Avertir le modérateur

09/03/2009

Medef, cet Ali Hussein Domota

parisot2.jpgLKP, la Parisote l'a mauvaise

Bienvenue chez les radins.com. C'est pourtant pas elle kapayé! Selon le Figaro réac capté ce jour, la présidente du Medef, dans les colonnes du Parisien, estime que le gouvernement a «accordé une importance cent fois plus grande» aux propos du LKP, une «organisation gauchiste», qu'aux employeurs. La Parigourdine (c’teu gourde de Parisot) ou si vous préférez la Parisotine, qui n’est qu’à deux consonnes de Parisottise, et ça sonne bien con, devrait savoir, si seulement au lieu d'organiser des sauteries entre soi elle prenait le métro, ça la rendrait plus intelligente, que l’anathème est à user avec art et parcimonie. Que Brejnev est mort et que «gauchiste» ne veut rien dire pour l’immense majorité des françoises et des françoises qui souffrent et payent l’incompétence, l’imprévision et l’esprit de lucre égoïste et égotique de ses compères du Medef. Alors ta gueule.

S’il existe sur cette terre une espèce d’êtres qui fait honte à la rigueur intellectuelle de l’âne, c’est bien celle des dirigeants d’entreprises, les abrutis pompeusement affublés de «capitaine d’industrie» par une Pravda de thuriféraires soumise à révérence. A cet égard la France n’a pas le monopole d’ignares en la matière, le monde en est peuplé. Partout la même race de cons. Des inassouvis à ce point abrutis qu’ils n’ont pas été en mesure de prévoir la crise du système de fausse monnaie et d’exploitation du monde entier sur lequel ils se faisaient du gras et tiraient des sesterces pour la même chose dans les draps de soie. Des suicidaires...

Selon le Figaro Pravda le Medef n’aurait pas signé «un protocole d'accord […] car il était «contraire aux valeurs de la République française». République française… Combien de fois par le passé a-t-on eu besoin à la Pravda ou au Medef de préciser à l’occasion d’une grève, que la République en cause était française et qu’elle avait des valeurs. Lorsqu’on est con on oublie forcément d’être fin. Voila une précision incidente que la lointaine Guadeloupe nous renvoie en pleine figure. Imaginons un accord avec les agriculteurs bretons sur lisier : «gna gna gna, l’accord intervenu à Saint Brieuc est contraire aux valeurs de la République française» Tout de suite la connerie dissone. Là rien c’est normal… Attendez voir, la République va vous en foutre quelques unes de ses valeurs et c’est pour bientôt! Continuez comme cela vous l’excitez…


Le journalisme d'idéologie

«Sans langue de bois, Laurence Parisot revient lundi dans les colonnes du Parisien sur la gestion gouvernementale de la crise en Guadeloupe. Et à en croire la présidente du Medef, l'Etat, dès le départ, a failli à ses fonctions, en ne jouant pas «son rôle d'arbitre». «Je ne m'explique pas la façon dont l'Etat a agi (…). Dès le début du conflit, les autorités publiques à Pointe-à-Pitre ont accordé une importance cent fois plus grande aux propos tenus par les responsables du LKP. Les employeurs, eux, n'ont guère eu voix au chapitre», estime-t-elle.»

Au Manioc on ne compte pas particulièrement parmi les soutiens de Sarkoléon ni de ceux de François Félon. Cela étant ces messieurs ont été élus et sont l’expression du jeu démocratique. Ils rendent compte jusqu’aux dernières nouvelles, devant l’Assemblée des représentants du peuple, ce qui n'en déplaise à la race des seigneurs, n’est pas le cas du Médef dont le mode d’élection procède de la fortune lorsque ce n’est pas de la naissance ou de la collusion. Allez vous faire bouillir tas d’os !

«Aussi, la patronne des patrons ne cautionne en aucun cas l'accord trouvé pour mettre fin à la grève. Et c'est le préambule, notamment, qui lui pose le plus problème: il «énonce des principes qui sont contraires aux valeurs de la République française (…) On y lit que l'économie de la Guadeloupe serait une «économie de plantation». Cela veut dire une économie esclavagiste!», explique-t-elle. Cet accord va par ailleurs provoquer «des dépôts de bilan en chaîne. Malgré l'aide de l'Etat et de la région» déplore-t-elle.» La canne à sucre, la banane et tout ça sont-ce des écrans plasma, des services informatiques? Quelqu’un peut leur dire au Medef et au Figaro d’arrêter ce qu’ils prennent? A croire qu’un chichon ne leur ferait pas de mal. Nous on a du mal à rappeler que la fluidification des relations sociales par l'UIMM ne faisait pas très République. Mais bon, lorsqu'on est borgne visiblement l'esprit y compris s'affecte d'hémiplégie.

Avec le Figaro réactionnaire c’est tout de suite les grands mots; «Le LKP a semé un «climat de terreur» Monsieur Ben Hussein Domota-Laden, mains en l’air! Rendez-vous! «Des propos appuyés en partie lundi matin par le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Yves Jégo, au micro de RTL. Le préambule de l'accord salarial signé en Guadeloupe entre le LKP et une partie du patronat «n'est pas acceptable », a-t-il ainsi expliqué. Laurence Parisot «a raison», mais «le tort du Medef local a été de ne pas participer aux discussions». «L'Etat ne soutient pas le protocole d'accord», a-t-il indiqué, soulignant que «le préfet (de Guadeloupe) et les médiateurs» ont assisté aux négociations mais qu' «ils n'ont rien signé». «Ils étaient juste là en médiateurs», a-t-il insisté. Le «préambule, qui en plus n'est pas un objet de droit, négocié entre le collectif (le LKP, ndlr) d'un côté et une partie des syndicats patronaux de l'autre, a des propos (...) tout à fait surprenants», a-t-il reconnu.»

Qu’en pense la race de M. Huygues Despointes du Medef, de nos valeurs républicaines?

«La présidente du Medef poursuit le Fig, revient également sur le mode de fonctionnement du LKP, porteur du mouvement de grève, et dont le leader, Elie Domota, est actuellement visé par une enquête pour incitation à la haine raciale. «Les équipes du Medef Guadeloupe se sont retrouvées face à une organisation gauchiste, très politisée, qui milite pour l'indépendance de la Guadeloupe et n'hésite pas à user de menaces et de pressions qui sèment un véritable climat de terreur», a-t-elle regretté, avant d'ajouter que ce collectif «ne ressemble en rien aux syndicats de métropole, autrement constructifs et responsables». Est-ce pour cela qu’ils donnent rendez-vous au Medef le 19 mars pour construire un doigt dans le cul au patronat? Elle va voir la Parigourdine que la cégète et les autres gauchos de Besancenot ne voudrons surtout pas faire moins bien que Domota. Et là, le monde entier aura compris comment la Guadeloupe nous aura un peu civvilisés… LFDM.

Si vous voulez aller à la source de cette mare suivre le lien vers la Pravda. Munissez-vous de désinfectant, c'est toxique pour l'esprit!

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu