Avertir le modérateur

26/02/2009

De quel droit parlez-vous en notre nom?

guadeloupe2.jpgLu sur Montray Kreol, touche-toi et fiche-nous la paix

Le succès fulgurant de votre Feuille de Manioc tient à ce que nous brocardons tous les imposteurs cependant que nous n’aspirons à rien, ne réclamant rien pour nous-mêmes et tout pour les citoyens. L’égalité des droits par exemple, qu’importe qu’il s’agisse d’une farce, elle a déjà l’insigne avantage d’être un outil coupant préjudiciable pour les grosses bedaines corrompues. Au regard des valeurs établies que nous laissons volontiers aux gens bien qui ont réussi leur Rolex, nous sommes des porcs déjà achevés, aspirant à progresser en devenant des chiens. Comment alors expliquer le succès de la Feuille de Manioc, plus de 1200 visiteurs uniques par jour? Pas mal pour des cyniques immatures qui couinent sur un blog de merde. Certes la crise en Guadeloupe a jeté dans nos bras nombre de nos amis des îles. Mais ce n’est pas tout… Il semble le succès naissant de votre feuille verte est de n’avoir pas d’amis, de n’être représentatifs de rien contrairement au CRAN, et que nul ne vient ici pour un lancer un SOS machin il se prendrait une mandale. Le cas échéant on poussera le faible afin qu’il aille faire sa pleureuse dans le trou, et plus il s’abaissera on le piétinera. C’est pour ces raisons que nous n’avons pu nous empêcher de reproduire in-extenso et sans leur autorisation mais ils nous pardonneront, le Bloc-notes plutôt acide qu’acidulé de Jean-Laurent de Montray. On aime... Nous vous engageons à visiter ce site qui parle autrement de choses que nous ne nous donnons jamais la peine ou si peu, de comprendre. Bonne lecture.

Psst ! Au fait, ça parle encore des imposteurs et de la tête à claques d’Yves Calvi, du rôle que joue France 5 dans la propagande. Il semble que certains en ont marre comme nous de se faire enfler et portent désormais, comme nous, des culottes en titane. LFDM

De quel droit parlez-vous en notre nom?
Par Jean-Laurent Alcide, Montray, le Bloc-notes (25.02.200)

Depuis que les Antilles sont entrées en crise et que les medias français ont fini par condescendre à traiter du sujet, nous avons assisté à toute une série d’émissions dans lesquelles étaient invités, pour l’essentiel, des Antillais ou des descendants d’Antillais vivant dans l’Hexagone. S’il est normal que ces personnes aient eu la parole, il y a, par contre, un grand risque de déformation de la réalité et de diffusion d’informations erronées dans le grand public français.

C’est ainsi qu’on a pu entendre, dans l’émission «C’ dans l’air*», du mardi 24 février, un certain Michel Giraud, se présentant comme sociologue antillais, disserter sur le désir des Antillais de rester français, de ne pas se séparer de la métropole et autres âneries du même tonneau. Ce Giraud, dont tout un chacun connaît l’œuvre brillante, je suppose, parle au nom de qui? De son insignifiante personne de détaché au CNRS qui touche les 40% en plein Paris ou alors serait-il mandaté par une organisation ou un mouvement «natif-natal» quelconque?

Note*:Une émission où le fatal Romana fut encore convié, on se demande pour quoi dire...


Ce monsieur ignore-t-il que le Conseil Régional de la Martinique est dirigé par le MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) qui y dispose de la majorité absolue. Ignore-t-il que le 18 décembre 2008, le Conseil Régional et le conseil général de la Martinique, réunie en congrès, ont décidé, après 11h de débats, de proposer au peuple martiniquais de sortir du cadre départementalo-régional actuel et d’aller vers l’Autonomie dans le cadre de l’article 74 de la constitution française ?

Ignore-t-il aussi qu’au-delà des revendications salariales et contre la vie chère, le LKP en Guadeloupe et le Collectif du 5 février en Martinique sont dirigés par des gens qui dénoncent à longueur d’année le colonialisme français et qui sont, pour beaucoup, partisans de l’indépendance de leur pays, même si, pour l’instant, cette dernière n’est pas à l’ordre du jour?

Monsieur Giraud et ses semblables n’ont aucunement le droit de parler au nom des Antillais. Ils n’ont pas le droit de faire croire au peuple français que la majorité des Antillais est toujours accrochée dur comme fer au système départementalo-régional actuel et quel n’a qu’un désir, celui de devenir des «Français à part entière».

Non seulement il s’agit là d’un mensonge éhonté, mais en outre d’une violation des principes d’objectivité et de rigueur scientifique sur lesquels est censée reposer toute recherche scientifique qui se respecte.
Que M. Giraud continue à toucher ses 40% en plein Paris et qu’il la boucle! Source.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu