Avertir le modérateur

30/04/2009

Tapis rose surCanal+ pour le Jeune-vieux Valls,

 

26071_une-valls.jpg

Le timbre des interviews de Gilles Delafon s'expliquent peut-être parce ce qu'il est, à ses heures perdues, conférencier du Rotary. Ce matin encore, les connivences de l’équipe de la Matinale ont étalé leur plateau à Manuel Valls. Il manquait pour cet aplatissement, un tapis rouge à fadaises. Qu’est-ce qui justifie que Manuel Valls, plutôt qu’un autre socialiste, soit une fois de trop convié sur Canal+? Cette chaîne des plus suspectes du PAF feint le trublion mais peine de plus en plus à maquiller l’ombre des réseaux qui l’articulent à l’arrière-plan, participant des liens incestueux entre media, politicaillerie la finance. Ne cherchez pas ailleurs que dans la mayonnaise populiste de cette coalition antidémocratique, en son temps Le Pen disait «l’établissement», l’exacerbation des extrêmes en France. C’est leur point d’accrochage fatal et sociologique.

Ce très vieux jeune pachyderme, il est en politique depuis plus de 20 ans, qui n’a de rose que la parure de ses cravates lorsqu’elles ne sont pas de bleu codifiées, a un discours plat, fait de resucées idéologiques répressives qu’il fait passer pour «moderne», flattant la tendance malsaine du grégaire qui sommeille dans le peuple à la répression en temps de crise.

Pour l’incarnation de la nouvelle génération, il convient de rappeler que Valls est ancien rocardien, relation qui éclaire sur le périmètre de ses réseaux et explique sa proximité avec Sarkozy. Valls était déjà porte-parole du gouvernement Jospin. C’est donc plutôt un homme politique rance qu’un perdreau de l’année que le système de propagande médiatique tente de nous présenter sous de nouveau atours en prévision des échéances futures. Et point qui nous intéresse plus particulièrement, Valls est le sponsor de Gaston Kelman à Evry. Vous savez le l’ex-bassa-camerounais qui n’aime pas le Manioc, biologiquement transmuté en noir-masqué-blanc à la sauce bourguignonne. Evry est un fief…

05c1fccc-e9bb-11dc-867c-77a877c4e63a.jpgL'ami Infini d'Alain, ami de Sarko

Valls feint de nous parler politique mais devrait davantage nous dire comme il accommode sa sauce sécuritaire avec le socialisme. Complaisants sinon complices des mêmes réseaux, on n’ose pas écrire autre chose, les journalistes feignent de l’interroger. Parce que l’incurie du positionnement politique de cet homme et de ses options intellectuelles ne résisterait pas au droit de suite élémentaire d’une interview de journaliste. Mais des loges et des fraternelles, que reste-t-il du journalisme en France?

Le propos et le «sillon» de Valls, c’est son terme, s’élucideraient infiniment plus par entrées à l’Elysée par derrière, son amitié avec ses amis de Tolbiac, Stéphane Fouks et Alain Bauer, l’autre ami de Sarkozy, et leurs trajectoires. La Feuille de Manioc y reviendra. Au demeurant nous faire la farce d’un Manuel Valls l’incarnation du changement et de la jeune génération ? C’est prendre des vessies pour des lanternes et nous pour des cons. LFDM.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu