Avertir le modérateur

02/05/2009

Hadopi, la connexion de députés UMP coupée

43731_lionel_tardy_img.jpg

Rome n'est plus dans Rome, fronde chez les réac'

L’hebdomadaire de la droite réactionnaire Le point.fr, qui devrait nous reverser des royalties pour être lu par nous, rapporte les états d’âme de la majorité UMP, pas tout à fait aux ordres sur la loi Hadopi. Ca grogne du côté des parties présidentielles. Récemment, nous relations déjà la sortie de Franck Marlin, le remuant député de l’Essone, qui se disait fier d’être un « pantin » en guise réponse de la bergère au coup de bâton de berger de l’Empereur, qui avait ainsi qualifié ses supporters du Parlement.

L’ingrat! Rappelons que suite au coup de flibuste d’un quarteron de socialos, planqués comme des gamins derrières les tentures du Palais Bourbon, et sortis de nulle part au moment du vote, la loi Hadopi-Présidentielle-des-Grandes-Major avait été repoussée. Nicolas fut la risée de l’actualité. Un camouflet pour le mari de Carla qui au même moment arrosait entre amis l’adoption par le Parlement de cette nouvelle Police sur Internet. Lorsqu’après il a appris le fiasco, il paraît qu’il s’est mis rouge-colère. Depuis d’autres Députés UMP font savoir leur désaccord et découvrent étrangement qu’on leur a coupé leur connexion. Un avant-goût d’Hadopi? LFDM.

HADOPI - Les députés UMP anti-Hadopi privés de parole

«Alors que les débats sur la loi antipiratage reprennent à l'Assemblée nationale, des députés UMP opposés au projet de loi se plaignent de ne pas avoir la parole. Plusieurs députés UMP hostiles au projet de loi "Création et Internet" ont accusé leur groupe de les avoir privés de temps de parole pendant la discussion générale sur ce texte, qui devait reprendre aujourd'hui 29 avril après avoir été rejeté en début de mois. "On verra si on nous rétablit notre connexion d'ici lundi", a ironisé Lionel Tardy (Haute-Savoie) dans les couloirs de l'Assemblée.

"Je me suis donc fait suspendre ma connexion au micro"
Sur son blog , il explique s'être inscrit "par précaution dès la semaine dernière auprès du groupe UMP pour intervenir". "N'ayant pas de nouvelles, je me suis rapproché du service de la séance en fin de matinée, qui m'a appris que ma demande n'avait pas été retenue par le groupe UMP, faute de temps de parole suffisant." C'est en effet le groupe parlementaire qui attribue son quota de temps de parole à ses membres, selon ses priorités : il est évident que l'UMP est réticent à céder ce précieux temps à des opposants au projet de loi du gouvernement. "Je me suis donc fait suspendre, sans avertissement... ma connexion au micro de la tribune de l'Assemblée. Un avant-goût de la loi Hadopi?", s'interroge-t-il. Lionel Tardy votera contre le texte. Dans un communiqué, son collègue Christian Vanneste (Nord) a, lui aussi, protesté dans les mêmes termes. "J'espère que ma connexion sera rétablie sous peu pour que je puisse m'exprimer sur ce texte", a-t-il déclaré. Autre opposant déclaré au texte au sein du groupe UMP, Alain Suguenot (Côte-d'Or) ne figurait pas non plus mercredi dans la liste des intervenants dans la discussion générale
Source Le Point.fr.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu