Avertir le modérateur

05/05/2009

Dieudonné, faut-il interdire la grève et la pluie?

Actualité: branchements en parallèle et courts-circuit

Et si la menace de l’interdiction des listes de Dieudonné aux européennes faisait office de condensateur à dérivatifs? Faire oublier que le gouvernement a échoué dans sa gestion politique et économique de la crise financière, la Feuille de Manioc le relevait déjà hier, mais aussi passer le fait qu'au même moment, notre diplomatie reçoit un fasciste pur jus en la personne de Lieberman. C’est drôle la relation qui est faite par les media-pravda s’agissant de cet extrémiste perclus de haine, pur produit d’une élection dans un Etat colonisateur qu'on présente pour l'abriter de toute critique comme démocratique. On vous épargne la revue des adjectifs ambigus qui renoncent à appeler un chat un chat et un porc un porc.

«Avigdor Lieberman, le chef de la diplomatie israélienne, sera reçu aujourd’hui à Paris par Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères, et Claude Guéant, le secrétaire général de l’Elysée. Sauf changement de dernière minute, Nicolas Sarkozy ne devrait pas recevoir le sulfureux Lieberman. Cet «ultranationaliste» hostile à la création d’un Etat palestinien est perçu, à Paris comme à Washington, comme un obstacle au processus de paix. «Il serait souhaitable quand même qu’Avigdor Lieberman se rallie aux décisions qui ont été prises par la communauté internationale, c’est la moindre des choses», a rappelé Claude Guéant. Lire.

Pourquoi pas, "Monsieur le fasciste voudriez-vous un thé?" On rappele que c'est le même Guéant qui a ouvert un chantier sur Dieudonné. L’Elysée nous avait habitués à des rodomontades plus comminatoires à d’autres occasions. Là l’occasion était belle de montrer notre équité en matière de condamnation sans faiblesse de la haine d’où qu’elle vienne… Raté

C’est dans ce contexte que le procès de Dieudonné «pour injure raciale» a été renvoyé au 22 septembre peut-on lire sur les Echos. Cette autre connerie dont on aurait dû faire l’économie promet un forum romain très sportif, le droit pénal étant de stricte application, il faudra établir l’injure raciale sous les espèces d’une scène où un acteur remet un «prix de l’infréquentablité» selon l’humoriste provocateur qui semble avoir fait une «belle quenelle» (piégé dixit l’auteur) à ses adversaires.

«L'humoriste Dieudonné comparaîtra le 22 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour "injures raciales" après avoir remis sur la scène du Zénith le 26 décembre "le prix de l'infréquentabilité" à l'historien révisionniste Robert Faurisson. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire le 29 décembre, confiée aux policiers de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), après que l'humoriste eut accueilli sur la scène du Zénith à Paris M. Faurisson. Une personne déguisée en déporté juif avait à cette occasion remis à l'historien le "prix de l'infréquentabilité et de l'insolence".» Lire.

L’humoriste avait semble-t-il bien préparé son coup et la meute a plongé. Les policiers comme le procureur devront soit se racheter des yeux, soit se faire monter des lunettes. L'acteur qui remettait le prix n’était pas déguisé en déporté mais vêtu d’un pyjama à carreaux. Il y a des cours de géométrie qui ont du se perdre du côté des prosécuteurs. Tout motif à carreaux ne figure pas nécessairement un uniforme de prisonnier à rayures (voir la vidéo à partir de la 15ème minute) au seul motif, c’est le cas de le dire, qu’il s’agit d’une perfidie de Dieudonné. Il faudra donc pour le confondre établir le délit d’anti-image, sorte d’équivalent de l’antiphrase et ensuite se prévaloir de la rayure comme propriété mémorielle... C’est pas gagné comme dirait l’autre…

44359_israel-une.jpg

Pendant ce temps, on apprenait que «le comité antitorture de l'ONU a dénoncé mardi l'utilisation par le "Service général de sécurité" israélien d'un centre secret de détention et d'interrogatoires.

«À l'occasion de l'examen de la situation en Israël, les 10 experts indépendants du comité antitorture (CAT) ont interrogé mardi les représentants de l'État israélien sur cette "installation 1391", située dans un "lieu indéterminé d'Israël, et inaccessible pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et pour les avocats et les proches des détenus". "Le comité a reçu des plaintes sur des tortures, des mauvais traitements et des conditions de détention déficientes dans ces installations", et a demandé que le CICR puisse avoir accès à tous les détenus de "l'installation 1391".» Lire

Décidément en démocratie comme en matière de droits de l’homme, l’important lorsqu’on se fait farcir ne tient pas au fait d’être farci, mais au statut de celui qui vous enfile. C’est à raison de cela que la même enflure passe du viol à la bienfaisance.

FRANCEPROTESTSx432.jpg

S’il s’agit de diversion, la dernière affaire Dieudonné ne change cependant pas la donne du front social toujours uni pour l’instant et déterminé croit-on savoir par RFI.

«Les syndicats sont parvenus à se mettre d’accord sur deux nouvelles journées d’action. Les mobilisations se tiendront le 26 mai, puis le 13 juin prochains. Objectif : obtenir du gouvernement et du patronat de nouvelles mesures de soutien face à la crise. Réunis au siège de la CFTC, les représentants des huit organisations syndicales (la CGT, la CFDT, l’Unsa, la FSU, Solidaires, FO, la CFTC et la CFE-CGC) se sont prononcés, lundi 4 mai 2009 en fin d’après-midi, sur la suite de leur mouvement. Ils ont décidé de ne rien lâcher. Après les mobilisations réussies des 29 janvier et 19 mars qui ont réuni entre 1 et 3 millions de manifestants et le demi-succès du 1er-Mai, les syndicats prévoient deux nouvelles journées d’action. La première mobilisation se tiendra le mardi 26 mai. Pas de mot d’ordre habituel, les syndicats veulent laisser le libre choix aux salariés. « A eux de dire comment ils veulent se mobiliser par des manifestations, des arrêts de travail, des pétitions, des assemblées générales », a expliqué Maryse Dumas, la secrétaire nationale de la CGT. Une manière de satisfaire les attentes de Force Ouvrière, de Solidaires (dont Sud) et de la FSU, favorables à 24 heures de grève générale pour faire « monter d’un cran la pression». Lire.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu