Avertir le modérateur

29/03/2009

France - Droits de l'homme: c'est tous les jours le 1er avril

doigt-d-honneur.jpgLe 1er avril au pays du doigt de l'homme

Un communiqué de la Ldh, manioqué sur contreinfo.info (27.03.2009) La Ligue des droits de l’homme dénonce une nouvelle atteinte à la liberté de la presse. Le 1er avril en France, on embastille les journalistes. Vous l’avez compris, c’est bien sûr une farce, non le fait d’embastiller, mais l’hypothèse qu’il y ait des journalistes en France. La maréchaussée de Sarko aidée de ses gens de robe, des magistrats indépendants comme nul n’en doute nettoient au Karcher ceux des inconscients qui n’ont pas imprimé la norme. C’est le cas de Rue89. Depuis le 1er juillet 2008 ce site diffuse une vidéo du président Sarkozy quelques minutes avant son interview au journal de France 3. Deux journalistes font les frais de ce crime de lèse-majesté et seront convoqués par la police judiciaire le 1er avril 2009. La ligue des droits de l’homme fait son service minimum en se fendant d'un communiqué.

Communiqué de la Ldh
«Deux journalistes de Rue89 sont convoqués le 1er avril par la police judiciaire. Qu’ont-ils fait? Le site diffuse depuis le 1er juillet une vidéo du président Sarkozy quelques minutes avant son interview au journal de France 3. On le voit furieux contre un technicien qui ne lui a pas dit bonjour, rappeler à un journaliste qu’il avait protesté contre sa mise au placard, dire que les manifestations en France, ça va changer... Officiellement, l’Elysée n’a fait aucune démarche, mais dès le lendemain, l’avocat de France3 écrivait à Rue89 en prétendant que la chaîne du service public avait des droits sur cette vidéo en tant que productrice de l’émission et entreprise de communication audiovisuelle. Il demandait la cessation immédiate de la diffusion de la vidéo, et la révélation des sources. Le site d’information n’ayant pas déféré à cette injonction, une plainte a été déposée, et il s’est trouvé un procureur de la République à Paris pour ne pas la classer sans suite. La Ligue des droits de l’Homme, qui a lancé depuis un an une réflexion sur les médias, s’inquiète de cette grave dérive: les attaques incessantes du pouvoir et de l’UMP contre la presse, la multiplication des perquisitions, gardes à vue et autres procédés pour obtenir des journalistes qu’ils livrent leurs sources sont intolérables. A cet égard, le projet de loi sur la protection des sources indique dans son dernier état qu’un journaliste ne peut être obligé de révéler ses sources. Si le président de la République veut faire valoir ses droits, il connaît le chemin des tribunaux. L’instrumentalisation d’un média public contre un média privé, et l’usage de la justice pénale contre la presse, sont inadmissibles. La Ligue des droits de l’Homme rappelle que la France est régulièrement condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour ses atteintes à la liberté de la presse.»

On a failli croire qu’il s’agissait d’une démocratie où la presse était libre, mais il faut s’y résoudre, l’homme fort de l’Elysée fait bien ce qu’il veut et pour les journalistes, c’est sauve qui peut!» Source. Source du dessin, aliciabx

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu