Avertir le modérateur

03/03/2009

L'UE refuse d'imposer le maïs OGM

mais.jpgLes mitonnades de Frankestein

Puisé dans le trou de lexpress.fr, 02.03.2009, la Pravda de Christophe Barbier, confident en titre de Carla de notre Empereur et exégète de son insondable pensée. «Les pays de l'UE ont refusé ce lundi de forcer l'Autriche et la Hongrie à cultiver le maïs génétiquement modifié MON 810, contrairement à ce que leur demandait la Commission européenne, lors d'une réunion de leurs ministres de l'Environnement à Bruxelles.»

On a failli se choper une gastro! La Commission européenne avait, on s’en souvient, rouvert les sales gamelles à mitonner les OGM pour autoriser la culture de plusieurs maïs transgéniques et nous faire bouffer leur merde de force. T’en veux pas? En voilà. La clique à Baroso, Manuel de son prénom, entendait forcer la Frônce de la Grande Gaule à lever ses mesures de sauvegarde. C’était sans compter sur le Borloo de notre super Sarko qui n’y est pour rien. C’était surtout sans compter Greenpeace qui par la voix de Marco Contiero a fait un sacré tam-tam en montée au créneau, dénonçant une démarche qui tentait de «contourner les gouvernements européens et de dicter sa position favorable aux OGM». Les lobbies de Bruxelles sont efficaces pour nous enfiler.

Les Frankestein de Monsanto ont donc dû faire la tronche suite à ce bourre-pif en règle. Greenpeace était à la fête saluant une «victoire pour l'environnement, les agriculteurs et les consommateurs, et d'échec cuisant pour la Commission» Baroso pour laquelle la protection de l'environnement et de la santé publique passe manifestement bien après les intérêts financiers des raclures de l’agrochimie. «23 pays ont voté contre. Il n'y a pas eu d'abstention. C'est un résultat très sévère pour la Commission», a souligné le ministre français de l'Environnement, Jean-Louis Borloo.» Ce qui s’appelle se prendre un doigt.

Il est équivoque que les mêmes Frankestein de l’agroalimentaire qui tentent d’imposer leur gadoue au monde entier au nom de la liberté, s’opposent farouchement à une traçabilité et un affichage permettant d’identifier clairement les produits frelatés par leur merde sur les lieux de vente.  Comme quoi le libéralisme est toujours variable selon qu’il s’agit de s’en mettre plein les fouilles et empoisonner les autres. Qu’importent les déchets, ici la malbouffe, là les actifs bancaires, pourvu qu’ils soient toxiques. Vous connaissez notre adage. Il n’existe que deux catégories de personnes: les farceurs et les farcis, alors choisis ton camp. Nous on va se griller une Gitane maïs. Si tu veux lire cet articleLFDM

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu