Avertir le modérateur

16/05/2009

Var. Un jeune noir passé à tabac par des militants du FN

Tu bastonneras ton prochain comme le prochain...

On a repéré une tite info pour nos amis antiracistes médiatiques, l’Idiominique Sopo de Sos-Rolex et le Looser Patrick de la Secte des crâneurs-noirs-qui-font-boutique-leur-cul. Mais il semble bien que nos marionnettes à bavardages sur les variations racistes soient aux 35 heures s’agissant du racisme, du vrai. Pas leurs conneries à compter les noirs dans le noir ce dont tout le monde se branle. Lorsqu’il y a du taf et que c’est du dur on ne voit plus leurs tronches enfarinées tout en vociférations sur le mode injonctif «baisez-vous les uns les autres pour faire des métis», «comptons les noirs je veux être le chef bounti des noirs» pour quelques verroteries. On a les misères qu'on peut...

Fini ce temps. L’épicerie fine raciste a fini par écœurer y compris ceux qui allaient à la soupe. Mais passons, voilà une info qui n’a pas fait grand bruit, des poètes on sévit, à Paris on a les yeux rivé sur la montée de Cannes. LFDM.

nicematin-com_200w.pngVar. Un jeune noir passé à tabac par des militants du FN sur l'A8 à Vidauban
Paru le mercredi 13 mai 2009


Les faits se sont produits jusque dans la station-service de l'aire de repos située en voie sud de l'autoroute A8 à Vidauban. Cinq sympathisants du Front national des Alpes-Maritimes, qui assistaient dimanche dernier à un meeting animé par Jean-Marie Le Pen à Marseille, ont été condamnés à des peines de prison ferme hier par le tribunal correctionnel de Draguignan, pour des violences exercées au retour sur un jeune homme noir, sur une aire d'autoroute à Vidauban.

nm-photo-245634.jpg
Insultes racistes et salut hitlérien

Ils étaient cités en comparution immédiate pour répondre de violences ayant entraîné une incapacité de huit jours, avec les circonstances aggravantes de la réunion, de l'état d'ivresse et de l'appartenance réelle ou supposée de la victime à une race ou une religion, ainsi que de complicité de violences aggravées. Un sixième protagoniste, âgé de 17 ans, qui semble avoir eu le rôle le plus actif dans les faits, comparaîtra le 10 juin prochain devant le tribunal pour enfants. D'ici-là, il a été placé au centre éducatif fermé de Brignoles. La victime, n'a toujours pas digéré le fait d'avoir ainsi catalysé la haine de l'étranger, alors qu'il s'était arrêté sur l'aire d'autoroute de Vidauban avec trois amis, rentrant d'un week-end à Aix-en-Provence. «On prenait un café devant la boutique quand ces jeunes sont descendus de leur autocar en criant «La France aux Français. Le Pen président. A mort les noirs ou les Arabes. Heil Hitler», en me regardant du coin de l'oeil. Ils se sont jetés sur moi à cinq ou six et m'ont donné des coups de poing et de pied. Un boutonneux au crâne rasé («Manu», le mineur) me frappait en criant «on va niquer ta mère sale arabe». J'ai essayé de me réfugier dans la boutique.» Poursuivi par ses agresseurs dans l'établissement, le jeune homme n'a dû son salut qu'à l'intervention d'un client courageux qui a cherché à le protéger, et au personnel de la station qui a appelé les gendarmes du peloton autoroutier du Luc, donnant le signal du départ.

Certains des agresseurs ont alors fait le salut hitlérien, le bras tendu.

Le bus, qui était reparti vers Nice, a été intercepté par les gendarmes au péage de Fréjus. Deux jeunes, dont «Manu» ont spontanément reconnu avoir participé aux violences. Les autres ont été identifiés ensuite par la victime lors d'un tapissage dans les locaux du peloton.

Encouragés par une retraitée

Personne n'a reconnu la propriété du poing américain trouvé en perquisition dans le car. Tous ont également nié s'être concertés avant leur interpellation, sur une version commune où le plaignant aurait traité Manu de «sale blanc» et lui aurait porté le premier coup. La plupart de ces jeunes, âgés de 20 à 25 ans, avaient été invités à ce déjeuner-débat où ils avaient consommé du vin, continuant à boire de la bière sur le trajet du retour. A leurs côtés, une retraitée niçoise de 69 ans était poursuivie pour avoir encouragé l'agresseur principal, aux cris de « La France aux Français. Vas-y Manu, attaque », tout en agitant un drapeau tricolore. Condamnée comme les quatre autres prévenus à dix-huit mois de prison, dont quinze avec sursis, elle a été la seule à échapper au mandat de dépôt à l'audience.» G. D. Source Nice Matin

Commentaires

Bon article, j'espère vous lire à nouveau très bientôt. J'attends avec impatience la suite !

Écrit par : cotes | 07/04/2010

Dommage qu'il n'y ai plus de notes récentes j'aimais vraiment votre blog

Écrit par : daniel | 30/03/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu