logorrhées diplomatiques et il y a la réalité financière qui oblige les Etats de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Ouest à faire allégeance à la France par réalisme politique. La maladie du Président Bongo accélère ce processus
.
»

Tout ça pour ça? Entre deux choses à peu près exactes et deux autres tièdes, on se demande quelle était l’opportunité pour Pambou de prendre la plume chez son pote Hervé Mbouguen, lui-même en perte de vitesse et d’audience depuis qu’il s’est fait inviter aux States par les recruteurs américains qui louchent plutôt côté CIA que Volontaires du Progrès. La mort annoncée d’Omar ne doit pas tout justifier non plus…

Remarquez, d’une manière générale que c’est la déshérence actuellement dans les milieux noirs de France. Un effet collatéral de Sarkozy. Il faudra lui dire merci. A part l’hypothèque sur le Général Dumas et les rentiers du 10 mai, qui ont usé la boutique à souvenirs, le sort du Comité pour la mémoire de l’esclavage étant scellé par la reconduction de la Vergès assurément pas vierge du tout dans l’affaire, les noirs de France font peine à voir, à commencer par le truqueur de Romana qui apprendra à ses dépens qu’à sucer les intrigues on ne gagne pas toujours. Il faut même faire attention car plutôt qu’un engin il s’agit souvent d’un petit bâton de merde… A bon entendeur! LDFM.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu