Avertir le modérateur

28/03/2009

Durban II, y aller pour pimeter la sauce

630325324.jpgVeillée d'armes pour la paix et la tolérance

Djihadistes et croisés de tout poil fourbissent leurs armes en vue de la conférence de l’ONU sur le racisme qui se tiendra à Genève le 20 avril prochain, d’ores et déjà boycottée par Israël, le Canada et, sauf retournement, par les Etats-Unis de Barack Hussein Obama, l’ami de l’Iran. A la suite du débat à l’Assemblée nationale à l’occasion de la conférence de Durban II, sur cet épisode du choc des civilisations, les Rencontres de Rennes organisées par Libération ont mis un thème en débat: «faut-il sacrifier les droits de l’Homme à la raison d’Etat?» Dire qu’ils étaient à jeun de chichon! C’est le genre de plates considérations sur lesquelles les Jean Daniel et autres ont bâti et articulé toute une carrière de faiseurs d’opinion comme on fabrique des crétins. Tenez, un thème franchement moins con: «faut-il détacher le chien quand vient la nuit?» Et après, Jean Daniel ramasse les copies. Y en a qui sont vraiment siphonnés, et à cet égard bien fréquentés. Ramatoulaye Yadé la sous’crétaire d’Etat a fait sa star lors de cette réunion tupperware de Rennes. Conviée par libé-Pravda à pérorer avec la pensée gériatrique de Jean Daniel, un esprit finissant qui n’a jamais pu naître en deçà des louanges cantonnées à l’intérieur du périphérique parisien, la Ramatoulaye Yadé a affiché son envie d’en découdre: «aller à Durban II pour combattre». Combattre? On a failli croire qu’il s’agissait d’une conférence de paix contre le racisme. Avec notre sous-Ministre à l’enfumage humaniste, Genève sera un champ de guerre. Pourquoi ce ton martial? Ramatoulaye veut combattre qui? Les noirs et les arabes qui veulent mettre le sionisme à l’index? Des positions qui tranchent avec les postures qu’on attend de la sous-ministre, mais rendent compte du pôle d’influence qui a fabriqué son ascension politique. Ramatoulaye et son compère gâteux ont plaidé pour taper, le fer retors, sur nos ennemis parce que ce sont ceux de nos amis, soit pour faire court et gros comme leur communication grossière, jouer le choc des civilisations sans choquer. «Au cours de son exposé, Jean Daniel a déclaré que la France ferait «une erreur» en s’engageant sur la même voie, et a amené Rama Yade à affirmer: «Il faut rester (dans la conférence) et se battre». Source. Ils ne s’étaient bien sûr pas arrangés avant et le thème de la conférence du PQ parisien était fortuit. Décidément les chorégraphies parisiennes ne sont pas plus crédibles en province.


Le choc des civilisations

Nos prescripteurs d’opinion ont estimé «que ce serait une erreur de boycotter la prochaine conférence internationale sur le racisme, dite «Durban II». Et ils se sont donc mis à deux pour conclure ça… Comme si, du reste, nous autres avions le choix d’attendre benoîtement la mise en charpies de notre allié sioniste, le cul lové dans les capitons de ce rouge malodorant des salons parisiens. Haro sur l’Islam. Remarquez, le croisé en soutane du Vatican avait sonné la charge en canonisant Mahomet, mais alors au 200 millimètres traité de méchant pas très loin de l’incarnation de Satan. «La pire des solutions serait, selon la secrétaire d’Etat aux droits de l’homme de voir se concrétiser l’idée, évoquée par les boycotteurs, d’organiser une conférence concurrente. «Il s’agirait là de la matérialisation du choc des civilisations. Le pire serait de croire que les droits de l’homme sont des valeurs occidentales. Il n’y a pas d’un côté les valeurs occidentales et de l’autre celles du reste du monde». C’est un rêve on se pince! N’est-ce pas sur nos media de propagande et dans ce qu’il faut retenir du verbe de nos dirigeants, des philosophes jetables tels Finkielkraut, épiciers tel BHL, hémiplégiques tel Gluskman, d’un côté nous, qui accouchons du bien, et les autres, du côté du mal. Alors qu’on n’essaye pas de nous dire le contraire au moment où on tente de diviser le monde contre lequel on s’est ligués ces damnés ayant fini par comprendre où se situaient leurs intérêts.

Enfin, qu’ils s’entretuent! Pour ce qui nous concerne à la Feuille de Manioc, on s’en fiche et on se marre lorsque les robes s’emmêlent les fronces, que ce soit les soutanes ou les djellabas, pourvu qu’elles se foutent sur la gueule et se détricotent les mailles, ça fera des cons en moins. LFDM.

Document

Ramatoulaye et ses amis peuvent faire semblant de nier le racisme institué au Moyen Orient sous les oripeaux d'une démocratie dont on vante les excès pour cacher les crimes. Tous savent que l'opinion a la mémoire courte et bientôt instantanée... Or la résolution 3379 n'était pas le fruit de fous djihadiste mais bien l'expression de cette même communaté internationale dont on nous rebat les oreilles pour justifier d'exactions internationales. En novembre 1975, l'Assemblée générale de l'ONU adoptait une résolution assimilant le sionisme à une forme de discrimination raciale. Seize ans plus tard, elle abrogeait la résolution de 1975. Pour ceux que la guerre des religions ou la supériorité des civilisations et des races inspirent, la Feuille de Manioc restitue ici la résolution de l'ONU qui avait assimilé le sionisme à un racisme. Avant que les Etats-Unis, triomphateurs de la guerre froide, n'obtiennent en catimini son abrogation de gouverments caporalisés, tétanisés par le déluge de feu déversé par l'hyperpuissance américaine sur l'Irak. Un catimini qui n'a en rien entamé la pertinence du texte de 1975.

Résolution 3379 de l'ONU

L’Assemblée générale,
rappelant sa résolution 1904 (XVIII) du 20 novembre 1963 qui rendait publique la déclaration des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, et en particulier l’affirmation que - toute doctrine de différenciation ou de supériorité raciale est scientifiquement fausse, moralement condamnable et socialement injuste et dangereuse, et l’expression de la préoccupation des Nations Unies devant les manifestations de discrimination raciale qui sont encore évidentes dans certaines régions du monde, et dont certaines sont imposées par certains gouvernements au moyen des mesure législatives, administratives ou autres ;Rappelant aussi que, dans sa résolution 3151 (XXVIII) du 14 décembre 1973, l’Assemblée Générale a condamné, entre autres, l’alliance entre le racisme sud-africain et le Sionisme. Prenant note de la déclaration de Mexico sur l’égalité des femmes et sur leur contribution au développement et à la paix, proclamée par la conférence mondiale de l’Année internationale de la femme qui s’est tenue à Mexico du 19 juin au 2 juillet 1975, et qui a proclamé le principe que «la coopération et la paix internationales exigent la réalisation de la libération et de l’indépendance nationales, l’élimination du colonialisme et du néo-colonialisme, de l’occupation étrangère, du Sionisme, de «l’apartheid» et de la discrimination raciale sous toutes ses formes, en même temps que la reconnaissance de la dignité des peuples et de leur droit à l’autodétermination»; Prenant note aussi de la résolution 77 (XII), adoptée par l’assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation de l’unité africaine à sa douzième session ordinaire, tenue à Kampala du 18 juillet au 1 août 1975, résolution qui considérait que «le régime raciste dans la Palestine occupée et les régimes racistes au
Zimbabwe et en Afrique du Sud ont une origine impérialiste commune, étant donné qu’ils forment un tout, qu’ils ont la même structure raciste et qu’ils sont liés organiquement dans leur politique qui vise à la suppression de la dignité et de l’intégrité de l’être humain » ;Prenant note également de la Déclaration politique et de la stratégie visant à renforcer la paix et la sécurité internationale et à intensifier la solidarité et l’assistance mutuelle entre les pays non-alignés qui ont été adoptées à la conférence des ministres des affaires étrangères des pays non-alignés, qui s’est tenue à Lima du 25 au 30 août 1975, conférence qui a condamné dans les termes les plus sévères le Sionisme en tant que menace contre la paix et la sécurité dans le monde, et qui a demandé à tous les pays de s’opposer à cette idéologie raciste et impérialiste, considère que le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale.

Le vote des nations
Le Projet de résolution fut adopté par 72 voix contre 35 avec 32 abstentions.

L’abrogation de la résolution de l’ONU assimilant le sionisme à un racisme
La résolution 4686 du 16 décembre 1991, une des résolutions les plus courtes de l’histoire de l’ONU, a abrogé la résolution 3379 de 1975, par 111 voix pour, 25 contre et 13 abstentions.
Texte de la résolution 4686:
«L’assemblée générale décide de révoquer les dispositions contenues dans sa résolution 3379 du 10 novembre 1975.»

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu