Avertir le modérateur

07/04/2009

Ségolène a-t-elle eu tort? Par Christophe Barbier

Christophe analyse le contre-discours de Dakar

Chritophe Barbier ceint comme d’habitude de son écharpe rouge-bizarre en permanence roulée à son cou, ce dont il faut déduire qu’il ne la lave jamais, sauf s’il en a plusieurs identiques, ce qui serait d’un goût suspect, Chritophe Barbier disions-nous, a l’air d’un éternel jeune premier, celui qui attirait les claques au collège. Ses bavardages façon petite encyclopédie dans la série racontée à ma fille, énervent. Mais il a incontestablement un talent fou, celui d’orateur. Il n’a rien à dire sur rien, mais soliloque à tout propos et ce au quart de tour. Il suffit d’appuyer sur «on» et il part. Le plus difficile est alors de l’arrêter. Christophe Barbier est l’équivalent en blablateur d’un habilleur graphique qui égaye les images austères pour dissimuler la vacuité de leur contenu. Au gré d’acrobaties sémantiques, bien balancées et toujours conséquentes l’une à l’autre, il balade le benêt, sa matière première, et parvient à donner du tonus à ce qui dans la gueule de tout autre commentateur de la Pravda germanopratine tomberait dans le gaz soporifique. Il réussit à donner du relief à la platitude, à assimiler le même à son contraire et finit des dithyrambes sarkoziennes, c’est le plus surprenant, mais aussi le plus éloquent, sur les constats du genre «Ségolène a tort et elle a raison». C’est le secret de longévité de Christophe Barbier. Etre le meilleur éditorialiste qui dans le même texte ménage avec brio la chèvre et le chou.

On verra bien en 2012 comme il le dit si Ségolène Royal a eu raison ou tort de prendre de telles positions en Afrique. Mais Christophe Barbier confond l’avenir de Ségolène avec les enjeux de politique étrangère et l’image de la France. Les africains s’en fichent du destin de Ségo, sauf ceux d’entre eux qui lui expriment une sympathie. A l’échelle des intérêts stratégiques c’est le genre de considération qui n’ont pas lieu d’être relevées. Au fond, nul ne déniera à la Madone du Poitou d’avoir honoré la France en s’excusant en son nom, d’avoir abordé la question de l’esclavage et de la colonisation en ces termes, comme tout responsable politique digne de fonctions d’Etat le devrait. LFDM

Visionner "Ségolène a-t-elle eu tort?" Par Christophe Barbier

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu