Avertir le modérateur

11/04/2009

L'origine illégale des bois tropicaux importés en France

j2-singes.pngLa forêt équatoriale disparaît ? Non sérieux, c'est vrai?

Selon le site www.actu-environnement.com ouaibé par votre Feuille de Manioc le 10.04.2009, 39% des bois tropicaux importés en France seraient d'origine illégale. En l’occurrence, le conditionnel «seraient» est déjà de trop tant le pourcentage est très certainement au-dessous de la vérité. Il s’agit là aussi d’une foutance de gueule en règle dont les seules victimes sont les gogos… et la biodiversité, étant entendu que africains qui vivent dans ces endroits sont quantités négligeables à nos yeux.

En général les groupuscules de l’humanitairerie bien-pensante, les pseudo associations façon Arche de Zoé, qui envoient leurs désoeuvrés mentaux en mal de reconnaissance se faire les dents et les ongles en Afrique pour nous revenir avec des CV d’aventuriers du bout de la jungle, nous serinent à longueur d’année que c’est le mode de vie des paysans africains, en particulier les cultures sur brûlis et la cuisine au feu de bois, qui est principalement responsable de la déforestation. Ceux des manioqueurs qui connaissent un temps soit peu les foyers du Congo peuvent témoigner qu’ils n'ont jamais vu cuire un mets local à l’aide de grumes de bois de 2 mètres de diamètre. Les experts dépêchés par la coopération et les institutions internationales, FMI et Banque Mondiale de concert intègrent la déforestation dans la formation du PIB, donc du développement, selon le fascisme financier admis par le consensus dominant.  Les dirigeants de ces pays, ou plutôt les pantins que nous avons corrompus par nos franc-maçonnerie, rose-croix, religions et autres ballivernes, suffisent à légitimer le reste.

Prenez-nous pour des cons, vous faites bien car nous en sommes et non seulement nous votons pour l'être, mais nous payons en sus des impôts pour nous faire farcir par des andouilles telles que vous. Il reste que les essences exotiques illégalement exportées se retrouvent dans l’ébénisterie de luxe dont sont meublés y compris ceux chargés de faire la loi, et la faire respecter... à Saint Germain des Prés et non à Bangui ou Libreville. En France il y a même des marques de philosophies milliardaires, BHL dont une part non négligeable de la fortune provient de l’exploitation de la forêt du bassin du Congo ici en cause. Après ça ose faire la leçon au monde entier… Rigolos va!


On peut alors s’étonner de l’ingénuité du WWF et d’actu-environnement.com : «Alors que beaucoup des pays exportateurs pâtissent d’«une corruption forte» et d'une «gouvernance faible» écrivent-ils, seule une réglementation européenne stricte peut enrayer ce phénomène, souligne le WWF» Ils sont les prébendiers de cette exploitations et vous voudriez nous faire croire qu’ils se tireraient une balle dans le pied? Au demeurant, «chaque année, plus de 800.000 hectares de forêts tropicales du bassin du Congo (Gabon et République Démocratique du Congo, etc.) sont détruits sous la pression démographique et économique», les grands singes disparaissent et Henry Guaino tient la plume de l’Empereur pour des épîtres aux hommes restés en marge de l’histoire. LFDM

Extrait de l'article d'actu-environnement.com

«Près d'1/4 des importations de bois de l'UE seraient d'origine illégale, dont 39% pour la France, selon le WWF qui appelle les députés à renforcer le projet de réglementation européenne sur le bois illégal, lors de son vote au Parlement le 24 avril. Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), 13 millions d'hectares de forêt disparaissent chaque année. L'exploitation illégale du bois en est une des principales causes, souligne l'organisation environnementale WWF qui rappelle que 39% des importations françaises de bois tropicaux sont présumées d'origine illégale.[…]

Un impact sur la biodiversité et le changement climatique

Rappelons que la déforestation massive des forêts tropicales accélère la perte de la biodiversité et le changement climatique. Chaque année, plus de 800.000 hectares de forêts tropicales du bassin du Congo (Gabon et République Démocratique du Congo, etc.) sont détruits sous la pression démographique et économique alors qu'ils abritent notamment la plus grande partie des populations de grands singes au monde. D'après la Fondation Jane Goodall, environ 50 % de ces populations a été décimée dans le Bassin du Congo en 20 ans.
Alors que beaucoup des pays exportateurs pâtissent d’«une corruption forte» et d'une «gouvernance faible», seule une réglementation européenne stricte peut enrayer ce phénomène, souligne le WWF qui juge le projet de réglementation sur le bois illégal, actuellement en discussion au Parlement européen, trop peu ambitieux. […]

Un règlement européen pour garantir la traçabilité et la légalité du bois

L'organisation environnementale appelle les parlementaires français à renforcer ce projet de réglementation, lors de son vote au Parlement le 24 avril. En l'état, ce projet de règlement ne définit pas distinctement les activités d'exploitation illégales du bois et n'établit pas clairement ce qui constitue un délit, souligne notamment le WWFSource

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu