Avertir le modérateur

05/04/2009

Karam, le Figaro, l'Outre-mer et la propagande

karam.jpgC'est que Karam et Sarko fichent la trouille!

C'est à quel moment qu'on rigole? Selon Karam, rapporté par un commis de propagande officiant au figaro, «Elie Domota a peur des états-généraux». Il faudrait déjà que quelqu’un lui fasse peur… Où sont les bonhommes? Potier parle d’interview musclée, il est le seul à voir des muscles sous la guimauve.

Dans une adresse figaro-télévisée, Patrick Karam interpelle «indirectement» Elie Domota en lui imputant sa posture supposée politicienne. Karam, le produit de la combinaison aux marges de l’UMP, réprouvant des manoeuvres politiciennes, on croit rêver. C’est l’hôpital qui se fout de la charité. Doit-on lui rappeler qu’Elie qui signifie en hébreux «l’élu», n’est pas seulement bien prénommé, qu’il est issu du suffrage syndical cependant que lui, Patrick Karam, nommé Délégué interministériel n’a aucune légitimité en dehors de la cooptation? Domota tire sa légitimité d’un mouvement syndical puis populaire, et partant éminemment démocratique, qui a eu raison de la morgue du pouvoir dont les rémanences postcoloniales ne sont plus à démontrer. Domota a agit en toute transparence, selon le mandat impératif du peuple guadeloupéen qui l’a soutenu. Il faut être journaliste de révérence, avoir les yeux ceints de merde et du yaourt à la place du cerveau pour ne pas voir dans cette figure tout le contraire de la chienlit germanopratine du «je te tiens par la barbichette et tu me retiens par un doigt au cul».

Il reste que l’adresse figaro-télévisée de Patrick Karam devant un poster géant d’Aimé Césaire ne suffit pas à tromper quant à l’imposture iconographique. Elle ferait rire si elle n’était ridicule. C’est plutôt cette instrumentalisation de l’image du poète qui est politicienne. Ou encore, Domota signant la fin de la grève au terme d’un accord léonin, pour, quelques années de basse corruption plus tard, se loger à l’arrière plan d’un cénacle de maçons pervers, ce serait cela la «posture politicienne». L’orgueil, l’indépendance, la rudesse et la clairvoyance de Domota ne vous plaisent pas? On comprend que la réaction a du mal à s’y faire. Mais il faudra vous y habituer, Domota figure le renouveau guadeloupéen ce que la clique à Huygues Despointes et du Medef local seraient bien inspirés de comprendre, et fissa. Le logiciel social a changé à Pointe-à-Pitre, qu’il ne s’agit plus de jouer au con. Les pitres vous saluent bien.


Le figaro, media de révérence

Enfin, s’agissant du journaliste de Pravada-figaro, il fait peine à lire en prétendant que Karam souffle le chaud et le froid. «Le froid, c'est lorsque Patrick Karam, qui a une relation directe avec le chef de l'Etat, lance un avertissement à Elie Domota à quelques jours de l'ouverture des états-généraux de l'outre-mer auxquels le patron du LKP hésite à participer.» «Avertissement» Et après? On fusille Domota? Blaireau va! La condescendance Potier est celle du pauvre con qui a du mal à descendre de son nuage colonial. Il n’y a pourtant que lui et ses semblables, nécessiteux pelliculaires pour craindre l’ire du chef de l’Etat pour s’enfermer dans la propagande. Pour avertir il faut de l’autorité. Celle-ci ne se mendie pas, ne se décrète pas. Elle est en soi, par le fait, le charisme… Sarkozy en sera loin tant qui'il se chamaillera avec les poissonniers et les Djeun’s sur la grande dalle d’Argenteuil. LDFM

«Outre-mer : «Elie Domota a peur des états-généraux»
Samuel Potier journaleux de la Pravda lefigaro.fr 01.04.2009
«Interview – Video: le délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer, Patrick Karam, demande au leader du LKP de sortir de sa «posture politicienne» et d'adopter «une attitude responsable» dans le débat. Patrick Karam souffle le chaud et le froid avec Elie Domota. «Il a les moyens d'emmener les Guadeloupéens où il veut (...) C'est un leader incontesté et incontestable», confie d'abord le délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer à propos du chef de file du LKP. Ce dernier avait réussi à bloquer la Guadeloupe et faire plier le gouvernement avec une grève générale de 44 jours.

Le froid, c'est lorsque Patrick Karam, qui a une relation directe avec le chef de l'Etat, lance un avertissement à Elie Domota à quelques jours de l'ouverture des états-généraux de l'outre-mer auxquels le patron du LKP hésite à participer. Il lui demande pêle-mêle de cesser sa «posture politicienne», d'adopter «une attitude responsable» et d'éviter d'emmener les Guadeloupéens dans «une impasse». Voici son intervention musclée en vidéo recueillie par Le Figaro.fr.
» Source

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu