Avertir le modérateur

14/03/2009

Mme Morano veut mettre fin aux insultes sur Internet à son égard

morano.jpg

«Elle a porté plainte pour tenter d’en finir avec le phénomène»

Selon un article de Jean-Baptiste Chastand, l’ImMonde.fr du 12.03.09, la secrétaire d'Etat à la famille est lasse des vilipendes dont elle est l’objet sur le réseau Houaibe. Youtube et Dailymotion vont donc devoir transmettre les adresses IP des internautes à la police judiciaire française. Les flics pourront s'adresser aux fournisseurs d'accès pour tenter d'identifier les personnes à l'origine des commentaires jugés insultants. Avis aux défenseurs des libertés, allez vous faire héberger en Chine, au Bhoutan, au Venezuela…, seul moyen de se mettre à l’abri d'un genre insidieux de police d'opinion qui s’installe en France.

A la Feuille de Manioc, nous condamnons l'injure publique qui consiste à disqualifier méchamment et de manière inappropriée les personnes ou les groupes de personnes. Il ne s'agit pas dans ce cas d'opinion mais de pathologie et de délit. Il demeure, nous avons hérité du langage pour en faire bon usage et nostre langue françoise n'en est pas riche pour que ses formes les plus désagréables soient remisées dans les cartons de la police et les geôles du pouvoir. A ce chapitre, il est des personnes dont les disqualificatifs ne suffisent pas à cerner les manières ou les actes infâmes; tellement ils sont en-decà même de l'injure qui rougirait qu'on l'utilisât à leur endroit.

Au fond qu'un ministre agisse en justice pour des quolibets fussent-ils irrévérencieux, goujats ou idiots, démontre à quel niveau la fonction entend descendre pour se faire respecter. On ne peut manquer de rapprocher les différentes actions en justice du pouvoir de ce fait: à un plaisantin qui traita publiquement Jacques Chirac de "connard", ce dernier lui tendit spontanément la main assortie d'un "enchanté, moi c'est Jacque Chirac". C'est tellement plus classe le contre-humour et la contre-insulte... C'est encore la manière la plus élégante de parer à l'insulte. L'honneur ne se décrète pas, il ne se conquiert pas, c'est une manière d'être. Qui insulterait Mandela? A-t-on déjà vu insulter l'Abbé Pierre? Il fut pourtant critiqué. Le Général De Gaulle? Il fut moqué, serti de satire, combattu... Insulté? Peut-être jamais. Même Balladur et "sa chaise à porteurs" fut  l'objet de quolibets sans être insulté.


undoigtsarko.jpgCasse-toi pauvre con!

Est-ce le syndrome du pauvre con? Il faudrait peut-être s'interroger sur la place de l'insulte et le vide qu'elle comble dans une société où le peuple est déposédé de sa parole, par des imposteurs et des aigrefins, plutôt que de faire donner la réponse la plus idiote, la maréchaussée et la correction en robe des parquets. Ce phénomène s’analyse selon l’effectivité des droits. Et c’est des résultats qu’il s’agit. Le discours public vacarme sur les droits de l’homme en France pendant que dans la réalité nous côtoyons la Turquie et la Russie de Poutine en matière d’atteintes à ces mêmes droits. Nos prisons sont bourrées de voleurs de poules alors que la délinquance en cols blancs, celle des sectes, des membres de réseaux maçonniques et rosicruciens s’amplifie et prospère en toute impunité.

Ce décalage entre le monde réel et les prétentions démocratiques est une autre manifestation de l’inanité du monde médiatique, des journalistes et de l’incurie à laquelle les vrais intellectuels ont été rendus en substituant au cœur du forum d'un peuple réduit à ses gogos, d’invétérés incultes tels Finkielkraut, BHL, Glucksman, Wieviorka, sans compter l’omniprésence de satrapes d'idéologies, les Alain Bauer, Jacques Marseille, Antoine Sfeir, Pierre Servent, etc. L’histoire de la pensée française qui hier encore voyait se disputer dans de titanesques querelles, les Sartre, Guattari, Deleuze, Bourdieu, Foucault, De Beauvoir dans des débats de grandes profondeurs, se voit réduite à la phénoménologie de la Rolex et du Fouquet’s. En miroir des sans culottes sont invités par Earl Stanford, un homme d'affaires américain, à séjourner à ses frais dans le luxeux hôtel JW. Marriot à Washinton qu’il a privatisé pour l’investiture d’Obama. Des démunis que d'usage rien n'autorise, ont pu voir passer le cortège présidentiel d'Obama sur la Pennyslvania Avenue depuis les terrasses de chambres à 300$ la nuit. Lien. France USA, deux investitures deux symboles. Lien. Ca fait sens et ça trahit le décalage entre les archaïsmes de la nomenklatura dirigeante française et le reste du monde qui change… Notre problème c'est eux. Alors nous continuerons à les qualifier au gré de leurs propres disqualifications morale et politique. C'est un devoir républicain au titre duquel des femmes et des hommes sont morts.

Vide intellectuel

Encore une fois, les pseudo élites brilleront par leur silence. L’action de Mme Morano constituera un autre précédent de ce gouvernement liberticide. Pour la première fois dans l’histoire «de la vidéo en ligne: la police a donc enjoint à YouTube et Dailymotion de livrer les coordonnées d'internautes qui ont laissé des commentaires insultants à son encontre. Cette réquisition intervient dans le cadre d'une enquête préliminaire du parquet de Paris, ouverte le 13 février, à la suite d'un dépôt de plainte contre les deux sociétés pour "injure publique". […] Au cabinet de la secrétaire d'Etat à la famille, on affirme avoir voulu ainsi passer à la vitesse supérieure dans la lutte contre les commentaires injurieux sur Internet. "On n'insulte pas comme ça sans encourir de poursuite", s'énerve-t-on à son cabinet, où l'on confirme veiller régulièrement sur les commentaires d'internautes.

D'ordinaire, les affaires de commentaires diffamatoires ou insultants se règlent à l'amiable. L'hébergeur retire les commentaires dès qu'une personne visée le demande, confirme Giuseppe Demartino, directeur juridique de Dailymotion : "Il y a souvent des demandes abusives, mais dès que c'est injurieux nous le faisons." Il se dit "très surpris" par cette réquisition, "Nadine Morano ne nous a jamais contactés avant de porter plainte". "C'est la première fois que nous recevons une réquisition dans une affaire impliquant un politique, même de manière amiable, c'est très rare qu'un politique nous demande de retirer des commentaires", affirme-t-il.» Source.

Lorsque dans un pays les moyens et la rigueur de la justice sont mobilisés pour persécuter les pauvres et épargner les riches, c’est que peut-être, sans s’en rendre compte, il est passé à autre chose que la démocratie. LFDM

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu