Avertir le modérateur

09/03/2009

Durban II, du point de vue oriental

terrorisme.jpgSous les soutanes, les casses couilles

Pour comprendre ce qui se joue à Durban-II, il est intéressant de suivre les paroles protagonistes tant la dogmatique de la Pravda assourdit tout ce qui ne pense pas comme nous, de manière orthopédique. Nous sommes le centre du monde. Le jour viendra où il faudra solder le passif du «choc des civilisations», cette errance géostratégique qui compte des affidés parmi les pseudo instituts d’études géopolitique parisiens. En fait des machins pompeux où se recyclent les plus incompétents des services, reconvertis dans l’intrigue de salon et la monnaie.

Au lendemain du 11 septembre, ces stratèges d’opérette ont théorisé ce qu’ils avaient prêt-à-penser sous la main ou plutôt clef en main: la désignation du nouveau grand méchant après la disparition de l’alter ego soviétique. A croire qu’ils avaient prévu le choc au point de le fabriquer en mondovision. Passons.

Au fond, c’est comme si, à peine de périr, il fallait nécessairement un degré zéro à nos valeurs, nos principes, nos objets, nos joies, nos jouissances… En conséquence de quoi on a produit des Ben Laden avec diverses fortunes. Certains ont germé, d’autres se sont fanés. N’oublions pas que le pote du Mollah Omar et les Talibans furent les alliés des américains contre le diable soviétique.

Après la chute du mur d’Angela, la Merkel, l’islam fut ce démon tout trouvé dans notre boite à méchants, en remplacement de l’enfoiré communiste. Au point qu’aujourd’hui, islamisme rime naturellement dans nos consciences avec terrorisme et rien d’autre. Une obsession de la haine qui n’a pas vu germer la Chine, l’Inde, le Brésil… Ce qui se joue à Durban est un résidu de ce manichéisme qui tranche le bien du mal. A l’occasion de la redéfinition des normes internationales relatives au racisme, c’est tout le fonds de commerce de l’après-guerre qui est battu en brèche et subit les coups de boutoir du monde musulman. Ils mènent la charge contre une confiscation des valeurs.


Dégâts collatéraux...

Mais à ce jeu-là, ce sont les victimes des traumatismes « relatifs » qui sont perdants. L’affrontement entre l’occident judéo-chrétien d’une part et le monde musulman d’autre part occulte la question des réparations qui fut posée à Durban-I s’agissant de la Traite, la déportation et l’esclavage des noirs et l’extermination des amérindiens qui leur est consubstantielle.

Autre dégât collatéral, la laïcité, seul point d’accès à l’universel au moment où les robes et les soutanes reprennent du poil de la bête. On a perdu le goût des gens de robe, s’ils reviennent au pouvoir on se souviendra fissa combien ils sont coupe-quéquette et peine-à-jouir. Alors les bêtes à poils se soucieront des normes sur le racisme qui se définissent à Durban-II? En attendant, puisque les media Pravda font un black-out sur le sujet, voici un point de vue issu de l’islam. A croire que c’est Tariq Ramadan qui l’a écrit. LFDM

«Racisme: Durban II diabolisée

Selon cette norme professée par l’Occident, profaner une tombe juive, ou critiquer Israël, c’est de l’antisémitisme, donc du racisme, profaner des tombes musulmanes ou chrétiennes, ce n’est pas du racisme, et l’islamophobie et la christianophobie relèveraient de la religion et, a fortiori, de la «liberté» d’expression, selon ces tenants d’une lecture sélective des droits de l’homme. […] Or, s’il est devenu impossible de rationaliser les critères et normes d’explication du racisme, c’est dû au fait qu’un Etat, Israël, a été mis hors champ de la critique et bénéficie de l’impunité totale. Ceux-là mêmes qui disent défendre les droits de l’homme font ainsi dans la différenciation ethnique entre antisémitisme - condamnable par définition selon eux - et l’islamophibie - qui relèverait de la liberté d’expression -, accréditant ainsi une forme insidieuse de racisme à rebours envers les musulmans. […] En vérité, il y a urgence à redéfinir les concepts de racisme, de droits de l’homme et de liberté d’expression - notions occidentales - à la lumière des cultures humaines multiples et non plus à la seule lecture qu’en fait l’Occident, qui impose son diktat sur la pensée aux peuples du monde et ne tient pas compte de leur différence. Lire le texte intégral à cette Source.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu